Le courrier du coeur de Margaux

Margaux vous a concocté un courrier du cœur, pour vous replonger dans la belle époque de Fan 2 pour cette journée « retour en 2005 » !

Le courrier du coeur de Margaux

Récemment, nous avons aidé Jennifer à reconquérir l’amour de sa vie et guidé Bruno vers le chemin de la confiance en soi ! Cette semaine, nous avons affaire à Léonardo, Taylor et Barack qui se demandent s’ils parviendront un jour à trouver le bonheur.

Leonardo, qui a un vide dans sa vie

« Chère Margaux,

Je t’écris avec l’encre de mon désespoir. On pourrait dire que ma vie est « réussie » mais pourtant, il reste un grand vide à combler. Et pour cela, tout le placo du monde ne fera jamais l’affaire.

Je sors avec des mannequins, je me baigne dans le champagne et j’essuie mes fesses avec du cachemire. Je suis un acteur brillant et tout le monde salue mes performances mais pourtant : je n’ai jamais reçu d’Oscar. Pourquoi ? Pourquoi le rejet ? Pourquoi la souffrance ? Je suis plus désespéré qu’une frite sans mayo. À l’aide !!!

Signé : Leonardo D., 40 ans »

Cher Leo (permets-moi de t’appeler ainsi)

Je lis bien ton appel au secours. Malgré ta richesse et ton talent, certains bonheurs ne peuvent être achetés. Peut-être pourrais-tu songer à élargir ton champ de possibilités ?

Un biopic par-ci par-là, une série sur la drogue, un film sur les animaux et c’est l’Oscar assuré ! Ne panique pas, il faut laisser le temps au temps et prendre sur toi. Es-tu sûr que tu ne t’es pas fourvoyé ? Qu’on t’a proposé un Oscar et que tu as cru qu’on te parlait de Scar, le méchant du Roi Lion ? On sait jamais ! Perds pas la main mon gars. Donne un bon coup de cravache et tu pourras te pavaner aux côtés des autres gagnants, j’y crois pour toi.

À lire aussi : Kamel Toe, le Courrier du Coeur #4

Taylor, en perdition

« Chère Margaux,

Mon message va peut-être paraître spécial mais une question me taraude néanmoins. Comment fais-tu pour être toi ? Où puises-tu l’énergie nécessaire pour être aussi dynamique, talentueuse et inspirante ? Je dois t’avouer que chaque jour j’essaie de te ressembler mais je bute, je cherche, je me perds et me fais du mauvais sang. J’ai tout fait pour te ressembler mais mon échec me revient sans cesse. Éclaire moi s’il te plaît, je suis perdue comme un trousseau de clés derrière la commode.

Taylor S., 25 ans »

Chère Taylor,

Je suis bien peinée de te savoir en pleine détresse. Je pense que ce qu’il faut, c’est surtout que tu n’essaies plus de me ressembler mais bien d’être toi-même ! Je pense que toutes tes copines apprécieraient bien plus la vraie Taylor… Je sais que ce n’est pas évident de te trouver et que ma place peut paraître enviable à beaucoup mais il n’existe qu’un seul exemplaire de toi et tu es la seule à pouvoir en faire ce que tu veux.

Je sais que tu donnes de grands concerts où des gens comme Julia Roberts viennent sur scène et c’est déjà formidable à ton échelle ! Continue comme ça mon petit bisou, et n’oublie pas d’être toi-même !

Barack, vraiment overbooké

« Chère Margaux,

Je t’écris car même si je l’aime, j’ai un métier extrêmement prenant. Il m’empêche de vraiment m’adonner à ma passion : les financiers aux amandes. Chaque jour, je manque de temps et je me couche en pensant aux financiers que je n’ai pas mangé. J’aimerais juste un peu de vide dans ma journée pour me poser et les préparer tranquillement. J’ai essayé d’en parler à mes collègues et ma famille mais je ne sais pas comment leur dire, j’ai peur qu’ils me reprochent d’être égoïste et que plus personne ne m’invite aux boums. Les boules.

Que faire ? Je suis dans le doute le plus complet…

Barack 0., 54 ans »

Cher Barack,

Ta lettre m’attriste énormément. Une personne qui ne peut prendre le temps de vivre pleinement ses passions n’est-elle pas que l’ombre d’elle même ? Je comprends que tu aies peur de parler à tes proches mais s’ils t’aiment, ils comprendront que réprimer cet amour t’empoisonne comme une flèche qui nous illusionne.

N’hésite pas à te garder 10 minutes pour te poser et en parler calmement : fais entendre ta voix ! Explique que les financiers sont la bouffée d’air dont tu as besoin pour survivre à ta journée. En tout cas, ils ne le devineront probablement jamais tout seuls.

Courage !

Et voilà pour le courrier du coeur de la semaine ! N’oubliez pas de m’envoyer tous vos messages et autres appels à l’aide à margaux[at]madmoizelle.com : je serai votre phare dans la nuit.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sleepyhead
    Sleepyhead, Le 5 octobre 2015 à 18h51

    J'ai trop ri à la réponse à Barack avec la flèche qui empoisonne :yawn:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)