Typologie des joueuses (et interviews) — Jouons en société !

Mathilde vous dresse le portrait des différentes joueuses qu'elle a pu croiser, et conclut avec une interview de deux passionnés : la blogueuse GeekLette et Martin Vidberg !

Typologie des joueuses (et interviews) — Jouons en société !
NB : bien sûr, cette typologie concerne également les joueuRS !

Après quelques articles sur des jeux de société, parlons de nous, les joueuses ! Que tu sois une joueuse passionnée rêvant de vivre sous une montagne de cartes et de figurines, ou une joueuse du dimanche, tu as sûrement rencontré différents comportements lors de tes parties endiablées. Je t’en présente onze (inspirés de mes amis, ma famille, mon chien… ah non, j’ai pas de chien) mais n’hésite pas à commenter et partager tes anecdotes !

La timide

La discrète débutante n’est pas habituée aux jeux de société mais commence à s’y intéresser. Elle hoche la tête à chacune de tes explications mais elle n’osera pas poser de questions si elle ne comprend pas un point de règles, quitte à commettre des erreurs pendant la partie.

Ses jeux préférés : Noé, Dobble.

La curieuse

En quête de nouvelles expériences, elle n’a pas d’a priori sur le jeu qu’on lui présente. Au contraire, elle demande un maximum d’informations pour être sûre de bien comprendre. Elle réfléchit déjà à une stratégie ! C’est l’amie de la discrète : elle pose suffisamment de questions pour que tout le monde puisse comprendre les règles.

Son jeu préféré : tous !

L’extravertie

Bout-en-train et à l’aise sur les jeux où elle doit s’exprimer, elle n’a pas peur du ridicule et racontera même des blagues (plus ou moins sexuelles/drôles) pendant une partie d’Agricola : « T’es en train de me dire que mes fermiers peuvent coucher ensemble pour avoir un bébé ? » (Insérer un regard pervers).

Mais tout son talent s’exprime lorsqu’on sort son jeu préféré : Petits meurtres et faits divers.

La rivale

La compétition, c’est son crédo. Elle veut jouer, oui. Mais pour gagner ! Si les Jeux de Société Olympiques existaient, elle y participerait et se donnerait à 200% pour décrocher la médaille d’or. Déterminée, elle saute de joie à chaque point qu’elle gagne et nargue ses adversaires.

Son jeu préféré : tous les jeux non coopératifs.

Si vous comprenez les règles du True American, faites-moi signe.

La boudeuse

Mauvaise joueuse, elle prend du plaisir à jouer mais peut devenir colérique si elle constate qu’elle va perdre la partie. Elle soupirera, se recroquevillera sur sa chaise, boudera, voudra abandonner, et refusera de ranger le matériel une fois la partie terminée.

Son jeu préféré : celui où elle est imbattable !

La créative

Jouer l’amuse beaucoup, elle est partante pour essayer les extensions de ses jeux préférés et est fière de l’efficacité de ses tactiques. Le souci ? Elle réinvente les règles, les modifie totalement ou les confond avec celles d’un autre jeu.

Son jeu préféré : Les Aventuriers du Rail et tous les jeux avec beaucoup d’extensions.

La manipulatrice

Voyant qu’elle est bien partie pour gagner mais qu’une de ses adversaires risque de lui voler la 1ère place, elle use de ses talents oratoires pour prouver par a+b que « Non, vraiment, vous vous rendez pas compte que Mireille va gagner, là ? Il faut faire quelque chose. Je serais toi, je poserais mon pion sur cette case-là pour lui prendre tout le bois. Et toi, Gertrude, tu devrais poser ton pion sur cette case. Enfin moi, je dis ça, ça dépend de vous. Faites comme bon vous semble mais vous allez perdre contre elle ! »

Ses jeux préférés : les jeux stratégiques à interaction directe, comme Small World, Civilization

La baratineuse

La manipulatrice « tendre » vous prend par les sentiments pour que vous la laissiez effectuer les actions les plus avantageuses pour elle : « Allez, je suis sympa, je te ferai un gâteau au chocolat », ou « Mais regarde, chéri-e, je suis en train de perdre, aide-moi un peu » (insérer le regard du Chat Potté).

Son jeu préféré: celui où on la laisse gagner.

La tricheuse

À l’instar de la compétitive, elle joue pour gagner. Ce qui les différencie ? Leurs méthodes de jeu : la tricheuse adopte des procédés peu conventionnels, elle fait disparaître des cartes, se compte plus de points qu’elle en a réellement, et omet de s’attribuer des malus. Et cela avec le sourire, comme si de rien n’était !

Ses jeux préférés : Jungle Speed et tous les jeux avec beaucoup de matériel.

La comparatrice

Lorsqu’elle se trouve face à un jeu, elle ne peut s’empêcher de le comparer à un autre, que ce soit légitime ou pas. Elle dira qu’elle a déjà joué à un jeu de ce type, mais en mieux. Difficile à satisfaire, elle pense que les premiers jeux modernes sont 100 fois meilleurs que les plus récents.

Son jeu préféré : Les Colons de Catane et ses 2 000 extensions : Catane à la plage, Catane fait la cuisine… (fonctionne aussi avec Carcassonne)

On s’éclate quand même plus avec de vieux jeux, pas vrai les copains ?

La distraite

L’étourdie aime prendre son temps. Elle est là physiquement, mais son esprit vise ailleurs (elle a pas le temps). Elle passe son temps à envoyer des SMS, vérifier son fil d’actualité Facebook et envoyer des selfies sur Snapchat. Lorsqu’elle est d’humeur sociable, elle te décrit sa journée en détail et te raconte les derniers potins du boulot. Inattentive, elle demande toutes les 5 min « Oh ! C’est mon tour ? » : avec elle, une partie de Dixit peut durer 5h.

Son jeu préféré: elle ne prête pas suffisamment attention au jeu pour s’en rappeler !

Et toi, te reconnais-tu dans ces descriptions ? As-tu observé d’autres comportements ?

En bonus, voici deux interviews de passionnés du jeu de société !

GeekLette

  • Tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Je suis Laurence (peut être plus connue sous le pseudo GeekLette). Je suis rentrée dans le jeu de société moderne il y a un poil plus d’un an suite à une partie de Zombies! entre sœurs. J’ai passé un très bon moment et j’ai fini par me renseigner sur ce qui se faisait de nos jours car, plus jeunes, nous étions une famille de joueurs.

J’ai aujourd’hui 36 ans et on peut dire que le jeu de société est devenu une réelle passion pour moi !

  • Quel rapport entretiens-tu avec les jeux de société modernes ? Si c’est ton métier, peux-tu le décrire en quelques lignes ?

Je ne travaille pas dans le monde du jeu de société, cela reste une passion, mais je tiens un blog (depuis près de 2 ans) et un podcast (depuis peu) sur le sujet. Deux numéros sont sortis mais à chaque jour suffit sa peine !

  • Quels sont tes jeux préférés, ou (si ta liste est trop longue) ton type de jeu de prédilection ?

J’adore le placement d’ouvriers. Mon top 3 : Keyflower, Russian Railroads, Bruxelles 1893. Je n’aime pas trop le deckbuilding ni les jeux de cartes.

  • As-tu l’occasion de jouer régulièrement avec des femmes aux jeux de société modernes ? L’expérience est-elle différente ?

Jamais eu l’occasion en fait. Je n’ai trouvé que des groupes de gars. Par contre j’ai vu d’autres tables avec des filles et femmes. Donc elles existent, elles sont là !

  • Pourquoi, selon toi, y a-t-il plus de joueurs que de joueuses ?

Un peu comme dans le jeu vidéo j’imagine. Le sexisme ? Mais c’est beaucoup moins présent dans le jeu de société. Je trouve les joueurs de jeux de société très brillants et c’est un monde éduqué. Mais il y a de plus en plus de femmes dans ces deux mondes et pourtant les boîtes de jeux n’ont rien de féminin… sauf dernièrement Maîtres Couturiers, mais je ne pense pas qu’il ait tant de succès car les acheteurs sont potentiellement des hommes.

  • Le monde du jeu est majoritairement masculin : as-tu des idées pour attirer davantage de femmes vers ce loisir, cette passion ou cet univers professionnel ?

Adapter les couvertures de boîtes, médiatiser le jeu de société en montrant des tables mixtes, féminiser les équipes des éditeurs.

Martin Vidberg

  • Tout d’abord, peux-tu te présenter ?

J’ai du mal à me présenter simplement. À la base, je suis professeur des écoles. C’est le métier pour lequel j’ai été formé. Le reste, qui constitue aujourd’hui l’essentiel de mes activités, c’est un enchaînement de passions, pour la BD, le dessin, la presse ou le jeu de société. C’est ce mélange qui me définit.

Pour résumer « simplement » disons que je suis le type qui dessine des patates sur Internet et notamment sur LeMonde.fr. Dans le monde du jeu, j’ai également la chance de participer au jury du festival des jeux de Cannes.

  • Quel rapport entretiens-tu avec les jeux de société modernes ? Si c’est ton métier, peux-tu le décrire en quelques lignes ?

J’ai découvert les jeux de société par passion. Le plaisir de partager autour d’une table plutôt que derrière un écran… Comme j’ai la possibilité de partager grâce à mon site Internet, naturellement j’écris beaucoup sur le sujet. C’est ce qui m’a valu d’intégrer des jurys et de participer à plusieurs festivals. Mais c’est tout sauf un métier.

  • Quels sont tes jeux préférés, ou (si ta liste est trop longue) ton type de jeu de prédilection ?

Je compte plus de 750 jeux dans ma ludothèque.  Je sais pertinemment qu’il y en a sans doute une bonne partie auxquels je ne jouerai plus. C’est mathématique : il y en a trop. Mais s’il y a des jeux dont on se lasse, qui ont vieilli, quelques-uns qui ne me plaisent plus, tous ont une histoire et évoquent de bons souvenirs. J’ai du mal à m’en séparer.

C’est sans doute ce qui définit le mieux la passion du jeu de société : les jeux en eux-mêmes ont moins d’importance que les moments que l’on partage avec ses amis joueurs. À partir de là, j’ai du mal à citer des préférences : cela dépend aussi de mes compagnons de jeu du moment.

  • As-tu l’occasion de jouer régulièrement avec des femmes aux jeux de société modernes ? L’expérience est-elle différente ?

Je suis très bon public et je joue avec plaisir à tous les types de jeux. Je suis bien obligé néanmoins de constater que ce n’est pas le cas de tout le monde et que, sans établir de règles absolues (il faut se méfier des stéréotypes), il y a des types de jeux qui plaisent plus aux garçons (les jeux de figurines par exemple) et d’autres d’avantages à un public féminin (les jeux de communication par exemple).

Je dois être un contre-exemple puisque les jeux de figurines me parlent moins et que j’adore les jeux de communication !

  • Pourquoi, selon toi, y a-t-il plus de joueurs que de joueuses ?

Il y a plus de joueurs dans les associations que de joueuses. Pour moi, c’est une question de culture et d’habitude : c’est sans doute plus difficile pour une fille de rejoindre une association composée à 80% d’hommes. Après, autour d’une table, je ne vois pas de différence de plaisir que ce soient des femmes ou des hommes. Les associations ont donc un travail à faire pour accueillir plus de filles !

  • Le monde du jeu est majoritairement masculin : as-tu des idées pour attirer davantage de femmes vers ce loisir, cette passion ou cet univers professionnel ?

Les articles publiés sur madmoiZelle contribuent beaucoup à l’amélioration de l’image du jeu. Il ne faut pas oublier que c’est un loisir jeune : la plupart des associations ont moins de 10 ans et il reste donc beaucoup à faire pour démocratiser le jeu.

Une réelle avancée serait que les assoc favorisent aussi des après-midi jeux pour les jeunes parents en supplément des traditionnelles soirées. Il est toujours plus difficile de se séparer de ses enfants le soir aussi bien pour les papas que pour les mamans : j’ai beaucoup moins joué après la naissance de mes enfants…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Apple Jack
    Apple Jack, Le 23 août 2014 à 16h36

    Perso,quand j'ai commencé à jouer dans un groupe de jeux, j'ai développé la technique de jeu du "à ma place vous feriez quoi?", technique assez fourbe faisant que tous les bons joueurs vous conseille sachant que vous êtes débutante, et finalement, vous gagnez parce que tout le monde vous a conseillé et a débattu sur la meilleure chose à faire (chaque fois tout le monde se bat pour montrer qu'il connait la meilleure technique ) donc vous faites ce qu'on peut faire de mieux. :innocent:
    Maintenant je m'y connais, je ne l'utilise plus, mais ce fut très pratique !

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)