Comment je me suis réconciliée avec les ados d’aujourd’hui

Après m'être réconciliée avec l'une des adolescentes les plus connues de la planète - Tavi Gevinson - je me suis dit que c'était l'occasion d'étendre l'expérience à tous les ados du monde. Ça n'a pas été facile, mais je suis sur la bonne voie...

Comment je me suis réconciliée avec les ados d’aujourd’hui

Les ados, comme les enfants, sont souvent plus facilement supportables quand ils font partie de notre entourage proche. C’est par le biais de ma cousine de 13-ans-bientôt-14 que j’ai entamé mon processus de réconciliation. Mon amour pour elle a surpassé l’irritabilité dont je fais preuve à ses côtés.

Ma cousinette, ceci s’adresse à toute ta génération. Ne te sens pas visée, je t’aime plus fort que le roquefort, tu m’es plus chère que du Saint Nectaire. Écoute ta vieille peau de cousine : n’écoute pas Colonel Reyel, prends soin de toi, et n’écoute pas ce qu’on te dit à la télé. J’ai bien aimé cracher sur les habitudes des gens de ton âge, mais je suis récemment retombée sur mes vieux carnets et journaux intimes (j’y reviendrai dans un autre article), vestiges de mon adolescence (si loin, déjà), et j’ai enfin compris qu’on valait pas mieux que vous, on vous a même préparé le terrain. Que ceci fasse office de traité de paix : jeunesse, je ne te hais plus.

Mais qu’avons-nous donc en commun ?

> Tu écris coÖôÖoomMMe SsSsSaäââ mais je t’en veux pas. Je fais partie de ceux qui ont inventé ce putain de langage sms sur lequel on passe notre temps à cracher. Au collège, c’était à celui qui réussirait à raccourcir chaque mot au max du max, et j’étais une surdouée en la matière. Et comme ça suffisait pas, oN c Mi a éKRiR KoM çA PaSKe CT + RiGoLo PTDR. VACHEMENT DRÔLE LA FRACTURE DE LA RÉTINE, OUAIS.

Donc on s’écrivait des lettres de trois kilomètres quand on s’emmerdait en cours et on se les échangeait à la sortie, parfois on faisait des dessins et des collages sur nos enveloppes faites-main, pour donner un peu de panache à la chose. Ces lettres auraient pu donner des sueurs froides à Champollion. Le « Kikoo », c’était nous aussi. L’abondance de smileys débiles manuscrits – avant qu’MSN fasse irruption dans nos vies – c’était nous. Les anagrammes de 26 mètres de long… c’était nous. Je me flagellerai ce soir pour me repentir.

> Tu es obsédée par Twilight, les histoires de vampires, et les loups-garous en guimauve. Nous on tapait plutôt dans les Anne Rice, mais on avait des rêves plus ou moins similaires. Je laissais ma fenêtre ouverte la nuit en espérant qu’un vampire vienne me mordre (jusqu’au jour où j’ai compris qu’il y avait plus de chances que ce soit un psychopathe violeur nécrophile qui utiliserait mon crâne comme bol pour ses miel pops).

Je passais donc mon temps sur des forums de RPG, je me faisais appeler Silmaren et j’étais moitié-lycanthrope, moitié-sorcière, moitié-vampire, moitié-nulle en maths. Je m’endormais en rêvant de quêtes médiévales et de vengeance, de violence, de sexe bestial et de sang, oh oui, pleiiiin de sang. Et aujourd’hui, je bave sur Eric Northman de True Blood, alors FRANCHEMENT, je devrais fermer ma gueule.

> Tu prends 20 photos de toi dans ton miroir/dans la même position. Moi j’étais PIRE. J’avais beau haïr mon apparence, ça ne m’empêchait pas de laisser libre cours à mon narcissisme de stade 10. Du coup, je me mitraillais la tronche quotidiennement. A raison de 8963 photos par nuit d’insomnie et de 29 nuits d’insomnie par mois, je vous laisse faire le calcul.

En replongeant dans mes archives, on peut donc trouver 15 885 photos de mon  profil droit, 14 855 de mon profil gauche (c’est mon mauvais profil) et une petite vingtaine de milliers de photos de moi en train de fumer. Ou de faire la pose « je vais me tailler les veines dès que le flash aura illuminé mon visage souillé par les larmes et le kilo de fard noir qui recouvrait mes paupières brisées par le chagrin ».

> Tes potes et toi vous vous donnez des surnoms mi-dark mi-choupinou. Moi, j’étais Dark Spirit et Super_Limace_666. On peut pas faire plus mal placée pour te montrer du doigt. A un moment j’étais aussi Bonne Maman ou Sailor Jupiter, mais des versions à pics tu vois. Vous, vous faites des mélanges de « Shoux-Vampirette-Darkounia-Matador », et finalement c’est pas si mal.

Nous on reprenait des personnages qui existaient déjà et on essayait de faire croire aux gens qu’on s’identifiait tellement plus à eux que le reste des gens qui s’identifient à eux qu’au final on était encore plus eux qu’eux. BIM. On était tous des Daria, des Manson, des Lestat, des Trinity ou des Akasha. Alors CERTES, c’était un peu moins cucul que Twilight, y avait des morts, du sang et du cul du cul du cul (JOSÉE SORS DE LÀ) – mais bon, vous serez peut-être un peu plus bisounours que nous du coup. Sachez que j’en doute FORTEMENT.

> Tu postes des citations à deux balles sur Facebook. Nous, on avait pas encore trop accès à internet, du coup c’est nos agendas qu’on pourrissait à longueur d’année, en les blindant de citations qu’on récoltait sur des vieux sites quand on squattait le CDI. Au Stabilo, on s’écrivait « Des bébés dans le noir, ça fait des bêtises, et des bêtises dans le noir, ça fait des bébés » ou « Si le verbe aimer n’existait pas, en te voyant je l’aurais inventé » et on gloussait en pensant qu’avec ça, tout le monde croira qu’on a une vie sexuelle et amoureuse de dingo.

On passait notre agenda au canon de la classe, des coeurs dans les yeux et des papillons dans la culotte en coton, en susurrant « tu m’écris un moooot ? ». On savait très bien que son premier réflexe serait de feuilleter l’agenda, pour voir ce qui s’y racontait de beau… alors, il tomberait sur les citations et se dirait « TIENS TIENS TIENS, la petite Jack a les hormones qui la démangent ? Hm… C’EST L’OCCASION DE LUI DÉCLARER MA FLAMME PARCE QU’EN VRAI JE SUIS TROP AMOUREUX D’ELLE DEPUIS LE PREMIER REGARD ».

Et puis en fait, il écrivait « Coucou Jack, on se connait pas très bien mais t’as l’air cool, BBBB (big bisous bien baveux, c’était la mode) ». Et le soir, on serrait notre agenda dans nos petits bras en pleurant doucement sur notre oreiller.

Et puis faut pas non plus oublier que les premiers utilisateurs de Skyblog… c’était nous. Eh ouais les mecs.

— Illustration de Timtimsia

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 75 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nwasett
    Nwasett, Le 19 avril 2014 à 15h02

    oui mais nan :O
    Nous quand on a inventé l'écriture sms, c'était une nécessité: t'avais un forfait de 10€ par mois, un sms coutait 30cts limité à 150 caractères, à écrire avec un pavé numérique ou il faut appuyer 3 fois sur le 2 pour faire un "C". Du coup pas le choix!
    Maintenant y'a les sms illimités et les tactiles avec clavier azerty et correcteur d'orthographe intuitif chépaquoi, faut pas déconner!

    Pour le reste... bon bah ok.

    Big bisou bien baveux belle brune, de la part de princess-junkie.sky', lâche tes commz tmtc.

Lire l'intégralité des 75 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)