Fatty Boom Boom, le nouveau clip de Die Antwoord

Die Antwoord débarque avec le clip de Fatty Boom Boom, featuring de gros félins, Lady Gaga et un gynéco.

On vous parlait il y a peu du groupe sud-africain Die Antwoord et de leur étrange énergie qui envoie du très, très, très lourd. Après les clips d’I Fink U Freeky et de Baby’s On Fire, le trio de folie revient avec Fatty Boom Boom, un son qui va vous décrasser les pavillons vite fait bien fait.

La description de la vidéo nous annonce :

« Fatty Boom Boom est une aventure africaine lumineuse, colorée et complète avec des animaux sauvages, des autochtones zef chantant et dansant dans les rues, et l’apparition en guest star d’une sournoise petite crevette. »

Et en effet, c’est toute une aventure bariolée qui nous attend avec Yo-Landi et Ninja tordant leurs corps peints au son de Dj Hi-Tek. Je vous laisse profiter, mais buvez votre café avant, et prenez votre petit dej’ : il faut être bien réveillé.

Edit et précisions de Jack Parker :

Le clip a déjà été violemment critiqué par un paquet de gens qui le trouvent raciste – à cause de la peinture noire qui recouvre Yolandi de la tête aux pieds et qui rappelle l’art désormais très controversé du blackface. Rajoutez-y la tenue tribale qu’elle porte quand elle est peinte en blanc, et vous obtenez un paquet d’Américains pas contents du tout.

Depuis quelques années, une grosse vague de politiquement correct et de communication autour des clichés racistes est venue balayer les États-Unis. Certaines choses sont vivement critiquées depuis, comme le fait de porter une coiffe indienne, d’utiliser un autre terme que « native american » pour parler des Indiens d’Amérique, ou de se déguiser en geisha, en Pocahontas ou tout autre « cliché » lié à une ethnie, par exemple. Du coup, tout ce qui rappelle le bon vieux temps du racisme assumé n’est pas super bien accepté – et se peindre le visage en noir fait partie des choses à ne surtout pas faire. Les scandales liés à ce sujet sont assez récurrents – comme en témoigne cette histoire récente de spectacle dans lequel des lycéens se sont peints le visage en noir pour recréer la scène de violence entre Chris Brown et Rihanna.

Le problème, c’est qu’en dehors des États-Unis, peu de gens partagent cette nouvelle vision des choses. Tout ceci est lié à l’histoire des Américains, et ça reste relativement abstrait pour beaucoup d’autres pays. Du coup, quand des gens venant d’autres pays font l’erreur ultime de perpétrer ces stéréotypes, ça tabasse dans tous les sens et tout le monde s’arrache les cheveux.

En ce qui concerne le clip de Die Antwoord, certaines personnes tentent d’expliquer l’esthétique utilisée par une représentation exagérée de l’Afrique du Sud – telle qu’elle est perçue par les Occidentaux. Ainsi, on retrouve le cliché des hyènes qui bouffent dans les poubelles, des lions et des panthères qui se baladent partout, on capte quelques références au KKK et donc l’utilisation de tenues tribales et de peinture noire seraient là pour rajouter au tableau parodique que forment tous ces éléments. Pas de racisme, mais un clip provoc-trashouille qui remet les Occidentaux à leur place – ce qui serait bien plus logique venant de Die Antwoord.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Insert_Spoon
    Insert_Spoon, Le 17 octobre 2012 à 16h09

    C'est sur qu'en tant que Sud-Africains ils n'ont aucune appréhension du sujet... *facepalm*

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)