Montrer les cicatrices issues de l’automutilation, ça fait débat

Une mannequin vante des maillots de bain et vêtements, en plein soleil. Sur ses jambes et son ventre, des cicatrices issues d'une période d'automutilation. La démarche divise.

Montrer les cicatrices issues de l’automutilation, ça fait débat

Être bodypositive c’est pour moi célébrer le corps sous toutes ses formes, de façon égale. L’industrie cosmétique comme le monde de la mode commencent doucement à s’y mettre.

Nouvel exemple de cette évolution : la marque Goodbye Bread a récemment lancé une campagne de pub mettant en scène une mannequin aux cicatrices non retouchées.

Une mannequin aux cicatrices apparentes

L’année dernière les marques Asos et Missguided avaient fait parler d’elles en mettant en ligne des photos de mannequins non retouchées, avec les petits bourrelets et les vergetures qui vont bien.

La marque Goodbye Bread, elle, a embauché une mannequin sans faire retoucher ses cicatrices.

Cicatrices auto-infligées à une époque où la jeune fille se mutilait sur le ventre et les jambes.

Let’z get wet bishes ?? gbread.co/soaked

A post shared by Goodbye Bread (@goodbyebread) on

Cachez ces cicatrices que le monde ne saurait voir…

Ces photos ont suscité une série de réactions sur les réseaux sociaux, notamment de personnes qui ont peur qu’une telle initiative puisse « glamouriser » l’auto-mutilation auprès de personnes influençables.

Pour ma part je ne sais qu’en penser. D’un côté je trouve ça important de montrer la vérité et la multiplicité des corps avec des cicatrices, des vergetures, des taches, des boutons, des bourrelets, des couleurs différentes etc…

Et si à un moment donné de sa vie, cette jeune fille a eu recours à l’auto-mutilation mais qu’elle est sortie de cet état d’esprit qui la poussait à se faire du mal, c’est un combat qu’elle a gagné.

Pour moi c’est ça une cicatrice : la trace de quelque chose auquel on a survécu.

De plus cette campagne a permis à de nombreuses personnes de s’exprimer sur le sujet sur Twitter et Instagram.

Mais je comprends l’argument des gens chagrinés que la marque n’ait pas, par exemple, encadré cette campagne de ressources pour les personnes en détresse.

Des ressources au sujet de l'automutilation

Si le sujet de l’automutilation vous concerne ou concerne vos proches, Psychologies vous propose une liste de contacts utiles, qui peuvent vous aider.

De nombreux numéros indiqués sur la page gouvernementale indiquant que faire en cas de crise suicidaire peuvent également vous venir en aide.

Votre généraliste ou votre psy saura également vous conseiller et vous aiguiller vers de potentielles solutions.

Toujours est-il que ces photos sont un exemple de représentation pour les personnes qui ont des cicatrices auto-infligées, résultant d’un accident ou d’une opération… et la représentation est importante pour se sentir intégré·e.

De ton côté que penses-tu de cette démarche ?

À lire aussi : Le tatouage point-virgule, symbole du nouveau départ et de la vie

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Clementinelafrog
    Clementinelafrog, Le 20 août 2018 à 16h27

    Personnellement je suis très complexé par mes cicatrice d'automutilation. Qui pour moi montre physiquement une faiblesse psychologique. Cela j'ai maintenant 15 ans que j'ai arrêté ces "bêtises" mais le complexe est toujours bien présent. Je pense que c'est également du à l'image que les marques nous renvoi de modèles parfait. Perso je trouve que l'idée est très bien pour faire acheter des tenues que certaine personne n'oserait pas acheter à cause de ces complexes. #marketing ^^

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!