Instant putassier # 31 : les filles qui n’aiment pas les filles

BONJOUR, HUMANITE EN PUTREFACTION. Ca faisait longtemps que je n’avais pas été d’aussi bonne humeur. Sûrement parce que cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vu(e)s. Aussi parce que j’écoute le live de Blink-182 et ça me rappelle quand j’étais au collège et qu’on s’envoyait des petits mots en classe disant « prout + […]

BONJOUR, HUMANITE EN PUTREFACTION.
Ca faisait longtemps que je n’avais pas été d’aussi bonne humeur. Sûrement parce que cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vu(e)s. Aussi parce que j’écoute le live de Blink-182 et ça me rappelle quand j’étais au collège et qu’on s’envoyait des petits mots en classe disant « prout + caca = toi » et que ça pouvait nous faire rire comme des autruches pendant le reste du cours. Mais vous savez ce qui pourrit mon funk comme un barbecue qui prend l’eau ? Les filles qui n’aiment pas les filles.

Il s’agit d’un concept assez simple : vous avez sûrement déjà entendu / lu une fille répéter régulièrement « je m’entends mieux avec les garçons » ? Cette fille a 74% de chances de développer cette peur prosaïque qu’est la peur de l’autre fille.

Concrètement, le fait de déclarer publiquement qu’on s’entend mieux avec les garçons est une manière à peine voilée de dire l’inverse, qui est : « je ne suis pas une fille comme les autres ». En sous-entendant que ELLE, elle a des relations privilégiées avec les garçons, elle sous-entend également par-là que les autres filles sont des êtres indignes d’intérêt, passionnés par l’épilation de leur moustache, le bronzage de leur raie des fesses et Brad Pitt. Et qu’elles ne sont pas comme ces filles là. Qu’elles sont plus profondes, moins chiantes, plus marrantes, qu’elles sont comme un meilleur pote avec des nichons.

Voici comment la F.Q.N.A.P.L.F (l’acronyme prenant plus de temps à écrire que la phrase en entier, ce sera la seule fois que vous le verrez ici) se voit :

Et maintenant dont elles perçoivent les centres d’intérêts des autres femelles :

Grande nouvelle : on peut être une fille et aimer le skate et les Super Héros et le vernis à ongles, et être un garçon et aimer lire la presse people et écouter Cat Power et regarder des films de guerre ou de voitures.

Voici pourquoi les filles qui n’aiment pas la majorité des filles sont pénibles : car, en voulant affirmer une pseudo-différence, elles participent aux clichés sans s’en rendre compte. D’ailleurs est-ce que vous avez déjà entendu / lu une fille affirmer qu’elle « s’entend mieux avec les filles » ? Non, parce que ça sous-entendrait qu’elle considère alors tous les garçons comme des gros beaufs qui aiment le tunning et péter devant PES. Ou qu’elle est lesbienne.

BIEN, maintenant, voyons comment reconnaître une F.Q.N.A.P.L.F (en fait ce n’est pas si dur à écrire). Si vous cochez plus de trois affirmations, c’est que la fille que vous soupçonnez de misogynie est bien une F.Q.N.A.P.L.F, ou si vous le faites pour vous-même, c’est que  vous êtes bien une F.Q.N.A.P.L.F (celui-là je viens de le taper les yeux fermés)

  • Mépris et/ou disputes fréquentes envers des filles sans réelle raison
  • Disparition des soirées testostérones dès qu’une autre fille fait son apparition
  • Roulage de pelles et/ou relation sexuelle avec chacun ou presque de ses amis
  • Sentiment de décalage par rapport aux autres personnes de sexe féminin
  • Rappel fréquent de la blague « tire mon doigt »
  • Allusions réitérées au sexe
  • Description du moi enfant comme étant « un garçon manqué avec des couettes »

En réalité, la fille qui n’aime pas les filles n’est pas réellement anti-filles, elle se sent simplement en danger face aux autres brebis alors qu’elle voudrait être choisie par le grand méchant loup. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’un sentiment de compétition exacerbé. Un mélange subtil entre absence de confiance en soi et vanité. La F.Q.N.A.P.L.F ne peut s’empêcher de se placer en rivale face à ses pairs – d’où les conflits fréquents. A noter qu’elle a tout de même des amies, mais elles sont relativement rares.

Comment s’en débarrasser, me direz-vous ? Il est quasiment impossible d’entamer une discussion avec la F.Q.N.A.P.L.F étant donné qu’elle est souvent en mode agressif ou qu’elle se contente tout simplement de vous ignorer. Le mieux est d’interagir le moins possible avec elle si vous sentez qu’elle est sur la défensive avec vous : contentez-vous d’être copine avec des filles qui acceptent de jouer à Street Fighter 4 sans se sentir à part pour autant (je ne connais personne qui n’aime pas mettre des coups de boules à Ryu) et avec qui vous pourrez aussi parler de la crise de la Converse All Star©.

La prochaine fois je vous parlerai des gens qui disent irrémédiablement aux mecs qui font plus d’1m95 : « tu fais du basket ? ».

Big up
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 101 commentaires !

Lire l'intégralité des 101 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Coronille
    Coronille, Le Thursday 22 January 2015 à 20h42

    candoux
    c'est que la société genrée est responsable de cette haine et cette concurrence entre les filles. Et c'est un problème considérable, si vous me suivez, parce qu'on ira pas bien loin dans nos combats féministes en se tapant sur la gueule. Et personnellement je pense que le sexisme et l’oppression des femmes intériorisé et normalisé dans nos société donnent lieux à différents types de conséquences : le féminisme, bien sûr, et au contraire une sorte de haine et de compétition qui est une manière comme une autre de survivre dans ce monde de brutes. Finalement, les F.Q.N.P.L.F sont certainement juste effrayées par celles-ci, comme je le suis moi, et on tout simplement un problème avec leur condition de femme dans notre société, et donc avec les autres femmes par extension.

    C’était la chronique sociologique de C. sur les filles qui n’aiment pas les filles mais qui se soignent. Bisous.
    Tout à fait d'accord avec toi, c'est la faute de la vilaine société genrée, je suis une F.Q.N.P.L.F mais qui se soigne également. J'en ai pris conscience récemment, je me suis avoué que c'était une forme de compétition, et qui dit compétition, dit que je n'ai pas tout à fait confiance en moi, oh bah tiens, comme on se retrouve moi-même :d
    Les mecs sont moins francs du collier à se cacher derrière leurs blagues de cul et leurs carpe diem (mes potes en tout cas), et j'avoue apprécier d'avoir une franche discussion de temps à autres avec quelqu'un (fille ou garçon) tant que la discussion m'apporte quelque chose.
    Mais oui, j'ai toujours tendance à considérer certaines filles comme des rivales, cela dit, comme elles ne peuvent pas le savoir, et que cela ne se voit pas, j'essaie d'aller vers elles, rivales ou non, tout comme je vais vers la gent masculine.
    Après pour ce qui concerne les clichés de la vraie fille qui collectionne les chaussures ou ne rote jamais, perso j'en n'ai rien à battre, je connais un tas de personnes différentes, filles ou garçons, et je les aime comme elles sont :3 :amourtoutplein:

    [ C. te fait également des bisous C. ]

  • Tifsltxx
    Tifsltxx, Le Thursday 16 April 2015 à 18h30

    Je trouve ça un peu abusé toutes ces réflexions... il faut arrêter les généralités.

    Ce n'est par parce qu'une femme ne traîne qu'avec des hommes qu'elle se sent en compétition avec les autres femmes... c'est absurde ! Les femmes sont de nature jalouses et font des histoires pour un rien, c'est comme ça ! je prends mon exemple, je vais toujours vers elles, j'ai quelques amies, mais en général ces amitiés ne durent pas parce qu'il y a toujours de la compétition, de la jalousie, des histoires... Je ne suis en aucun cas jalouse des autres femmes, j'en m'en fiche et je reconnais quand untel est jolie, bien habillée, et je n'hésite pas à faire des compliments! Parfois dans la rue, je vois des femmes me scruter de la tête aux pieds en me lançant des regards froids et agressifs ! J'ai remarqué que ce problème est assez courant, aujourd'hui il faut être la plus jolie, la plus intelligente, la plus ceci et c'est fatiguant !

    Alors oui je le clame haut et fort : je préfère cotoyer des hommes que des femmes. Avec les hommes je peux parler de tout et rien, alors qu'avec la plupart des fmemes ça sera : bébé, fringues, séries à l'eau de rose, et je ne suis pas comme ça. J'ai vécu dans un environnement masculin et j'aime les voitures, les motos, le sport...et pas que manucure, mode, etc. J'ai remarqué que mes amis hommes ne me jugent pas sur mon apparence, ils ne sont pas en compétition avec moi et ils sont fidèles en amitié, chose que je n'ai jamais vécu avec les femmes.

  • Barbe Bleue
    Barbe Bleue, Le Friday 17 April 2015 à 07h51

    tifsltxx
    Je trouve ça un peu abusé toutes ces réflexions... il faut arrêter les généralités.

    Ce n'est par parce qu'une femme ne traîne qu'avec des hommes qu'elle se sent en compétition avec les autres femmes... c'est absurde ! Les femmes sont de nature jalouses et font des histoires pour un rien, c'est comme ça ! je prends mon exemple, je vais toujours vers elles, j'ai quelques amies, mais en général ces amitiés ne durent pas parce qu'il y a toujours de la compétition, de la jalousie, des histoires... Je ne suis en aucun cas jalouse des autres femmes, j'en m'en fiche et je reconnais quand untel est jolie, bien habillée, et je n'hésite pas à faire des compliments! Parfois dans la rue, je vois des femmes me scruter de la tête aux pieds en me lançant des regards froids et agressifs ! J'ai remarqué que ce problème est assez courant, aujourd'hui il faut être la plus jolie, la plus intelligente, la plus ceci et c'est fatiguant !

    Alors oui je le clame haut et fort : je préfère cotoyer des hommes que des femmes. Avec les hommes je peux parler de tout et rien, alors qu'avec la plupart des fmemes ça sera : bébé, fringues, séries à l'eau de rose, et je ne suis pas comme ça. J'ai vécu dans un environnement masculin et j'aime les voitures, les motos, le sport...et pas que manucure, mode, etc. J'ai remarqué que mes amis hommes ne me jugent pas sur mon apparence, ils ne sont pas en compétition avec moi et ils sont fidèles en amitié, chose que je n'ai jamais vécu avec les femmes.
    :facepalm:

  • Vespah
    Vespah, Le Friday 17 April 2015 à 08h17

    Même réaction que toi Barbe Bleue, je trouve le débat assez réducteur, les propos du style "je traîne qu'avec des mecs parce-que les filles, elles parlent que de fringues et de maquillage", sont des stéréotypes à deux balles. C'est assez affligeant d'entendre ça.
    J'aime autant côtoyer des mecs aussi bien que des femmes, je ne m'arrête pas à la barrière du genre.

  • Naurore
    Naurore, Le Friday 17 April 2015 à 10h14

    Vu le domaine d'études secondaires et supérieures que j'ai choisi, ça fait 9 ans que je côtoie une foule de filles et femmes, toutes différentes. Et les sujets de discussion n'ont jamais tourné autour de vernis à ongles, de gue-guerre parce qu'on avait les mêmes chaussures, de qui aurait le droit de sortir avec intel. Avec des filles/femmes, je parle sans souci de tout un tas de sujets que j'aborde également avec les garçons/hommes. Avec des filles/femmes, on accepte sans souci de brancarder des victimes (secouristes en association), de déménager de gros meubles, de se trainer littéralement dans la boue en faisant un MudDay, de parler politique, etc.

    A l'inverse, j'ai rencontré des mecs qui s'en foutent royalement du sport, des mecs qui se vexaient pour un oui ou pour un non pour ensuite te faire la gueule pendant des jours, des mecs qui te parlent en langage codé avec des sous-entendus incompréhensibles par un être humain normal au lieu de dire les choses franchement, des mecs qui se font des "coups de putes" entre eux, etc.

    Bref, je vais être grossière mais ces préjugés sur les centres d'intérêts et les sujets de discussion filles/femmes, ça me fait royalement chier. On n'est pas dans un film américain stéréotypé sur les fraternités et sororités avec les mecs qui rigolent dans côté et les femmes qui passent leur vie à se faire manucurer en parlant avec une voix perchée, faut arrêter le délire. Arrêtez de vouloir faire entrer les gens dans des cases. Nous sommes des êtres humains, point.

    Comment voulez-vous que des filles s'entendent avec vous si dès le début, vous les regardez de travers en pensant très fort "t'es superficiieeeeellllle, vade retro !" ? Vos préjugés se ressentent dans votre comportement et si vous donnez l'impression de ne pas aimer les filles, il n'y a aucune raison qu'en retour elles vous aiment. Soyez un peu plus ouverts et tolérants.

  • RainhadaSapucai
    RainhadaSapucai, Le Friday 17 April 2015 à 11h02

    Je trouve cet article particulièrement agressif. Je suis une F.Q.N.P.L.F et je le vis bien. Mais ça ne veut pas dire que je me sens en compétition avec les autres filles ou que je suis agressive.
    Le problème de la plupart des filles ou femmes que je croise (attention, il ne s'agit pas d'une généralité, il s'agit des femmes de mon entourage personnel, comme la fac, mon quartier, mes amies, ma famille etc... et non pas des femmes en général sur la planète) c'est le jugement. Si j'ai le malheur de sortir sans maquillage ou habillé comme un sac ou pire faire les deux en même temps, les regards assassins que je croise ne viennent pas des mecs, mais bien des filles. J'ai de la chance d'avoir des amies avec qui je peux discuter de tout, qui sont des vraies filles, avec qui on peut parler de "putain je me suis mal épilée ma moustache je peux pas sortir c'est un drame" suivi de "au fait t'as vue hier dans la journal la situation en Syrie ohlala?" avec un débat très respectueux ensuite. Mais il faut avouer que, encore une fois dans mon entourage, de ce que je vois personnellement, la plupart des filles ne sont absolument pas comme ça. Les femmes de ma famille par exemple je ne peux pas les supporter, ce sont des pures filles superficielles ne pensant qu'à l'apparence, avec qui niveau conversation on a le droit qu'à "t'es mal habillée là" "t'es moche" et autres coups de putes de merde.
    Le problème avec les filles c'est qu'effectivement elles sont capables de gros coups de pute (pardonnez l'expression), beaucoup se marchent dessus, et entre elles il y a cet esprit de compétition de "qui sera la plus belle?" "qui va sortir avec le meilleur mec?" "qui va avoir la meilleure note?". J'avoue, j'étais dans cet engrenage avant. Toujours en compétition, toujours à essayer de plaire, mais pas aux garçons, non, aux autres filles. Essayer d'avoir leur regard approbateur, le regard qui veut dire "tu fais bien partis de notre monde c'est bon tu es accepté dans la très grande communauté des filles". Puis j'ai compris que ça servait à rien, car au final on se juge toujours entre nous les filles. Qui n'a jamais dis "regarde comment elle est habillée celle là ça la met pas du tout en valeur" ou bien "haha elle sort avec ça? Mais elle a conscience qu'il est trop bien pour elle?". On a toutes eu cet instant putassier dans notre vie. J'en avais marre de tout ça.
    Puis j'ai découvert les mecs, et notamment l'amitié fille/garçon qui existe bel et bien. J'ai découvert les relations sans prises de têtes, ou le mec peu importe ta tête il s'en fout et tu vas pas essuyer une remarque sur ton physique. Le moment où oui tu peux parler de cul sans qu'on te dise "mais faut pas parler de ça tu es une fille voyons!" alors que tu as osée dire "levrette" et "fellation" dans la même phrase (maintenant dieu merci j'ai trouvée des filles beaucoup plus matures avec qui on peut parler de tout). ça a tout de suite été plus simple, plus vivant, plus apaisant.
    Alors oui, je n'aime pas les filles, je me sens assez mal en présence d'autres personnes du sexe féminin, mais je n'aime pas voir que c'est soi disant parce que je serais en compétition avec, que les autres filles ne sont pas dignes d'intérêts et que je sous entends que j'ai une relation privilégiée avec les garçons. Oui j'en ai une, parce que forcément pour eux ils peuvent se confier et dire des choses à une fille qu'ils ne peuvent pas dire à des mecs. Mais sinon à part ça il faut arrêter de dire que l'on se croit "trop unique au monde" parce qu'on est comme ça. Non, on est pleins à être comme ça, ce n'est même pas une originalité, beaucoup de gens le sont. Il y a des mecs qui n'aiment pas les mecs. Je ne me sens pas non plus en danger face aux autres filles, pour moi c'est des filles point. Oui des fois je vais me dire "oh elle est tellement plus jolie que moi et mieux habillée" mais c'est une question de confiance en soi quoi.

    Je suis assez choquée de voir cet article, bien qu'ancien, bourré de clichés et de jugements sur madmoizelle.

  • Naurore
    Naurore, Le Friday 17 April 2015 à 11h09

    C'est ironique de voir des filles qui n'aiment pas les filles sur un forum essentiellement féminin quand même :hesite:

  • RainhadaSapucai
    RainhadaSapucai, Le Friday 17 April 2015 à 11h14

    Naurore
    C'est ironique de voir des filles qui n'aiment pas les filles sur un forum essentiellement féminin quand même :hesite:
    Car ça dépends des filles, ici il y a une ouverture d'esprit qui permet de parler de tout les sujets et de ne pas avoir ce jugement permanent qui existe des fois dans les relations féminines (sauf pour cet article). On peut passer du sujet beauté au sujet actualités du monde.
    Ce qui est énervant, comme je l'ai précisée, c'est la superficialité qui peut exister chez les femmes, les filles qui justement pensent que pour être une vraie fille il ne faut parler que de vernis, d'épilation, etc. Alors que non, le sujet de discussion ne définit pas notre sexe.

  • Naurore
    Naurore, Le Friday 17 April 2015 à 11h32

    Ici il y a une ouverture d'esprit mais... IRL aussi ! Les femmes de ce forum sont des femmes du vrai monde, on existe en dehors du forum et on est présente dans des tas de milieux différents. On est "rencontrables" à tout moment. Donc pourquoi sur ce forum on est digne d'intérêt pour devenir tout d'un coup des pestiférées IRL ?

    Et les mecs qui pensent que pour être une vraie femme on doit se maquiller et s'épiler et nous critiquent si on n'a pas fait ceci ou cela, ce n'est pas chiant ça ? Il y en a plus qu'on ne le pense...
    Et les mecs qui se forcent à jouer les gros durs et à faire des blagues (pas toujours drôles) pour coller aux stéréotypes afin de ne pas être rejetés alors que ça se voit à 1000 kilomètres que ce n'est pas naturel, ce n'est pas chiant ça ?

  • Ereshkigal
    Ereshkigal, Le Monday 4 May 2015 à 14h06

    Je n'ai jamais haï les filles, les femmes, mais depuis que je suis gamine je hais la féminité selon les magazines.
    Je hais le côté princesse, toujours en robe, en jupe, toujours du rose, toujours sage et docile, rire cristallin et fragile.
    Mais je ne reprocherais jamais aux filles, aux femmes, de vouloir correspondre à ça. Elles font ce qu'elles veulent, et moi je fais ce que je veux, avec mes grosses docs martens et mes t shirts de metal.
    A chacun son swag, haha. Aimons-nous les unes les autres. ;)