Aujourd’hui, je m’aime !

C’est un grand classique de notre société centrée sur l’image : on se déteste. Surtout les filles. Je suis sûre que Kate Moss se trouve immonde et que Scarlett se visualise comme un thon. Notre insatisfaction gonfle nos potes, nos mecs, nos parents… et avec un peu de talent, on arrive même à s’auto-gonfler nous-même. […]

Aujourd’hui, je m’aime !

C’est un grand classique de notre société centrée sur l’image : on se déteste. Surtout les filles. Je suis sûre que Kate Moss se trouve immonde et que Scarlett se visualise comme un thon. Notre insatisfaction gonfle nos potes, nos mecs, nos parents… et avec un peu de talent, on arrive même à s’auto-gonfler nous-même. La négativité est un exercice facile. Le confort, la confiance, c’est du boulot !

1) Les miroirs sont fourbes. Ceux des cabines d’essayage amincissent, les grossissants deviendront bientôt assez puissants pour qu’on puisse distinguer les acariens sur notre peau. Mettez-vous à la place de ceux qui vous regardent : l’apparence de votre épiderme sous microscope n’a aucun intérêt. Sauf si vous cherchez à pécho ce soir, personne ne vous approchera à moins de cinquante centimètres. Alors arrêtez de baliser sur le minuscule bouton que vous avez derrière l’oreille.

aujourd'hui je m'aime 2

2) Il paraît qu’il faut se regarder dans un grand miroir pour reprendre confiance en sa silhouette. Je propose plutôt d’arrêter de passer notre vie devant les miroirs. Il y a de fortes chances que vous vous sentiez mieux dans vos baskets en prenant cinq minutes pour vous préparer, plutôt que de vous scruter pendant deux heures. Se prendre la tête sur des lèvres trop fines ne les fait pas magiquement gonfler.

3) Les photos sont fourbes. Sauf si vous posez ou que vous avez du bol, elles vous montrent généralement entre deux expressions, yeux à moitié fermés, la peau grasse à cause du flash. Une fois encore, on s’en fiche. Les gens vous regardent en mouvement, pas à travers un diaporama.

4) Ne laissez aucune insulte vous atteindre. Si on vous dit que vous êtes moche, généralement, ça n’a rien à voir avec votre physique -attaquer l’apparence est juste terriblement efficace quand on veut faire mal.

5) Oh, et si un mec vous dit que vous n’êtes pas si bien que ça, c’est certainement pour vous asticoter et attirer votre attention. Je ne déconne pas. C’est dans les manuels de séduction. Répondez que vous êtes sublime. C’est d’ailleurs la pure vérité. Être complexée et cacher ses défauts conduit à raser les murs. Peut-on être rayonnante en faisant tapisserie ? Je ne suis pas sûre.

aujourd'hui je m'aime 1

6) Acceptez le double standard. Vous flippez peut-être en entendant les affirmations du genre “Monica Bellucci, elle est hypermoche, encore plus que Megan Fox.” Oui, on est cruelles avec les mannequins et les canons. Mais si on ne leur passe rien, c’est justement parce qu’elles sont censées incarner la beauté. Nous, ce n’est pas notre boulot. On n’est pas jugées selon les mêmes règles et jusqu’à preuve du contraire, l’humanité parvient quand même à se reproduire.

7) Vous ne serez jamais mieux. Jamais aussi jeune, jamais aussi peu ridée, probablement jamais aussi mince. Maintenant est le moment de grâce des 80 prochaines années. Et par chance, maintenant arrivera aussi demain… et dans 10 ans… et dans 30 ans… Admettez que vous êtes au top. Agissez en conséquence.

8) Un corps ne sert pas uniquement à des fins esthétiques. Vous avez vos deux jambes ? La santé, ça roule ? Un paquet de gens aimeraient être à votre place. Pour célébrer le fait que vous êtes contente d’être en vie, et a priori plutôt jeune, vous devriez prendre un carré de chocolat. Le narcissisme n’est pas l’unique plaisir mis à notre
disposition par l’univers.

9) Adoptez la méthode Coué. Les jours de petite déprime, au lieu de cogiter trois plombes sur ses dents de travers, on arrête immédiatement le cercle vicieux de pensées négatives (sinon en plus d’être moche, on devient triste) avec une phrase bien choisie. Du genre : “Bon, suffit les conneries, j’ai peut-être des dents de travers mais avant tout, je suis trop géniale.”

10) Non mais vous le savez, quand même, que vous êtes trop géniale ?

Une petite anecdote pour finir cet article avec une arme ultime – la bombe atomique de l’auto-satisfaction. J’ai nommé : le retournement de cerveau. Il se trouve que j’ai un grand nez (vous pouvez désormais m’appeler : “Maïa, la licorne enchantée”). Mon père disait toujours pour plaisanter qu’un grand nez est un signe d’intelligence. J’ai réussi à me convaincre que cette absurdité est une loi de l’univers. Dès que je suis tentée de complexer sur mon grand nez, je me rappelle que c’est un signe d’intelligence. Je dois être la seule personne au monde à penser ça mais peu importe. Je vis très bien avec mon nez. Et je ne doute pas que vos oreilles décollées donnent du charisme, que vos bourrelets marquent une forte volonté, ou que vos fesses plates soient la preuve de votre sens de l’humour. Il suffit de le décider.

— Un grand merci à Maud pour les dessins !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sewouenn
    Sewouenn, Le 13 août 2014 à 13h49

    @Laurichou,

    Merci de m'avoir citée ! C'est un honneur :P

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)