Le slut-shaming expliqué sur France 2, ou quand la télé se remet à me plaire

Marion Seclin a expliqué le slut-shaming pendant sa chronique sur AcTualiTy, en rebondissant sur le braquage de Kim Kardashian. Ou pourquoi Clémence est en train de se réconcilier avec la télé.

Le slut-shaming expliqué sur France 2, ou quand la télé se remet à me plaire

Les mauvaises langues diront que c’est parce que je vieillis, je leur répondrais que ça n’est pas mon âge avançant qui est en train de me faire renouer avec la télévision, et plus précisément avec le service public.

Depuis le début de mes années étudiantes, j’ai perdu l’habitude de me coller devant le petit écran. Désormais, entre YouTube, les sites de replay et surtout Netflix, j’aurais presque oublié le concept du « rendez-vous » qu’on prend avec une émission.

Il paraît que ses audiences ne sont pas au beau fixe, et c’est vrai que la case est à reconquérir, mais je suis de plus en plus séduite par AcTualiTy, l’émission diffusée tous les soirs de la semaine à 17h45 sur France 2 (surtout depuis que son présentateur a arrêté de complimenter lourdement et systématiquement les tenues de Marion Seclin).

Quand le slut-shaming débarque sur le service public…

Du slut-shaming à la télé, il y en avait déjà, beaucoup trop à mon goût. Mais qu’on vienne expliquer ce terme, dénoncer la réalité qu’il recouvre, c’était plutôt réservé à Internet, aux chaînes YouTube féministes, aux réseaux sociaux.

C’est vous dire ma surprise, et ma profonde satisfaction de voir Marion Seclin s’attaquer au sujet, à 18h30, sur France 2, en rebondissant sur « l’actu people » qui a passionné Twitter et (très certainement) les discussions de comptoirs de ces dernières 24 heures, j’ai nommé : le braquage de Kim Kardashian.

Si c’est ça la télé de 2016, je vais finir par m’y remettre sérieusement.

AcTualiTy, vaisseau d’une petite révolution ?

L’émission présentée par Thomas Thouroude est face à C dans l’air, dans la même tranche horaire ; j’avais arrêté de regarder ces débats, lassée par le manque de diversité des invités, et par leur moyenne d’âge… J’avais de plus en plus le sentiment de vivre dans un autre monde que celui qui était quotidiennement discuté autour de cette table.

Je désespérais de voir débarquer dans le petit écran les sujets qui ponctuent mon quotidien de jeune femme française, les affres du sexisme ordinaire, de la haine sur les réseaux sociaux aux plafonds de verre bien réels qui persistent dans la société, tout ce qui a(vait) le don de me mettre en colère.

À lire aussi : Arrêtons de « hater » le succès des jeunes femmes qui réussissent

Aujourd’hui, en zappant sur AcTualiTy avant la chronique de Marion, je tombe sur le sujet précédent, consacré à l’interdiction pour les femmes de travailler dans les sous-marins : « peut-on être une femme dans un sous-marin » ?

Et pour ne rien gâcher, la pastille humour de l’émission, tenue quotidiennement par l’hilarant duo Thomas VDB et Mathieu Madénian, arrive à être drôle ET pertinente.

Non, vraiment, si c’est cette orientation que prend le service public, celle de l’audace et de la modernité, je vais peut-être me remettre à prendre rendez-vous devant la télé.

big-marion-seclin-actuality-chronique-france-2

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Duendecita
    Duendecita, Le 18 octobre 2016 à 15h54

    J'aime beaucoup Marion Seclin, que j'ai toujours suivie sur Madmoizelle et avec qui je suis d'accord sur un grand nombre de sujets. Je poste donc ici une réflexion sur l'émission en elle-même et le rapport que cette émission entretient avec une forme d'actualité.
    Un article intéressant qui oppose les prétentions de l'émission à ses réalités.
    http://www.acrimed.org/AcTualiTy-sur-France-2-misere-du-decryptage-de-l

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)