Mon petit ami se travestit – Témoignage

Pondu par Jonathan_Harker le 12 mai 2013     

Avez-vous déjà imaginé votre mec vêtu de votre plus jolie robe ? Eh bien, Mercutio le vit avec son copain actuel !

J’avais remarqué, auparavant, en regardant les commentaires laissés sur l’article Lingerie d’homme au féminin, que plusieurs madmoiZelles avaient l’air de mal voir le fait que leur copain/conjoint puisse porter des vêtements féminins. C’est une vision des choses que j’ai croisée souvent, et je voulais donc laisser mon témoignage sur le fait en lui-même : sortir avec un travesti.

Mon copain pensait déjà à se travestir il y a de cela trois ans, lorsque nous venions de nous rencontrer. Il y pensait couramment, et comme tout adolescent de 14 ans qui envisage le travestissement, il y eut une longue période durant laquelle il se demanda bien fort si oui ou non, il était gay.

Au bout d’un moment, son amour pour moi grandissant (il m’aimait déjà bien à l’époque) (et moi je le méprisais) (oui. Bon. Soit.), il se dit finalement que si ça se trouve, les vêtements féminins n’ont pas grand-chose à voir avec l’orientation sexuelle.

Il n’osa jamais le dire à personne, et surtout pas à moi, même s’il sait que mon père se travestissait lorsque j’étais enfant et que j’étais donc la mieux placée pour le comprendre. Par peur que je me moque de lui. Je me moquais souvent de lui. J’étais un peu une connasse.

Et finalement, l’année passée, nous sommes sortis ensemble. Nous avions (et avons toujours) (je pense) (j’espère) une relation assez fusionnelle, et comme il était le seul mec de ma bande de potes à ne pas avoir peur de parler de vernis à ongle et de chaussures à talons, j’ai vite pris l’habitude de fouiner sur les boutiques en ligne en lui montrant quelles fringues me plaisaient le plus. Et il me montrait lesquelles lui plaisaient à lui. Et c’était l’éclate.

Et un jour, il m’a dit qu’il avait envie, une fois, d’enfiler une robe. Juste pour voir. Pour le vêtement. J’aurais pu flipper comme un chaton, hurler comme un putois et le quitter dans la minute, mais mon père m’avait habituée à l’idée que non, travesti n’est pas le synonyme d’homosexuel. Oui, mon copain m’aimerait avec des talons, m’adorerait en jupe et me vénèrerait en robe. Je n’avais pas à m’inquiéter pour ça.

Mon petit ami se travestit   Témoignage ezraaaaaaa

Un mot : fa-bu-lous. (Le génial Ezra Miller interprète un personnage du Rocky Horror Picture Show dans le film Le monde de Charlie)

Alors oui, il m’est arrivé de douter, de me dire que non, mon copain n’était pas mon père, qu’il pouvait très bien virer homosexuel et me quitter parce que mon vagin n’aurait plus d’attrait pour lui. Mais ce n’est pas arrivé. Il a beau avoir 17 ans, âge où, selon mes parents, on passe son temps à « se chercher », ça ne lui a jamais traversé l’esprit et ce n’est pas près d’arriver.

Il m’est aussi arrivé d’être peinée par ce travestissement. J’avais l’impression de perdre cette aura mythique qui m’entourait en tant que femme aux yeux de mon copain. Lorsque nous regardions des fringues sur le net, ce n’était plus « Je l’imagine bien sur toi » qu’il me disait (ce qui gagnait une dimension tout à fait perspicace lorsque nous nous trouvions sur un site de lingerie), mais un « Need ! » tonitruant que je ne pouvais même pas lui reprocher (j’ai approximativement la même réaction quand je tombe sur des vêtements que j’aime un peu trop d’amour). Je me suis donc retrouvée dans la meilleure situation de ma vie : comme mon copain aimait les mêmes fringues que moi et s’imaginait donc avec, j’avais pour rivale-plantureuse-et-sexy-qui-va-me-piquer-mon-copain-bordel-c’est-sûr…mon propre copain. Génial.

Alors oui, jeune demoiselle, si ton copain se travestit, tu ressentiras des malaises dans ta petite tête d’autruche. Parce que personne ne t’avait prévenue, parce que tu t’y attendais pas, parce qu’il y avait 2% de chances environ que cela t’arrive (c’est énorme, en fait), parce qu’aucun magazine n’avait fait un dossier « amour et sexo » là-dessus, parce que tu sais pas comment réagir, tout simplement, et parce que tu ne peux pas deviner tes réactions ou tes sentiments face aux bas nylon délicatement posés sur les jambes de ton copain. Et moi non plus, je ne savais pas. Et t’inquiète pas, c’est normal. Le travestissement n’a jamais été quelque chose de courant, les médias n’en parlent pas beaucoup, et finalement, il y a toujours cette petite peur (infondée) que ton homme vire sa cuti et parte avec quelqu’un d’autre.

Mais rassure-toi, souvent quand un homme met des vêtements de femmes, que ce soit pour se travestir ou juste pour porter une paire de bas sous son pantalon, ce sera souvent par attrait pour l’esthétique de la mode féminine plutôt que pour autre chose. La robe est au mec ce que le smoking est à la femme. C’était pas destiné à la base, mais c’est arrivé, et c’est très bien comme ça.

Mon copain ne se travestit pas encore beaucoup. Lorsque j’ai été lui chercher sa première paire de bas, il les portait chez lui, sous son pantalon. Maintenant, lorsqu’il est question de travestissement, ça se passe chez moi. On gère la tenue, le maquillage (je n’ai aucune technique, mais heureusement, mon copain a des traits très fins, et j’ai très peu de « trucages » à faire), on fait des photos, on s’amuse et c’est rigolo.

Pour tout vous dire, lorsque vous avez un copain et qu’il se travestit, si vous l’aimez, vous n’en avez rien à faire. Je vois mal quelqu’un quitter son conjoint parce que celui-ci met des jupes de temps en temps. Après, oui, vous pouvez lui demander d’arrêter (en tout cas en votre présence), parce que ça vous met mal à l’aise, mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Et vous, comment pensez-vous réagir si votre mec se pointe un jour en jupe taille haute et talons de douze ?

Ça vous a plu ? Partagez !

229 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Jonathan_Harker - Tous ses articles

Plus de Jonathan_Harker sur le web :

Tous les articles Ah ! Les mecs..., Et si... Et si..., J'ai testé pour vous, Témoignages et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. MamieCaroMamieCaro

    Le 13 mai 2013 à 10:54

    @don-diego-de-la-vega @Kiriothus : je trouve votre débat super intéressant…

    Mais en fait, Kiriothus, si on poursuit ton raisonnement jusqu'au bout (il n'y a pas de raison de dire d'un homme qu'il se travestit quand il porte une jupe puisqu'on ne le dit pas d'une femme qui porte un pantalon), alors en fait, est-ce qu'on ne pourrait pas tout simplement dire que, dans le cas où un homme porte des vêtements traditionnellement perçus comme féminins et se sent parfaitement lui-même dans ces vêtements, alors… il n'y a pas besoin de mot ? Puisqu'il n'y a pas non plus de mots pour une femme qui porte de pantalon.

    Ce qui m'embêterait un peu dans le fait de créer un terme spécifique, c'est la notion de séparer les "bons" et les "mauvais" travestis. Oui, il y a des travestis qui s'habillent avec des robes très échancrées, des talons de 20 cm et beaucoup de maquillage… Si on crée un terme spécifique pour éviter que le genre de personne décrit dans l'article soit confondu avec ceux ou celles que tu qualifies de grandes folles, ça sous-entend qu'il y a quelque chose de mal à être une grande folle et que "non non, moi je ne suis pas comme ça, hein". Je sais bien qu'on ne change pas facilement les mentalités et que ce n'est pas demain que le mot "travesti" sera débarrassé des clichés et de la honte qui y est associée - mais si un jour, ça arrive, ce serait bien que cette tolérance englobe tout le monde, y compris ceux et celles qui correspondent à ces clichés.

    Au final, comme souvent quand on est emmerdés avec la façon d'utiliser des étiquettes qui décrivent des gens, le plus simple (et le plus respectueux) n'est-il pas tout simplement d'utiliser les étiquettes qui plaisent et conviennent aux personnes concernées ? Si la mad qui a fait cet article utilise le terme "travestir", j'imagine que c'est celui qu'ils utilisent avec son copain… Sinon, elle aurait probablement expliqué que pour lui, il ne s'agit pas de travestissement.

    Pour moi, encore plus que la notion d'homosexualité (car on est bien toutes d'accord ici que la façon dont on s'habille et ce qu'on aime faire de nos organes génitaux n'a rien à voir), le plus délicat dans ce genre de cas, c'est surtout de faire la différence entre les femmes transgenres et les hommes qui s'habillent de façon féminine. Dans le premier cas, il s'agit bien de femmes, qu'elles aient des organes génitaux mâles ou pas, et dans le second, il s'agit d'hommes qui adoptent des codes vestimentaires féminins… Et en fait non, en l'écrivant, je me rends compte que c'est encore trop réducteur, car une personne peut aussi être quelque part entre les deux, ne se sentir ni homme ni femme, ou les deux à la fois…
  2. Insert_SpoonInsert_Spoon

    Le 13 mai 2013 à 13:55

    Mon copain porte mieux mes porte-jarretelles que moi :( (ouioui, comme sur la photo :p)

    Dites, j'ai peut-être survolé, mais est-ce que le copain de la madmoizelle qui témoigne se travestit uniquement en privé ou aussi en public? Dans ce cas c'est peut-être différent à "assumer" non? 'fin maquiller son mec en scred on l'a (presque) toutes fait non?

    non?
    non?
    non?
  3. Jonathan_HarkerJonathan_Harker

    Le 13 mai 2013 à 16:57

    Posté par archibrald
    Mon copain porte mieux mes porte-jarretelles que moi :( (ouioui, comme sur la photo :p)

    Dites, j'ai peut-être survolé, mais est-ce que le copain de la madmoizelle qui témoigne se travestit uniquement en privé ou aussi en public? Dans ce cas c'est peut-être différent à "assumer" non? 'fin maquiller son mec en scred on l'a (presque) toutes fait non?

    non?
    non?
    non?


    Pour le moment, c'est juste privé, parce qu'il n'est pas sûr de lui du tout. Il n'ose même pas le dire à sa mère pour le moment. Donc pour le moment, on fait des essais pour quand il se sentira près à sortir dans la rue.


    (Beaucoup ont abordé le sujet: j'ai utilisé le terme "travesti" pour mon copain, parce qu'il ne veut pas mettre une seule pièce féminine, juste comme ça. Si j'ai compris ses envies, il préfère être complètement costumé, car sinon, il trouve le rendu grotesque et ça lui enlève toute confiance en lui. Donc je pense que l'on peut appeler ça du travestissement à part entière.)
  4. Jonathan_HarkerJonathan_Harker

    Le 13 mai 2013 à 17:00

    Posté par yoow
    MERCI MERCI MERCI moi aussi, je viens d'arrêter ma lecture rien que pour ça.
    On ne dit pas  malgré que, mais  malgré le fait que ou  bien que s'il vous plaît:gonk:

    Personne ne fait de relecture et de correction avant de publier un témoignage ?

    Bon je retourne à l'article.


    Ooooh, j'ignorais totalement que "malgré que" ne se disait pas. Aucun de mes profs ne me l'avait signalé et du coup je n'ai jamais su ._.
  5. TortueRoseTortueRose

    Le 13 mai 2013 à 19:07

    Suite à un débat sur le sekse au bahut, des gars de ma classe on promit de venir en jupes pour prouver que c'était pas si choquant que ça. Et aujourd'hui, ils l'ont fait (enfin, un seul :sweatdrop:). Et … Il était plutôt craquant dans sa petite robe. :winky:
  6. DreambreakerDreambreaker

    Le 13 mai 2013 à 19:44

    @MamieCaro Je suis d'accord avec toi, il peut tout aussi bien ne pas y avoir de mot. Là dans l'explication que je donnais, l'idée c'était surtout que le mot travesti ne me paraissait pas adapté, et à la question qui m'a été posée, j'ai dit que je préférais que soit créé un nouveau mot plutôt qu'on en emploi un qui n'était pas adapté. Il n'y a pas de bon ou de mauvais travesti, tout comme il n'y a pas de bon ou de mauvais hétéro, de bon ou de mauvais homo, mais je pense que la démarche n'est juste pas la même entre un homme qui porte une jupe parce qu'il trouve ça cool et un homme qui se déguise des pieds à la tête dans une vraie démarche de travestissement justement. Après, il est certain que ce qui compte au fond, c'est le sentiment de personnes concernées par ce mot, mais ça encore, c'est compliqué puisque toutes ne seront pas forcément d'accord.
    Enfin je pense qu'il ne faut pas non plus dévier de l'idée principale, qui est celle de l'encouragement de ce comportement plutôt que de sa répression.
  7. jean apprioujean appriou

    Le 16 mai 2013 à 11:04

    Je ne vais discuter ici de la définition de tel ou tel mot. Non, je vais parler de moi et de nombreux autres hommes qui portent la jupe au masculin — c'est leur choix — et qui ne se travestissent pas.
    Pour eux, pour moi, porter une jupe ce n'est absolument pas s'habiller en femme, mais c'est porter une jupe, point, punkt, pik.

    L'association des Hommes En Jupe, HEJ, la jupe au masculin existe depuis 2007, son site http://i-hej.com depuis 2004 (certes sous un autre nom et une autre forme). Elle prône la liberté vestimentaire pour tous et toutesdans tous les domaines de la société.

    Personnellement je n'ai plus un seul pantalon dans ma garde-«robe» depuis 2008. Je ne porte que des jupes dans toutes les circonstances de ma vie et je m'en porte très bien !

    Le mot travestissement est à mon avis employé quand on ne sait pas quoi dire. La jupe est connotée exclusivement féminine depuis peu das la culture occidentale, elle est devenue le chiffon rouge des machos exités.
    Non, je ne me travestis pas en portant la jupe, je porte un vêtement dans lequel je me sens bien.

    Les Hommes en Jupe ont un manifeste, il est ici au bout de ce lien : http://asso.i-hej.com/manifeste
  8. julie-mazensjulie-mazens

    Le 16 mai 2013 à 13:34

    Posté par mercutio
    (Beaucoup ont abordé le sujet: j'ai utilisé le terme "travesti" pour mon copain, parce qu'il ne veut pas mettre une seule pièce féminine, juste comme ça. Si j'ai compris ses envies, il préfère être complètement costumé, car sinon, il trouve le rendu grotesque et ça lui enlève toute confiance en lui. Donc je pense que l'on peut appeler ça du travestissement à part entière.)


    Je crois qu'il est important de bien dissocier le fait de se travestir et les raisons du travestissement.

    Le travestissement est une activité qui consiste à s'habiller et se comporter selon les codes habituellement associés à l'autre genre. Un homme travesti en femme va porter des vêtements féminins (talons, jupe, …) ainsi que des accessoires pour être crédible (perruque, boucles d'oreilles, …). et  se comporter comme un fille (démarche, …).

    A ce sujet, j'approuve aussi ce que démontre Jean. Un certain nombre de personnes, pour différentes raisons, veulent aller au delà de la frontière des genres, imposée par une société qui associe les jupes au filles et les pantalons aux garçons.

    Dans l'histoire du monde, on oublie d'ailleurs que la grande majorité des accessoires dit féminins ont d'abord été portés par des hommes : les talons par l'armée romaine (pour la fatigue dorsale et les grandes enjambées lors des marches), les bas par les soldats de la guerre de 100 ans, le corset par les aristrocrates espagnols, la jupe …

    Revenons au sujet principal. Ton ami se travesti mais ne se sent bien que si il est féminin dans une image qu'il a de la féminité.

    Ce qui nous amène aux raisons de se travestir,

    Les raisons du travestissement elles sont beaucoup plus diverses : cosplay, théâtre (voir au japon par exemple), art de vivre ou hobby, fétichisme, … et identité de genre.

    Peut être peut tu lui demander ce qu'il ressent lorsqu'il est totalement en fille afin de savoir si c'est plus par art de vivre / fétichisme ou par transidentité ; si il se sent toujours IL ou si il devient ELLE.

    Plus d'information sur http://www.txy.fr/travesti/

    Bises.
  9. NyctangelNyctangel

    Le 01 février 2014 à 05:07

    Mon copain n'est pas travesti mais des fois il me demande de le maquiller et de le coiffer comme ça, pour le trip, et moi j'avoue je m'éclate à faire ça hahaha!
    Ça ne l'attire pas plus qui faut mais ça ne le dérange pas et il sait que j'adore alors il aime me faire plaisir!!

    Mais j'avoue que l'imaginer et jarretelle, jupette et autres bas-collant il me faudrait du temps pour m'habituer, mais je crois que ça ne me dérangerais pas vraiment haha!
  10. MorganamxMorganamx

    Le 29 mai 2014 à 07:18

    Tombée sur cet article par hasard en surfant sur l'appli un soir d'insomnie, je me suis d'un coup sentie bien mal, alors que d'habitude je suis plutôt au fond madmoizelle. Je me sens culpabilisé et j'ai même la sensation de devoir me justifier après la lecture de cet article, aux réaction que j'ai eu face a mon ex qui se travestissait. On peut être tolérante, ouverte d'esprit, et quitter son copain qui se travesti. Oui. Le pire c'est les commentaires de celles qui ne savent pas vraiment ce que c'est mais qui pensent qu'elles trouveraient ça fun. Et bien je dirais "ou pas" quitté à me prendre une volée de réponses cinglantes en pleine tête. Je suis bi, niveaux discriminations je m'y connaît un peu. J'ai été présidente de l'asso LGBT de ma fac et je suis fervante militante. Pourtant quand g découvert les vêtements de meufs de mon mecs planqués dans un sac sous le bureau, j'ai perdu pied. Faut dire que notre couple battait de l'aile depuis plusieurs années si ce n'est depuis le début. Je me rappelle avoir appelé ma meilleure amie en pleurant, la grande crise et qu'elle s'était d'ailleurs bien foutue de moi, puis m'avait fait la leçon sur le respect la tolérance toussa. J'ai soufflé un coup et puis je me suis dis comme bien des filles ouais pourquoi pas en fait c cool on va être comme deux copines je vais le maquiller le coiffer le déguiser et ça va être cool, bref, j'ai bombé mon côté girly lolilol et j'ai tenté le truc à fond en enfermant au fond de ma tête mes peurs etc. Le problème c'est que passé le côté fun, c'est quand son excitation sexuelle a lui est monté que mon dégoût m'a prise à la gorge. J'avais mon mec maquillé comme un camion volé en bas et porte jarretelle dentelle jupe petit haut sexy et souris rembourré qui me colle contre un mur et vient me rouler un patin. La panique. Non ce n'était pas du tout excitant, ni sexy. Le haut le cœur qui m'est remonté dans la gorge à ce moment la aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Mais je me suis entêtée : "tu es une personne ouverte, tu sais ce que c'est d'être discriminée, tu as fais pleins de soirées avec des trans des trav des queers de tous poils" je me répétais ça. Mais impossible de se forcer a être attiré physiquement/sexuellement par une personne, peu importe combien on l'aime. Car je l'ai aimé. Je ne pouvais plus m'empecher de repenser à lui comme ça et mon mal être n'a fait qu'empirer au fur et à mesure que je le voyais prendre du plaisir à se travestir. Le côté masturbatoire que lui procurait le fait de porter de la lingerie ou des chaussures à talons aiguilles, le fait qu'il soit sexuellement excité de le faire me coupait à moi tout appétit et plus encore. Finalement il a évolué en questionnant son genre plutôt que son attirance et a fini par s'avouer transgenre (lesbienne de surcroît, comme quoi y a pas forcément de lien entre travestissement et homosexualité). Pour moi ça a été énormément destructeur. Il y a la remise en question de ses opinions et idées, de sa personnalité, d'autant plus que j'ai été très mal jugée dans la situation : lui était courageux et brave de s'assumer et moi j'étais intolérante et transphobe. On m'a sorti assez souvent que comme j'étais attiré par les filles aussi ça changeait rien pour moi ça aurait dû être plutôt cool même. On tombe amoureux d'une personne pas d'un sexe, moi même je répétais ça. Mais ce n'était pas la personne dont j'étais tombée amoureuse. Ce geek gentil mais mystérieux au regard de poète maudit était devenu une brunette provocante aguicheuse manipulatrice et perverse (psychologiquement parlant) qui s'habillait tous les jours en petite tenue et dessous sexy. En plus de ça il jouait parfaitement la victime soumise devant notre entourage pour mieux me rabaisser ou me descendre psychologiquement lorsque nous étions seuls. Ce que je regrette le plus dans cette relation aujourd'hui que je suis mariée et maman, c'est que je me suis éloignée du milieu associatif et des causes que je défendais. Je ne milite plus activement comme avant (a part les envies de lancer des crottes de chats à la manif pour tous...), aujourd'hui j'ai plus de recul face aux trans en général et leurs combats. Je ne peux pas m'empêcher de penser aux gens qu'ils peuvent détruire dans leur quête pour leur propre épanouissement. Alors oui tout travesti ne fini pas forcément trans, tout trans n'est pas pervers manipulateur (heureusement et loin de la même) et le vécu de chacun est différent dans pareille situation. Tout ce que je cherche a dire finalement c'est que on peut aussi quitter son copain pour ça, même si on l'aime, même si on est tolérant moderne et ouvert d'esprit. Et que quand on le vit bien ou qu'on ne sait pas ce que c'est il faut faire attention de ne pas diaboliser celles qui ne le vivraient pas si bien... Je m'excuse de ce commentaire sûrement bourre de fautes et décousu, j'écris depuis mon téléphone ce qui rend les choses pas forcément évidentes, et j'écris à 6h du mat après une nuit blanche et sous le coup de l'émotion.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !