Ce soir sur France 2 : une nuit consacrée au documentaire

France 2 souhaite rappeler à ses téléspectateurs son goût pour les documentaires. La preuve ce soir avec une nuit spéciale 5 documentaires de qualité, à voir ou à revoir.

Chez France 2, c’est Fabrice Puchault (cinéphile formé à la Fémis) qui est en charge, depuis 2008, de la politique documentaire de la chaîne. Un profil de passionné, selon Télérama :

« Il suffit de jeter un œil à son bureau. Une affiche de Rendez-vous en terre inconnue y cohabite avec les deux volumes de Commentaires, précieux essai que Chris Marker écrivit dans les années 1960, et la plaquette de présentation d’Apocalypse Hitler, blockbuster tapageur, dont les six millions de téléspectateurs ont permis à France 2 de doubler TF1 en octobre dernier. »

Travailler pour une chaîne comme France 2 exige la qualité d’un service public innovant et l’offre au plus large public possible, comme le stipule le cahier des charges. En organisant ce type de nuit consacrée au documentaire, la chaîne souhaite rappeler son engagement auprès des téléspectateurs.

Ce soir, découvrez-donc…

La gueule de l’emploi de Didier Cros (2010)

Le huis clos d’une session de recrutement où dix hommes et femmes vont s’affronter pour décrocher un boulot de commercial. Jeux de rôle, humiliations, déstabilisations… disent la violence du monde du travail et, au-delà, l’âpreté de la société.

Troufions de Thierry Demaizière et Alban Teurlai (2012)

Ils avaient 20 ans, ont effectué leur service militaire en pleine guerre d’Algérie. Ratissages, torture, misère, viols… cinquante après, les souvenirs traumatiques continuent d’irradier leurs cauchemars.

Une peine infinie : histoire d’un condamné à mort de David André (2010)

Dix ans après l’exécution de Sean Sellers, condamné pour un triple homicide à l’âge de 16 ans, David André s’est rendu en Oklahoma, pour recueillir la parole de ceux que sa mort a marqués. Prix Albert Londres 2011.

Les Travailleu(r)ses du sexe de Jean-Michel Carré (2009)

Jean-Michel Carré tend le micro à des prostituées qui en ont assez du mépris et de la pitié. Ni victimes, ni délinquantes, elles disent exercer leur activité en toute liberté. Un recueil de témoignages intéressant. On regrette toutefois qu’il élude l’autre visage de la prostitution, autrement glauque.

La mise à mort du travail : La dépossession de Jean-Robert Viallet (2009)

Comment la course au profit détruit inexorablement le monde du travail et ses salariés. En observant l’organisation de la production chez le fabricant de matériel de manutention Fenwick, Jean-Robert Viallet se livre à un brillant décryptage des effets du capitalisme financier dans l’économie contemporaine.

Je viens littéralement d’annuler un dîner entre copains pour pouvoir suivre cette soirée. Faites en autant, les terrasses des restaurants seront toutes vides ce soir, ce sera un peu notre happening à nous !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sleeping John
    Sleeping John, Le 19 juin 2012 à 21h18

    Oh oui "La gueule de l'emploi" est vraiment bien, !
    Je l'avais regardé avec ma classe en philo, j'avoue que pour des petits terminales pas encore lancés dans le monde du travail ce n'est pas du tout rassurant, mais c'est assez significatif de notre société je trouve. En même temps c'est dur, en même temps le fond est faussement léger, mais je trouve ça pas plus mal, on ne fait pas que s'apitoyer sur le sort des candidats, même si tous sont attachants, ça fait réellement réfléchir.

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)