La SNCF utilise des voix d’enfants pour faire la morale aux usagers

La SNCF a choisi de faire enregistrer à des enfants des messages de sécurité à destination des adultes. Forte est l'envie de mourir.

Tu détestes les enfants ? Tu ne supportes pas de prendre le train, surtout quand il a du retard (ce pléonasme n’était pas conscient, veuillez m’en excuser) ? Tu as envie de tout péter quand on te fait la morale ?

J’ai un cadeau pour toi : la SNCF a choisi de rendre les usagers décrits ci-dessus complètement fous de haine en diffusant des messages de sécurité très donneurs de leçon enregistrés par des enfants. Le combo de la mort qui picote (autrement appelé combo of ze spicy death). Le but ? Faire culpabiliser les adultes – qui sont apparemment des gros malins qui se pensent invincibles – en leur montrant combien les enfants sont finalement beaucoup plus matures qu’eux.

N’empêche que ce phénomène plus lourd pour l’esprit que trois Big Macs et un pneu le sont pour l’estomac se propage de manière tout à fait anxiogène : Jack Parker et moi-même nous faisions à l’instant la réflexion de la recrudescence des pubs mettant en scène des enfants faisant la leçon aux adultes. Si j’avais une progéniture, je me permettrais un petit « Qu’ils ramènent un salaire et qu’ils fassent la bouffe et on verra s’ils sont si matures« . Fort heureusement, je n’ai jamais rien porté d’autre que beaucoup trop de nourriture en mon sein.

Je ne suis pas bien sûre de l’efficacité de la démarche (contrairement à l’excellente précédente campagne) : personnellement, quand j’entends des enfants me dire « ne traverse pas les voies c’est très danzereux, c’est interdit » d’un ton moralisateur, j’ai non seulement envie de traverser les voies, mais aussi d’y rester en attendant qu’un véhicule à grande vitesse ne vienne me percuter.

Sur RTL, on peut en entendre un petit extrait qui m’a très personnellement fait faire trois tours dans mon slip sans toucher l’élastique. Exemple :

« Et tous les zours y a des crains qui traversent les voies ».

Un jour, j’aimerais prendre le monde entre 14 milliards d’yeux pour lui expliquer que forcer les enfants à être mignons n’a rien de mignon.

Laisse-moi souffrir, petit.

Ces messages seront diffusés tous les quarts d’heure aux heures de pointe dans les gares d’Île de France et ce jusqu’au 15 octobre. Courage, donc : c’est bientôt fini.

– Via @MathiasAlcaraz sur Twitter

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jennynumero1
    Jennynumero1, Le 11 septembre 2012 à 20h18

    aaarghhhh, je prends le train demain à Paris, je ne vais pas y échapper.....:stare:

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)