J’ai testé pour vous… avoir un grand nez

Pondu par Marcelline P. le 5 juin 2012     

Marcelline a un nez. Enfin, un nez… c’est un roc, c’est un pic, c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap… c’est une péninsule ! Mais elle a appris à vivre avec, même si ce n’est pas facile tous les jours.

Qu’est-ce qu’un nez ? Pour la plupart des gens, c’est un bout de cartilage au milieu du visage, avec deux petits orifices qui servent à respirer, sur lequel on passe rapidement pour se focaliser sur les yeux ou la bouche : geste impossible à réaliser lorsque la personne en face de vous a une proue de navire à la place. Ce qui est évidemment mon cas.

Toutes formes et toutes tailles sont admises dans la typologie universelle des nez : on passe facilement du bec d’aigle à la patate dans ce domaine. Mais il faut avouer que le modèle normé qui nous est proposé actuellement se rapproche plus de la petite trompette mutine que de l’asperge. Malheureusement pour moi, je suis du genre asperge : j’ai un nez long, fin, avec une petite bosse osseuse à la base.

Jai testé pour vous... avoir un grand nez penelope1

Etape n°1 : Là où les problèmes commencent

Avoir un grand nez, c’est subir moult désagréments et déconvenues en ce bas monde.

La nostalgie du petit nez de l’enfance : le cartilage grandit en même temps que celui qui le possède, je n’ai donc pas toujours été dotée de cette excroissance étrange. Ainsi, je considère mes anciennes photos (entre 0 et 5 ans) comme autant de contrats aux promesses non tenues.

Mère Nature persiste à être inclémente envers ceux qu’elle a frappés : elle allonge ou grossit votre nez afin qu’il soit la proie des éléments les plus agressifs. Qui n’a jamais eu la peau de son fier tarin brûlée par un soleil machiavélique ? Ou desséchée par un vent hostile ? Les grands tarins sont aussi les premiers à souffrir de la froideur hivernale : j’ai cessé d’aimer le renne Rudolf le jour où mon nez est devenu aussi rouge que le sien en hiver.

Ce qui nous amène à parler des surnoms ou des figures tutélaires que l’on dédie aux nasomégistes : si « Rudolf » manque clairement de sex-appeal, la « sorcière » ne vaut pas mieux (je vous laisse deviner les rôles gratifiants qui m’étaient assignés dans la cour de récré : « -Toi, tu joueras la méchante dans Blanche-Neige ! –Mais pourquoi ? –Pass’que tu lui ressembles« ). Sans compter la famille qui en rajoute : « La petite, elle a le nez de son père, la même piste d’avion« … moi qui ai toujours rêvé de travailler à Roissy. Et pour tout dire, de nombreuses personnes pensent encore qu’avoir un grand nez c’est une preuve de caractère : jusqu’à preuve du contraire, le fait d’être caractérielle (ou perçue comme telle) n’est pas forcément un atout pour une madmoiZelle en fleur.

Etape n°2 : L’ère du complexe

Tout cela fait qu’à l’adolescence, sans rien qui dépasse de mon corps à part mon nez (comprenez : complexe de petite poitrine), j’entrai dans l’ère du complexe. Et être complexée par son nez, ça devient vite handicapant. Petite démonstration.

L’autocensure faciale que l’on se fait subir passe d’abord par le choix des coiffures et du maquillage : pour moi, c’est cheveux longs obligatoires et jamais de sortie sans maquillage qui fasse ressortir mes yeux et ma bouche. Je m’interdis donc coupes courtes (qui accentuent les traits) et maquillage « nude ». J’ai aussi horreur de me montrer cheveux mouillés (donc plaqués sur le crâne, donc faisant ressortir le moindre volume de mon visage).

Cela passe aussi par un contrôle strict de la moindre photo : un grand nez a neuf chances sur dix de n’être pas photogénique. Donc, sur les 78 photos qu’on a prises de toi à la soirée de Machine, il y en a un bon paquet sur lesquelles on ne voit que LUI (selon ta propre opinion pas objective). Mais le mal est là, et te voilà grande inquisitrice du Kodak : tu traques la moindre image, tu supprimes, tu retouches si besoin, tu recherches dans le miroir ton « bon profil ». Le résultat : un comportement rabat-joie et narcissique qui passe mal, même en plaidant la légitime défense.

Enfin, question vie sentimentale… on va dire que se savoir dotée d’une truffe hors du commun n’aide pas forcément pour se lancer : contrairement à la plupart des « zones à complexes », le nez est directement en FACE de votre plan drague. Impossible qu’il le loupe donc, à moins qu’il ne soit plongé dans la contemplation de votre décolleté (mon cas est donc désespéré). Un seul exemple suffira à appuyer ma thèse : pourquoi Cyrano ne s’est-il pas déclaré à Roxane, à votre avis ?

Etape n°3 : Palindrome sympa : avec les lettres du mot « nez », on forme « zen »

Comme tout complexe qui se respecte, celui du nez se doit d’être combattu, et se doit de perdre la face. Pas d’opération en perspective pour moi (même si je l’ai envisagé dans des moments intenses de « j’me-trouve-mooooche »), mais surtout une bonne dose d’humour et d’indulgence envers soi.

Quand on a un grand nez, les expressions fleuries faisant mention à votre auguste pif prennent tout leur sens et leur sel (et elles sont nombreuses) : les utiliser est le meilleur moyen de dédramatiser, et de vous faire passer pour un adepte sympathique de l’autodérision. Et après tout, le nez n’est pas « cet obscur objet du désir » : ce n’est pas de lui que l’on tire son charme ou sa sexytude le moment venu, mais bien d’une attitude générale. À toutes les Cléopâtres : soyez zen du nez, vous serez zen de la culotte.

enfance

Ça vous a plu ? Partagez !

166 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Marcelline P. - Tous ses articles

Tous les articles Humeurs & Humours, Moi, moi et moi et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. VALOO2307VALOO2307

    Le 15 juin 2012 à 12:06

    pareil , comme Aurorka le mien est long, avec une bosse , dur et froid !!! et tout comme toi, c'est quand on s'aperçoit que ca ne nous empeche pas d'être largement courtisées!je n'y toucherai pas enfin j'ai voulu y toucher mais rien que l'idée de devoir renier cet héritage familial m'a rebuté.
    Ce long nez c'est mon originalité ! les grands nez ont le droit de vivre, ils sont pratiques pour bien sentir les trucs (enfin je sais pas si c'est confirmé mais j'ai l'impression qu'il détecte mieux les odeurs qu'un nez court).Et surtout , c'est un non conformisme qui me plait beaucoup , ca me fait une tête qu'on ne voit pas chez tout le monde, et quoi de plus ennuyeux que la banalité !
  2. simone44simone44

    Le 02 juillet 2012 à 23:43

    Enfait, perso, ce n'est pas mon nez en particulier qui me dérange mais c'est juste que je pense que si je le retouchais, mon visage serait plus harmonieux, et je serais plus jolie. Mais bon, je reste toujours bloquée sur le fait que ce n'est pas rien de modifier à jamais une partie de son visage, de son "héritage familial" etc.
  3. cornichon@roulettecornichon@roulette

    Le 17 février 2013 à 23:12

    Moi aussi j'ai le nez de mon "papa", un nez un peu long, un peu crochu et un peu gros. Dis comme ça, ça donne pas envie mais pourtant je me trouve jolie avec ce nez là. C'est mon visage. Et même si on se moque souvent de moi par rapport à ça, bah je n'ai pas envie de le faire refaire pour avoir le nez que tous le monde a.

    Mon commentaire n'a pas grand intérêt, mais ça fait du bien de le dire ^^'
  4. Mme PoulpeMme Poulpe

    Le 17 avril 2013 à 23:10

    J'ajoute mon "pic" à l'édifice, moi j'ai un nez fin de face, mais avec une énorme bosse qui se voit de profil.
    Je crois qu'il a pris cette forme quand je suis tombée dessus vers mes 10ans en essayant de reproduire une figure de souplesse vue à la télé (sale gamine).
    Du coup, en entrant au collège, je n'avais jamais eu de réflexion dessus. Mais à partir de la 6è ç'a été le festival des surnoms : du très simple "gros pif" au plus poétique "Cyrano", en passant par le sportif "Pierre Alain Frau" (admirez ), ou encore "sorcière", "paravent", et j'en passe. J'ai eu énormément de mal à surmonter ça, j'avais terriblement peur du regard des gens, je me disais que j'allais passer ma vie seule parce qu'aucun mec ne voudrait se taper une fille avec une telle horreur sur la figure. Quand je me regardais dans le miroir de profil,  je mettais mon doigt devant pour voir comment je pourrais être s'il était moins gros. J'ai commencé à en parler avec ma sœur, qui a elle aussi du mal à accepter son nez (mais pas pour les même raison, elle en a un très droit qui "pend" un peu au bout, mais à choisir je préférais avoir le sien u_u). On parlais donc de se faire opérer toute les deux. Mais bien sûr mes parents n'ont pas été d'accord, déjà pour le prix et ils trouvaient ça stupide (Il faut dire que mon nez réunit les caractéristiques familiales : la "bosse" du côté de ma mère et la grosseur du côté de mon père. Magnifique cocktail).
    Mais bon, du coup j'étais tellement complexé que je n'osais jamais regarder les gens en marchant dans la rue, je baissais la tête ou je le cachais avec la main pour ne pas qu'ils le voient et qu'ils se moquent de moi.
    Maintenant ça va mieux parce que j'ai eu des petits amis qui me trouvaient belle, parce que des inconnus me trouvent belle. Mais j'ai encore du mal à m'accepter sur certaines photos, mais j'ai appris comment sourire et tourner la tête pour être le plus à mon avantage. Et puis il m'arrive encore d'essayer de le cacher quand je croise des jeunes dans la rue, car c'est le plus souvent ceux qui me font encore des réflexions ont entre 13 et 16ans). Je sors rarement sans être maquillée aussi, pour mettre mes yeux et/ou ma bouche en valeur et ainsi "gommer" le plus possible cet engin.
    Par contre, les "nez" sont en général un sujet tabou pour moi, ça me met très mal à l'aise. Et j'ai une tante extraordinaire qui me fait la réflexion "regardez moi ce gros pif" chaque fois que je la vois, c'est tellement épanouissant <<".
    Enfin tout ça pour dire que cet article m'a fait du bien, et les commentaires aussi. Et comme l'auteure, je ne pense plus à la chirurgie, après tout mon reflet me plais de plus en plus, il n'y a que le regard des autres qui me dérange encore mais on vit pour soit même. J'arrive à me trouver belle la plupart du temps, et c'est l'essentiel.
    Puis deux photos pour montrer mon gros machin et comment je fais pour le cacher sur les photos :


    Spoiler!



    Sinon je pense que pour les mecs, un grand nez choque moins. Enfin personnelement, autant je trouve mon nez moche, autant mon ex en avait un moche mais ça ne me dérangeais pas plus que ça.
  5. DenderahDenderah

    Le 17 avril 2013 à 23:32

    @Mme Poulpe  Mais quelle peau magnifique tu as :puppyeyes: Un vrai teint de poupée !
  6. Nomade_Nomade_

    Le 17 avril 2013 à 23:39

    Exactement l'article qu'il me fallait :D
    Merci à l'article et aussi aux madz, je me sens moins seule à complexer sur mon nez, ça fait du bien :jv:
  7. delahma4delahma4

    Le 04 juillet 2013 à 03:21

    Perso j'ai un nez bossu en bec d'aigle, et légèrement retroussé. C'est-à-dire que contrairement à la plupart d'entre vous qui ont un nez long, j'ai un nez trop court qui me semble ridicule…

    Et de face, il surplombe totalement le reste de mon visage et il part légèrement en biais. Bref, mon nez c'est le premier complexe d'une longue liste que je ne vous dévoilerais pas si vous êtes déjà bien fatiguée.

    Voici une photo de mon profil, pour vous faire une petite idée :
    Spoiler!


    Tout cela a commencé quand quelqu'un m'a montré une photo de moi, où l'on me voyait de profil. Je ne me suis pas reconnue, sur le coup, puis j'ai eu un choc. Est-ce vraiment comme ça que les gens autour de moi me perçoivent ?

    J'ai toujours eu la désagréable impression (le mot est faible) que ce nez est la cause de mon absence totale de vie sentimentale. A 18 ans, je n'ai encore jamais eu de petit copain. Mes complexes ont entraîné chez moi une timidité excessive et un repli sur moi-même. J'ai de longues anecdotes sur le sujet, entre ces garçons qui n'ont pas daigné m'inviter à la fête de promo - j'étais la seule, même la pleurnicharde du groupe avait trouvé partenaire à son pied - et la famille qui te prend en photo en train de rire à pleins poumons, de profil et à ton insu (mauvaise combinaison, très mauvaise…) puis qui te qualifie gentiment de "sorcière", ce qui fait rire toute la populace. Tout cela n'aide pas à se sentir séduisante, même si tu fais des efforts pour te maquiller et t'habiller bien.

    Ce qui est bizarre, c'est qu'en général et hormis les 2/3 anecdotes dont je vous ai parlé au-dessus je ne reçois pas énormément de critiques sur mon nez. Mais y a rien à faire.

    La chirurgie ? Non merci, ce n'est pas dans mes projets. J'ai surtout envie d'arriver à m'accepter telle que je suis mais quand ton profil te donne la nausée, ce n'est pas évident.

    Vos témoignages me redonnent tout de même un peu d'espoir. Vous semblez avoir vécu le pire en matière de confiance (en vous, en les gens, en la société) et vous semblez désormais pour la plupart plus sereines et mieux dans vos baskets.
  8. Carry_OnCarry_On

    Le 16 septembre 2013 à 00:58

    Cet article est l'histoire de ma vie. Il y a un an encore, en traversant devant une voiture au passage pieton, j'arrangeais mes cheveux pour qu'il cache mon nez (fin, mais avec une bosse à la base et une boule au bout). Maintenant, ce nez je l'aime bien, il est pas génial mais je ne m'imagine plus sans lui :)
  9. Aubergine LoverAubergine Lover

    Le 23 mai 2014 à 13:57

    Posté par aurorka


    … et puis au bout de quelques années, tu passes à autre chose : tes chevilles trop gonflées parce que tu fais de la rétention d'eau comme les grand mères, tes seins trop petit pour ta silhouette de géante…


    Gros nez ? Petits seins ? Chevilles gonflées ? Putain mais j'ai l'impression que t'es en train de me décrire là xD
  10. Purple-GreenPurple-Green

    Le 16 juillet 2014 à 12:35

    Je suis brune, la peau matte, les yeux bruns, et… un nez immense (de "juif", de sorcière, de Cléopâtre…)
    J'ai longtemps complexé dessus, jusqu'au jour où je me suis aperçue qu'il fait partie intégrante de mon charme physique. Il me dessine.
    J'ai sauté le pas et ai enfin osé me faire un carré avec une frange, vous savez la coupe qui fait qu'on ne voit plus que lui. Et franchement, rienàfoutre, je kiffe. Ma nouvelle coupe (les shampoings, c'est du bonheur), mon nez (je ne me vois pas avec un autre, un plus petit ou quoi que ce soit, c'est lui le mien et c'est tout), et ma bouille. Tout va bien ensemble, et on me le fait remarquer. La ressemblance avec Mia Wallace est d'autant plus acceptée ;)

    Aller, kiffez vous aussi votre super pif, il fait partie intégrante de vous, comme le reste !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !