Lyon – 5 trucs à voir

Après trois ans à parcourir les pavés du Vieux Lyon et les berges du Rhône, Myriam H. vous fait part de ses bons plans à (re)découvrir dans la Capitale des Gaules, que vous soyiez lyonnaise ou touriste !

Lyon – 5 trucs à voir

Ah, Lyon, ville bénie que j’ai quittée pour Lille et la meilleure rédac du monde, mais qui me manque tout de même un peu chaque jour (il faut dire que la pluie du Nord n’aide pas à s’adapter). Lyon, ville aux deux cours d’eau, avec sa presqu’île bondée et hors de prix, sa vieille ville fourmillant de pubs et de galeries d’art, son parc immense, ses feux de bois sauvages au bord du Rhône… La première ville où je me suis sentie chez moi. En trois ans, j’ai eu le temps de découvrir, de chiner, de me perdre, et me voilà avec cinq conseils pour celles d’entre vous qui chercheraient des bons plans dans la plus belle cité de France ! (Cet avis est totalement objectif, comme toujours à madmoiZelle.)

1. La bouffe à Lyon, ça ne déconne pas

Pour boire un coup ou manger un morceau, beaucoup de guides vous conseilleront les traditionnels bouchons lyonnais, véritable institution placée sous le signe de la bonne bouffe, du gras et du saucisson brioché. Mais d’autres alternatives existent quand il s’agit de se remplir la panse à Lyon.

Le Best I Ever Had, ou « Bieh » pour les intimes, est LE restau à burgers de Lyon (faites-moi penser à y emmener Laystary un jour pour parfaire sa quête). Et ce n’est pas comme les burgers photoshoppés de Mc Donald’s : ce que vous voyez sur la photo ci-dessus, c’est exactement ce que vous aurez dans votre assiette, accompagné d’une généreuse portion de frites maison à arroser de moutarde américaine, de sauce barbecue ou de ketchup Heinz. Pour maximum 13€50 le plat (en plus des burgers, on trouve des bagels, des club-sandwichs, mais aussi des « BBQ Ribs », ou côtes de porcs au barbecue), on peut s’offrir un petit extra, comme un cheesecake en dessert ou une Duff bien fraîche, façon Homer Simpson. Les courageux peuvent toujours tenter le monstrueux burger d’un kilo à 55€ : si vous le finissez en moins d’une heure, il est offert ! Ajoutez à ça une décoration 100% américaine délicieusement rétro et une ambiance diner couplée à une grande terrasse, et ça ne vous laisse plus aucune excuse pour éviter de goûter aux merveilles de Bieh.

Pour les plus petites faims ou les amoureux-ses de pain frais et de fromage bien de chez nous, foncez à L’Épicerie, le bar à tartines le plus couru de la ville. Dans une salle décorée façon maison de campagne (tables dépareillées, nappes en Vichy et une foultitude d’objets  venus tout droit des placards de votre grand-mère, comme du Viandox), vous pourrez déguster d’énormes tranches de pain grillé agrémentées d’à peu près tout ce que vous voulez. De la classique chèvre-miel à la rafraîchissante poulet-petits légumes, en passant par la luxueuse foie gras-confiture d’oignons, si vous ne trouvez pas votre bonheur, on ne peut plus rien faire pour vous (à noter qu’il y a beaucoup de choix végétariens). Les tarifs sont très doux, entre 5 et 8€, un peu plus si vous accompagnez vos (copieuses) tartines d’un bol de salade verte (je ne peux que vous conseiller de l’arroser de la sauce au vinaigre de framboise), mais gardez de la place pour les desserts, tous plus merveilleux les uns que les autres. Judicieusement placés à côté de la caisse, gâteaux au chocolat entiers, tartes aux fruits et crèmes brûlées n’attendent que votre fourchette. Cerise sur le gâteau, L’Épicerie sert en continu, et à 18h, rien ne vous empêche de squatter la terrasse entre amis pour y boire un verre de rouge accompagné d’un saucisson à trancher vous-même ou d’une planche de charcuterie et fromage. La France a du bon, parfois.

  • Best I Ever Had, 4 rue Tupin, Lyon 2ème (métro Cordeliers) et 8 rue de la Navigation, Lyon 9ème (métro Gare de Vaise)
  • L’Épicerie, 2 rue de la Monnaie, Lyon 2ème (métro Cordeliers) et 24 cours Albert Thomas, Lyon 8ème (métro Sans Souci)

2. Et pour se désaltérer ?

Manger, c’est bien beau, mais puisque Lyon c’est presque le Sud et qu’on est en juillet (il paraît), où peut-on y boire un verre en terrasse ? Plutôt que de mettre en danger vos talons en titubant vers un pub bondé sur les pavés du Vieux Lyon, suivez le guide pour changer un peu d’air.

En journée, c’est simple : foncez vers À chacun sa tasse, juste à côté de l’Opéra. Dans ce salon de thé, l’adorable patron et ses serveurs seront ravis de vous laisser choisir parmi leurs dizaines de thés et de cafés différents, à moins que vous ne soyiez davantage tentées par un chocolat chaud viennois ou un jus d’orange fraîchement pressées. Attablée au rez-de-chaussée ou confortablement installée dans les fauteuils et canapés de l’étage, vous pourrez paresser toute la journée, accompagnée de quelques amis, d’un bon bouquin et/ou d’une part de moelleux au chocolat. Attention cependant : si vous avez un programme, regardez fréquemment votre montre, car il m’est déjà arrivé de me laisser tellement happer par la tranquillité du lieu que j’y ai tout simplement passé ma journée entière, de 10h à 19h. C’était bien. Vous pouvez également acheter des sachets de thé ou de café pour chez vous, à environ 4€ les 100g, et si vous êtes matinale, ne ratez pas le petit déjeuner : grande boisson chaude, viennoiserie et jus d’oranges pressées pour seulement 5€50 !

Le soir, suivez les hordes de hipsters qui, pour une fois, s’éloignent du centre-ville direction le 8ème et le Kaffee Berlin. Tout jeunot, ce « concept-bar » ouvert en 2011 a une mission : implanter en France l’esprit berlinois, une certaine vision de la vie nocturne plus sympathique, plus ouverte, et bien arrosée. Bon, puisqu’on est à Lyon, vous croiserez votre lot de jeunes hommes râleurs en slim et de jeunes filles au chignon flou et au regard méprisant, mais qu’importe ! Les bières allemandes sont bonnes et bon marché (5€50 la bouteille de 50cl), les snacks absolument divins (boulettes de viande, potatoes, frites, et la sacro-sainte currywurst), les bagels frais et variés. Vous pourrez vous poser à l’intérieur et siroter votre mousse en écoutant de l’électro, ou participer à l’une des nombreuses soirées spéciales de ce bar en pleine expansion.

3 – Viens on joue à Game of Thrones

Envie d’avoir le surcot écarlate des Lannister, l’armure solide du Limier ou une épée (presque) en acier valyrien ? Ne cherche plus : à Lyon, caché au coeur d’une traboule typique, un magasin fera ton bonheur.

Mandragore, c’est une boutique ultra-réputée à Lyon, au point d’être indiquée sur certains guides de la ville comme curiosité locale. Nichée au fond d’un bâtiment typique du Vieux Lyon (en même temps, elle n’aurait pas vraiment été à sa place dans un building près de la Part-Dieu), Mandragore vous transporte dans un autre temps : robes de velours, capes en laine, corsets, mais aussi chemises à jabot, braies et même manteaux de pirate côtoient bijoux en or ou en argent finement ciselés. On y trouve aussi épées, dagues, oreilles d’elfe, cornes à boire, bouteilles d’hydromel, cartes anciennes… bref, le paradis des amoureux-ses de l’époque médiévale, de la fantasy, des légendes celtiques, des soirées déguisées, etc. Peut-être un peu difficiles à porter en total look au quotidien, les vêtements et accessoires de Mandragore peuvent néanmoins s’associer parfaitement à une tenue « classique » (je veux un manteau de pirate pour l’hiver, évidemment, JE LE VEUX). En plus, l’équipe est sympa et vous laissera flâner et vous émerveiller aussi longtemps que vous le voudrez ; il y a même des cabines d’essayage, si vous voulez vous rêver en Cersei Lannister pendant dix petites minutes !

  • Mandragore, 52 rue St Jean, Lyon 5ème (métro Vieux Lyon)

4 – Feu de bois et chamallows grillés

Les berges du Rhône, à Lyon, ont été parfaitement aménagées pour piétons et cyclistes : goudronnées, jalonnées de transats et d’aires de jeux pour enfants et étudiants éméchés, il est très agréable de s’y balader, d’y pédaler, d’y faire du roller ou d’y finir ses soirées. Mais si on veut un contexte un peu plus « into the wild« , pas besoin de prendre la voiture : le parc de la Feyssine est là !

Au nord de la ville, mais accessible par tramway, le parc de la Feyssine donne sur le Rhône et ses berges en friche. Après avoir marché un peu à travers l’herbe, les bosquets et avoir dépassé familles en pique-nique et pré-adolescents mâchonnant des chewing-gums, vous arriverez enfin sur les plages de galets menant au fleuve. Là, vous aurez toute liberté de choisir VOTRE coin (personnellement, c’était entre le hippie fou qui mangeait des poissons pêchés dans l’eau polluée et les adolescentes folles qui s’y sont baignées), d’y faire un petit tipi avec des branchages, d’y foutre quelques allume-feu et c’est parti : vous aurez votre feu de bois en pleine ville, et de façon légale (ou en tout cas assez peu illégale pour que tout le monde le fasse les nuits d’été). Pensez à la glacière (pour que les bières le Coca Light reste frais), à une grille pour faire cuire vos merguez, à une couverture pour poser vos fesses et embauchez votre pote guitariste pour une soirée, voire une nuit les pieds dans l’eau, avec la satisfaction d’avoir fait votre feu vous-même et un côté LOST qui change des barbecue sur balcon. Nota Bene : n’oubliez pas les mouchoirs et la lampe-torche, vous finirez probablement par faire pipi dans des fourrés !

5 – Frissonner jusqu’au bout de la nuit

Voici un concept qui ferait plaisir à Jack Parker : dans la ville qui a vu naître le cinéma, tous les trois mois, l’Institut Lumière accueille l’Épouvantable Vendredi, une nuit dédiée aux films d’horreur.

Chaque Épouvantable Vendredi est dédié soit à un maître de l’horreur (un réalisateur comme Clive Barker, ou un auteur comme Stephen King), soit à un thème (les zombies, les vacances sanglantes, le diable…). On y projette trois films, entrecoupés d’entractes, de bande-annonces ou de courts-métrages locaux, et un décorum est mis en place dans le Hangar du Premier-Film, où les oeuvres sont diffusées. Pour 15€ la nuit, c’est une façon parfaite d’enrichir sa culture en bonne compagnie : au public large du premier film succèdera un noyau dur de passionnés, assez fans pour rester éveillés dans une salle obscure entre 1h et 3h du matin devant un film qu’ils ont généralement vu mille fois. C’est l’occasion de vivre les plus grands films d’horreur dans une ambiance de folie, avec applaudissements, répliques scandées par coeur, et insultes aux personnages stupides. Si vous n’avez pas la foi pour trois longs-métrages d’affilée, vous pouvez aussi acheter une ou deux places, à 5€ pièce : pas besoin de payer pour la nuit entière !

Et toi, quels sont tes bons plans à Lyon ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Trinity13
    Trinity13, Le 13 mars 2014 à 10h54

    Mais...Mais...Mais... Il manque les Bouchons Lyonnais !!!
    Lyon est la capitale mondiale de la gastronomie et même pas un mot à ce sujet !
    Je conseille :
    - Le Mercière, rue Mercière
    - Chabert et Fils, un classique de la Presqu'Ile

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)