Celui qui… a tout changé

Ashley est tombée amoureuse pour la première fois... et cela a bouleversé beaucoup de choses.

Celui qui… a tout changé

Ici, j’ai décidé de te faire à toi lecteur, à toi lectrice la version courte de l’histoire sentimentale qui a changé ma vie. Déjà, tu dois savoir qu’il m’aura fallu deux vols et près de 24h pour me rendre compte de la puissance de ce sentiment que tu connais peut-être toi aussi.

Il en aura mis du temps…

Avec mon partenaire de voyage, on s’était retrouvés dans le magnifique orifice du monde pour un travail dans un champ de bananes (la vie a tant d’humour !). C’est justement dans ce trou que je l’ai trouvé, lui, lui là, que je n’avais même pas remarqué lors de mon premier jour de labeur. Il a débarqué quelques semaines plus tard pour une soirée organisée avec mes colocs.

C’est à ce moment-là que j’ai appris à le connaître, et que j’ai appris qu’il reluquait « la mignonne » comme il l’appelait depuis un moment… autrement dit, moi.

T’en penses ce que tu veux, mais une fois tout le monde couché (ils voulaient nous laisser seuls), on s’est retrouvés à s’embrasser et à dormir ensemble — sans rien de bien pénétrant, hein !

Alors qu’auparavant un simple « bonjour » de lui me suffisait amplement, je me retrouvais avec cette étrange envie constante d’entendre sa voix, et de le voir. Je le trouvais bien mignon depuis le départ, mais sans réellement lui prêter grande attention… Puis se sont installés les sourires, les regards complices. C’est là que tout a commencé. C’est à ce moment que je suis devenue accro.

J’ai plus de vingt ans, et je suis déjà sortie avec des gars, mais je n’avais jamais ressenti ce truc intense avec qui que ce soit avant.

À lire aussi : Celui qui… est devenu une évidence

Mais il y avait un obstacle de taille : son ex, que j’appellerai Hic, celle qu’il ne parvenait pas à oublier. J’ignore toujours si j’étais une simple bouée de secours qui l’empêchait de se faire choper par la vilaine pieuvre, mais le voir convenait à la folle droguée que j’étais.

change2

Aperçu de ma tête légèrement béate.

Il passait parfois chez moi (dont une fois par surprise — j’ai joué la sublime indifférente alors que je n’avais qu’une envie, c’était de sauter de joie). Il disait aimer me prendre dans ses bras, m’embrasser… Tu connais sûrement ça, je suis sûre que ça te parle. Et un soir, arriva ce qui devait arriver.

Cela a continué un petit moment, jusqu’à ce qu’il disparaisse… et se rabiboche avec Hic.

Il aurait DÛ prendre tout son temps finalement

Il disait qu’il y avait des hauts et des bas avec elle. Moi, j’étais surtout en bas, dans un endroit qu’on appelle « déprime refoulée ». On ne se parlait plus beaucoup. Il n’osait pas, de peur de me faire davantage de mal. Cette période dura longtemps, mais même avec tout ce temps, il m’était impossible de l’oublier.

Ils se sont ensuite à nouveau séparés. Mais cette fois, il a hésité à venir vers moi, qui étais prête à le reprendre quoiqu’il arrive !

Si bien que le temps a passé, mon contrat de travail a pris fin, et cela a été mon tour de disparaître, de quitter ce job. J’ai appris plus tard qu’il avait décidé de tout plaquer, qu’il s’était coupé les cheveux (moi aussi d’ailleurs)… Bref, la roue a tourné quoi !

Mais quand on est amoureuse, on n’est pas franchement raisonnable ; j’avais malgré tout encore envie de le voir, de le consoler même, tiens. Je suis donc allée pour la première fois chez lui, et nous nous sommes retrouvés seuls tous les deux. Au boulot et avec les collègues autour, il était généralement calme et discret mais cette fois, j’ai passé le week-end entier à rire, à discuter en confiance et à aimer sans avoir peur de le montrer.

Il m’a raconté comment il m’avait remarquée, il m’a montré sa vie passée en photos, il m’a tatouée et présenté son père qui était de passage.

J’aurais aimé que l’on puisse retourner en arrière… Mais je savais que cette relation ne pouvait s’aventurer plus loin. Il disait m’aimer, mais qu’il avait besoin de temps et d’espace avec tout ce chamboulement sentimental.

change3

À lire aussi : Celui dont je ne devais pas tomber amoureuse

Qu’il prenne son temps

L’espoir fait vivre, mais avec moi ou non, je continue à lui souhaiter tout ce qu’il y a de plus beau.

J’ignore s’il y a une réelle conclusion à tout ça, mais une chose est sûre : il m’a appris ce que le véritable amour peut être (avec ou sans retour), et à chérir mes sentiments sans regrets. J’ai trouvé ça incroyable d’aimer autant quelqu’un, d’avoir autant d’intérêts pour cette personne — j’ai eu l’impression de découvrir une facette inconnue de moi-même, une richesse que j’ignorais jusqu’alors.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Arthémys
    Arthémys, Le 17 décembre 2014 à 12h12

    Rolalala... Je me suis aussi trop reconnue dans cet article.Comme @youhouh L'homme de ma vie avec un L a mis un terme à notre relation il y a quelques jours... :crying: et de la même façon ce n'était pas le bon moment pour nous. Je ne savais pas qu'il était possible de ressentir tout ça, toutes mes autres relations à côté de lui sont à la limite du ridicule niveau ressenti, émotions, sentiments, connexion, révélation... Et j'en passe! Et c'est beau de vivre tout cela aussi intensément, en se disant que ça n'arrive pas que dans les films, éprouver cet amour aussi pur, aussi grand et fort, ce lien aussi puissant avec quelqu'un d'autre, être aussi sûre, mais c'est également triste, rageant, frustrant de devoir le laisser partir... sans rien pouvoir faire. Car il n'y a plus rien à faire. A part espérer. J'aime plus le destin. :mur:
    Merci pour cet article en tout cas!

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)