Les « Perlorian cats » ou les chatons des 80’s en habits de lumière

Avant les lolcats, il y avait les « perlorian cats » : retour sur cette histoire de la photographie féline toute en mignonitude.

Les Perlorian Cats débarquent tout droit du Japon des 80s, tout en petits costumes rétro et photos qui fleurent bon une époque qui s’éloigne… On les appelle aussi les Nameneko Cats et ils sont les stars de drôles de photos garanties sans aucun trucage ni maltraitance.

Car les Perlorian Cats, c’est avant tout une histoire d’amoureux des chats : l’accent fut très marqué à l’époque sur le fait qu’il ne fallait pas que les animaux souffrent, les photographies étaient prises très vite pour éviter qu’ils ne soient mal à l’aise dans des positions un peu incongrues. L’idée était d’allier illustration adorable et respect de l’animal : ils recevaient plein de bisous, n’étaient ni drogués, ni forcés de rester immobiles avec des plaques ou du fil de fer dans les vêtements. Le photographe s’armait surtout de beaucoup de patience et d’assistants pour réussir à capter l’attention des chatons.

L’histoire commence avec un jeune photographe, qui n’est pas très fanatique de félins parce qu’ils bouffent ses oiseaux : Satoru Tsuda récupère quatre petits chatons abandonnés dans un pressing près de chez lui. Il les adopte, les promène partout, ils le suivent comme si il était leur maman et il finit par les adorer. Au bout de quelques temps, il se rend compte qu’un d’eux , un certain « Matakichi » adore jouer dans les vêtements de poupée que sa petite amie a laissé chez lui. Il a alors l’idée de les déguiser pour rire et de les photographier alors qu’ils se promènent habillés. Les Perlorian cats sont nés : ils finissent par devenir des chatons photographiés dans des décors très détaillés construits à leur taille, stars de livres pour enfants et véritable phénomènes.

Comme je vous aime, je vous mets un p’tit fun fact sur les chats (pas si fun, ok) : si les Égyptiens les vénéraient comme des animaux sacrés, les babyloniens préféraient les emmurer vivants parce qu’ils pensaient qu’ils étaient des créatures maléfiques.

D’habitude, je suis plus branchée Babylone tout ça tout ça. Mais là, face à tant de mignonnerie, je craque.

Source : hellogiggles.com a compilé ces photos à partir de Tumblr. Et catsparella.com vous donne une bonne histoire des Perlorian Cats (anglais).

Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fizzgig
    Fizzgig, Le 27 janvier 2015 à 14h32

    J'imagine que les vêtements sont rigidifiés pour qu'ils tiennent debout :hesite:
    Le peintre est clairement en train de piquer un roupillon bien calé dans les siens :yawn:

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)