Lune de miel à LoveLand – Carte postale de Corée du Sud

En Corée du Sud, la lune de miel, c'est forcément sur l'île Jeju aux paysages paradisiaques, avec un passage obligé par LoveLand, un drôle de parc à la déco... atypique.

Lune de miel à LoveLand – Carte postale de Corée du Sud

Ça y est, vous vous êtes dit oui ! Il est temps de prendre votre nouveau mari, votre alliance et vos bagages pour partir en lune de miel ! Et pour beaucoup de Sud-Coréen-ne-s, la destination ne fait pas débat. Pas de Bali, Seychelles ou Maldives mais l’île de Jeju, au sud du pays. Cette île subtropicale (sur laquelle on trouvait déjà les fameuses haenyeo, « femmes de la mer ») est LA destination par excellence pour les jeunes mariés depuis la fin de la guerre (1953) , à tel point qu’on l’appelle aussi Honeymoon Island.

En effet, c’est mignon.

Les raisons ? Ses paysages tropicaux (on dit de l’île que c’est le Hawaï de la Corée du Sud) et ses tarifs attractifs. En effet, l’île est facile d’accès via le ferry (si vous êtes friands de mer, de mouettes, de 14 heures de traversée…) ou l’avion (pour seulement 100 euros vous y êtes en moins d’une heure au départ de Séoul). Vous l’aurez compris, on a très envie de se retrouver au milieu de ce paysage de rêve, sur les plages de sable blanc, dans les chambres d’hôtel cinq étoiles. Le lieu, isolé pendant longtemps du reste du monde, regorge en plus de contes, légendes et mythologie, ce qui ajoute un certain « cachet » au résultat final. Tout est d’ailleurs prévu sur l’île pour faciliter la vie des jeunes mariés : on voit certaines fois passer des bus entier remplis de couples portant des paniers de fruits !

Tout ça vous donne envie ? Sachez que pour l’instant, nous vous cachons une des raisons principales de cet exil post-mariage…

Cette raison s’appelle LoveLand, un parc au doux nom dans lequel notre couple de tourtereaux se doit de faire une petite visite. Un parc dont le slogan est « a place where the visitor can appreciate the natural beauty of love » (un endroit où le visiteur peut apprécier la beauté naturelle de l’amour). Dit comme ça, c’est beau, c’est poétique, on s’attend à Blanche-Neige et aux petits oiseaux qui chantent.

Mais LoveLand a été installé avec la volonté de promouvoir l’éducation, et pas n’importe laquelle : l’éducation sexuelle !

Qu’y trouve-t-on ? Pas moins de 140 statues se trouvant dans des positions sexuelles acrobatiques susceptibles d’étonner les plus blasés. Et on ne fait pas dans la subtilité : représentation de plan à trois, phallus de dix mètres de haut, poignées de portes en forme de seins… Certaines installations sont mêmes interactives : toi aussi, active un levier pour simuler le mouvement ! On trouve des sculptures en extérieur (avec lesquelles vous pouvez vous prendre en photo, hum) et des mises en scène à l’intérieur. La visite se finit par une revue de sextoys et autres accessoires avant de passer par la boutique.

En gros, si vous êtes là en tant que simple touriste égaré et que vous ne prenez pas la chose au 400ème degré, il est fort possible d’être mal à l’aise (« Qu’est ce qu’elle fait la dame au monsieur ? »). Néanmoins, le parc n’a pas pour vocation de faire rire mais réellement d’instruire les visiteurs. En effet, suite à la tradition des mariages arrangés, il était nécessaire de faire fondre la glace entre les jeunes mariés et de briser les tabous autour de l’amour et du sexe, bien présent en Corée du Sud. Depuis, les mœurs ont un peu changé (et Internet est passé par là), l’éducation sexuelle est moins à faire mais LoveLand reste une destination obligée.

Certes, on peut reprocher à la Corée du Sud d’attendre la lune de miel pour faire l’éducation sexuelle de sa population, mais elle a au moins le mérite de le faire sur un ton décomplexé !

Alors, prêtes à partir à LoveLand, ou vous déclinez l’invitation ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Opalescente
    Opalescente, Le 21 mai 2013 à 18h19

    ye-koreaa;4117113
    Mais le pire, c'est qu'il y a des choses on ne sait vraiment pas quoi en penser. Sur un des dépliant qui promouvait le parc, il y avait la sculpture d'une alien avec des tentacules pénis... Euh, comment dire?! ^^ Question subtilité, on peut revenir!!
    Haha ce n'est pas la première fois que je vois du "porno-alien" :d (ça venait du Japon) Bizarre, bizarre ^^

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)