Manuel de survie en avion, à 10 000m d’altitude

EmiMars est du genre George Clooney dans In The Air, l’aéroport est sa maison et l’avion est son BFF. Ca ne l’empêche pas d’être partageuse et on peut la remercier : creuser cette empreinte écologique monstrueuse lui aura permis d’écrire ce manuel de survie en avion. C’est parti. Etape 1 – en préparant vos valises, […]

Manuel de survie en avion, à 10 000m d’altitude

EmiMars est du genre George Clooney dans In The Air, l’aéroport est sa maison et l’avion est son BFF. Ca ne l’empêche pas d’être partageuse et on peut la remercier : creuser cette empreinte écologique monstrueuse lui aura permis d’écrire ce manuel de survie en avion. C’est parti.

Etape 1 – en préparant vos valises, débarrassez-vous de :

– Votre taux d’alcoolémie trop élevé : une fois j’ai fait mes bagages un soir tard, légèrement éméchée. Résultat : je me suis retrouvée avec des altères et un pot de nutella vide dans mes bagages. Et puis décuver en avion, ça a le don de vous refiler la gerbe instantanément. Ça serait bête de n’admirer que le fond de votre sac à vomi pendant 12h.

– Votre mère : ou alors vous demandez expressément sa participation anticipée au surplus de bagages que ses commentaires vont engendrer. Parce qu’avec un pouvoir de persuasion comme le sien, vous partez avec une doudoune pour les Seychelles, une paire de ski pour le désert marocain et une bombe anti-agression pour la Suisse.

– Votre Yorkshire : attention il ne finit toujours pas comprendre qu’il va se retrouver en rade chez mamie pour un petit bout de temps et pisse dans votre valise dès que vous avez le dos tourné, de rage. Ces sales bêtes ont la mémoire courte, la dernière fois, quand vous l’avez récupéré après votre trek en Auvergne, il avait doublé de volume à coups de repas gastronomiques personnalisés (elle lui prépare à manger parce que c’est « plus sain ») et était reparti avec une garde robe tricotée maison d’un gout plus que douteux (elle a essayé de lui faire un trench assorti au vôtre, rose bonbon qui vous donne autant la nausée qu’une bouteille de rhum arrangé par 40°)

Etape 2 – les règles de sécurité élémentaires concernant vos bagages :

J’ai étudié de près la Décision n°06-1609 du 2 novembre 2006 relative aux articles prohibés et aux produits faisant l’objet de restrictions ET limitations d’import en cabine (un grand soir de solitude comme vous pouvez très bien l’imaginer…). J’ai ri. Mais j’ai ri ! Et puis bien sûr, je vous en ai fait un petit condensé. Un aide mémoire je dirais…

« Sont Prohibés…

-…Les armes à feu : PAS DE BLAGUE de mauvais gout avec une attaque surprise au pistolet à eau. Vous risqueriez de vous retrouver avec un vrai taser dans le ventre.

Ah oui et si vous comptiez filer direct à une soirée déguisée en sortant de l’avion (Hmm ça sent le vécu je sais un jour peut être je vous raconterai) oubliez tout de suite Robin des Bois (pas d’arbalète), Lucky Luke (pas de pistolet. Et accessoirement, pas de Joly Jumper non plus)), Kill Bill (pas de sabre et avec une combinaison jaune, c’est la fouille corporelle assurée) et tous leurs amis. Ah oui et rien de SM. Les chaines associées au cuir ne passeront jamais le portique de sécurité.

Bon en gros, oubliez les déguisements (même en petit chaperon rouge, qui au demeurant est complètement inoffensif, on vous trouvera louche) à même l’avion ça fait désordre. Privilégiez une soirée plus saine, type échangiste. Le seul accessoire qu’on vous demandera c’est votre copain, et avec un peu de chance, il passe les contrôles de sécurité sans trop d’encombres.

-…les couteaux et instruments tranchants : Laissez sous votre matelas votre pic à glace. Chez les gens normaux, basic instinct en l’air reste un fantasme inavoué et secret. Notre société n’est pas prête pour ce genre de bouleversement, n’essayez pas de changer radicalement les mœurs sur votre Paris-Bangkok. A moins que votre fantasme soit couplé avec celui de finir menotté.

-…Les instruments contendants : Le nunchaku, la queue de billard et la batte de baseball restent à la maison. De toute façon, la démonstration de nunchaku aurait posé quelques problèmes logistiques et surtout relationnels avec vos proches voisins. Attendez d’être sorti de là pour vous la péter avec un truc que même Chuck Norris utilise avec prudence. La queue de billard, je ne vois vraiment pas ce qu’elle viendrait foutre avec vous dans ce putain d’avion. Enfin si je pourrais imaginer des trucs vraiment tordus et très sales,/dégueu mais là, c’est d’une cellule d’aide psychologique pour vous tout seul dont vous avez besoin. Et la batte de baseball ben… Je ne sais pas moi… Mettez vous au ping pong

-…les explosifs : Malheureusement pas de spectacle pyrotechnique dans l’avion : les feux d’artifice ne feront pas partie du voyage. Tout comme votre boisson alcoolisée de plus de 70% en volume sur laquelle vous comptiez pour vous assommer un bon coup ou pour fêter en grande pompe votre départ à même votre siège.

-…Les articles neutralisants : L’extincteur ne passera pas les douanes. Il va falloir surmonter votre peur du feu avec votre verre d’eau comme une grande. Et surtout dites vous que si vous vous sentez une âme de soldat du feu face à un réacteur qui a explosé, le temps que vous compreniez comment marche l’extincteur, vous aurez le mec qui a inventé le feu ET celui qui a inventé l’extincteur avec vous.

Les questions à ne pas poser en avion

Et puis il y a toujours ces fameuses questions que pour ma part j’attends avec une impatience non dissimulée…

Alors là, mode d’emploi, hop hop hop :

La R de R = Réponse de Rigueur, celle qu’il FAUT donner.
La RID = Réponse Inappropriée mais Drôle, celle qu’il NE FAUT PAS donner, sous peine de devoir se déplacer exclusivement en train ou en bus (voire si la réponse est vraiment moche, à pieds parce que blacklistée même dans le métro et le tram. Vous ne savez pas de quoi ces gens sont capables).

Question : « Ce sont vos bagages ? »

– R de R : « Voui » (ne montrez aucun signe de faiblesse hésitante sinon vous risquez de vous retrouver avec une armée de dobermans aux fesses)

– RID : « Non non non jamais vus. Je les ai trouvés abandonnés par là…. Vous ne trouvez pas qu’ils font un bruit bizarre d’ailleurs ? NON MAIS VRAIMENT, j’ai l’air SI stupide que ça ???? »

Question : « Vous avez préparé vous-même vos bagages ? »

– R de R : « Voui » (et là contentez vous de penser très fort à votre mère en train de caler en douce dans vos bagages des suppos et un dernier pull thermolactyl pour le voyage en Thaïlande. Et vous priez pour qu’on ne prenne pas vos suppos pour de la nitroglycérine à cause de la forme et de l’odeur. Parce qu’à l’étranger, allez expliquer « suppo » dans une autre langue que la vôtre)

– RID : « Dieu merci je vais ENFIN pouvoir en parler à quelqu’un… Vous avez 5 minutes ? Un diplôme en psycho ? Ou des pouvoirs de police à la limite, que je puisse enfin la faire enfermer !!!! »

Question : « Quelqu’un d’autre a-t-il touché à vos bagages ? »

– R de R : « Nan »

– RID : « Nan. Et d’ailleurs, il aurait touché autre chose avant les bagages étant donné le désert sentimental que je traverse actuellement, mais la tête haute hein… Vous avez dit quoi déjà concernant le diplôme en psycho ? »

Question : « Vous voyagez seule ? »

– R de R : « euh… (là contentez vous de vous retourner furtivement pour voir si quelqu’un vous a suivi et a très envie de voyager avec vous. Si c’est le cas, restez méfiante quand même. Généralement, cela n’arrive que dans une situation scénarisée que !’on appelle « film ») Non !!!! »

– RID : « (énervée)Vous pensez vraiment que ça m’amuse ??? C’est sexiste ça comme question non ??? »

Question : « Vous transportez des substances dangereuses ? »

– R de R : « (transpirante) nooooooooooooon (merde le dissolvant…) »

– RID : « Mon maillot de bain banna moon. Mec tu me verrais dedans tu arrêterais tes questions stupides et tu me demanderais en épousailles sur le champ !! »

Guide de savoir-vivre (et bien-vivre) en avion

Enfin, quelques indices pour un comportement adéquat une fois en vol…

– Se mettre en condition chez soi : demandez à votre mère de vous attacher (oui oui) sur une mauvaise chaise ikéa près du frigo, qu’elle doit consciencieusement ouvrir et refermer très régulièrement, tout en « purifiant » l’air avec du désodorisant à la lavande pour les toilettes

– Apprenez à vous retenir pour la petite commission. Je sais pour une fille, c’est quasiment impossible, surtout quand on combine froid + nuit + turbulences) mais pourtant ça simplifie et pacifie grandement les relations avec vos voisins.

– Surtout ne JAMAIS aller faire pipi pendant les zones de turbulence. JAMAIS.

– Prenez des cours de contorsionnisme. Ça aide à mieux dormir sur 50 cm²

– Révisez le manuel d’utilisation de l’environnement direct de votre place. Ça vous évitera de chercher pendant 2h le bouton de la lumière au plafond alors qu’il se trouve sur l’écran. Ou de devoir regarder le film en suédois sous titré en tchèque

– Non, les A380 ne sont toujours pas chauffés.

– Allez draguer avec un masque de nuit sur la gueule

– Allez draguer en mangeant un plateau repas Air France en classe éco

– D’ailleurs à propos du plateau repas, ne pas dire à son Stewart gay que la bouffe est dégueu. Il va prendre tout ça personnellement. Même si le jeune homme n’a strictement rien à voir avec la préparation délicate dudit plateau, le simple fait de vous l’avoir filé a créé une vrai relation affective entre lui et ce p***** de plateau, qu’il va chercher à défendre bec et ongle (« Non mais… C’est du camembert français !! ») Et ça personne n’a envie de subir ça après 6 h de vol.

-Si votre voisin de Droite/Gauche/Les 2 est mignon, ne vous réjouissez pas trop vite. Passé le côté glamour de la 1ère heure vous allez très vite :

  • Puer
  • Devenir chiante
  • Littéralement avaler votre maquillage

La contrainte de l’intimité dans ses pires aspects dès le 1er « rdv » sans restau, ciné ou cocktail fortement alcoolisé fait très vite avorter toute histoire potentielle dans l’œuf. Au mieux vous resterez bons amis !

– Pour votre conquête de Droite/Gauche/ Les 2, il vaut mieux prévoir d’être spirituelle et/ou drôle et/ou intelligente. Parce que le battement de cils ça ne marche plus (vous n’avez plus de mascara de toute façon. Enfin, plus sur les cils en tout cas. Il est descendu sur vos cernes). Vous reniflez à cause de la clim. Vos cheveux ont décidé de faire sécession. Vous avez un bout de camembert collé sur la joue. Et l’haleine qui va avec.

– Si malgré tout ça il veut vous revoir, épousez-le sur le champ, le jeune éphèbe ne pourra qu’être positivement surpris après ça.

TOUJOURS présumer que dans un vol Air France au départ de Paris Charles de Gaulle , les gens parlent français autour de vous. Et donc éviter de vous dire à vous-même à haute voix : « Regarde moi là cette c******* de devant qui n’arrête pas de fermer et d’ouvrir la fenêtre de son hublot… Si ça ne tenait qu’à moi elle passerait au travers !!!!! »

– Pour les voisins de devant très chiants, apprenez à viser et recyclez de façon ludique votre plateau repas.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ywana
    Ywana, Le 13 mars 2010 à 13h10

    chouette article! huhuhuhuhuhu

    alors, anecdotes persos en avion:

    j'ai déjà vu une hotesse de l'air faire une crise de nerfs. ça vaut le coup d'oeil!
    pour l'histoire, à l'époque je voyageais avec mon frère et ma soeur en enfant non accompagné (la superbe pochette fluo faisant foi autour du coup). s'agissant d'un vol court (1h20, lille toulouse), c'était un avion où les places sont par deux.ma soeur et moi connaissont bien notre frère (peut être 4ans à l'époque, guère plus) et décidons de nous en éloigner un peu, pour le laisser seule. l'hotesse de l'air a fait la grossière erreur qu'il ne fallait surtout pas faire: lui coller un marmot aussi jeune que lui à coté. ils ont passé le vol d'abord à jouer à la game boy (bruyamment) puis à se refiler des bonbecs, jusqu'à ce que, et là c'est le drame, le mouflet colle son chewing gum sur le siège de mon frère. qui riposte en lui collant le sien dans les cheveux.
    l'ambiance dans l'avion quoi!!!

    autre anecdote: j'ai pris l'avion en décembre pour londres, au début de la tempête de neige. nous somme donc resté dans le hangar de lyon satolas dédié aux vols low costs à se les peler 1h30 de plus que prévu. sachant que j'avais bouffé du poisson pas frais à OL brasserie (j'aurais du me mefier pourtant, OL brasserie quoi...) une fois dans l'avion, enfin, c'est le camion livreur d'essence qui est en panne. re 1h d'attente. enfin nous décolons, et au bout de je dirais la moitié du vol prévu, (vol de nuit qui plus est) le commandant nous dit que tout les aéroport de londres sont fermés, bloqués par la neige. ah? cool, même pas peur...
    nous avons atteri à nottingham. plein centre de l'anglettre. à 1h du mat. pour une arrivée prévue à londres à genre 22h à la base. nous avons fait le reste du voyage en bus, la neige n'aidant pas, et sommes donc arrivés à londres vers 6h du mat...

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)