Une adolescente gagne son combat contre la retouche dans les magazines

Julia Bluhm en avait marre de voir des filles photoshopées dans les magazines. Alors elle a bougé ses fesses.

Tu es lassée de ne voir que des peaux lisses comme les fesses d’un bébé et des cheveux de déesse aux acides de fruits dans les magazines ? Voilà déjà un point commun avec Julia Bluhm. À 14 ans, cette adolescente du Maine vient de faire flancher un magazine. À son cours de danse, elle entendait régulièrement ses potes critiquer leur corps, alors en avril, la petite nana a lancé, avec ses potes du site Spark (pour « Sexualization, Protest, Action, Resistance, Knowledge », soit « sexualisation, protestation, action, résistance, connaissance »), une pétition sur le site Changed.com pour demander au magazine Seventeen (qui s’adresse aux ados) d’arrêter d’utiliser en masse des photos de filles retouchées, et de publier, une fois par mois, des clichés de filles « normales ».

Ça te rappelle quelque chose ?

Quelques semaines après, Julia avait pu rencontrer Ann Shoket, la rédactrice en chef du magazine. Mais après cette entrevue, le magazine avait publié un communiqué pas très convaincant : « Seventeen promeut l’image des jeunes filles dans leur authenticité. De vraies filles sont mises en avant dans nos pages et aucune autre publication n’accorde autant de place à une telle diversité de taille, de corpulence, de couleur de peau ou d’origine ethnique. »

Alors comme Amel Bent, Julia a levé le poing toujours plus et toujours plus loin. En mai, elle a organisé avec ses potes du blog une manifestation sous les fenêtres de Seventeen à New-York. Et la pétition a recueilli 84 000 signatures.

Toutes à la manif !

Mais ze big news, c’est qu’Ann Shoket a fini par craquer un peu. Dans le numéro d’août de Seventeen, la rédactrice en chef publie dans son édito un Body Peace Treaty (« Traité de paix avec le corps ») en huit points à destination des lectrices. Celui-ci définit les engagements que prend le magazine envers son public, et les invite notamment à visiter le tumblr Seventeen sur lequel son postées quelques photos backstage. Ann Shoket affirme qu’elle a été sensible aux actions menées par Julia et que son magazine bosse dans ce sens :

« We want every girl to stop obsessing about what her body looks like and start appreciating it for what it can do! While we work hard behind the scenes to make sure we’re being authentic, your notes made me realize that it was time for us to be more public about our commitment. »

« Nous voulons que chaque fille arrête d’être obsédée par l’aspect de son corps et commence à l’apprécier pour ce qu’il est ! Alors que nous travaillons dur en coulisses pour s’assurer que le résultat est authentique, vos commentaires me font prendre conscience qu’il est temps pour nous de communiquer plus sur notre engagement. »

L'édito en question.

Ann Shoket affirme que son magazine ne modifiera plus le corps des filles. Autant vous dire que Julia a bien kiffé la nouvelle. Et comme cette fille a l’eye of the tiger, elle entend bien soutenir le combat de ses potes qui s’attaquent maintenant à Teen Vogue, la publication de Vogue pour les ados.

Que penses-tu de ces actions ? Ça te paraît être un réel avancement ou la lutte est sans fin ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Edolie
    Edolie, Le 8 juillet 2012 à 14h40

    J'ai déjà du mal à comprendre ce culte de la beauté, de la fesse lifté et du grain de beauté gommée, en règle générale. Je connais beaucoup de personnes complexée par leur apparence qui citent souvent ces "filles des magazines" comme baromètre de la beauté féminine.
    Alors dans un magazine adolescent, j'ai encore plus de mal à voir l'intérêt d'une telle pratique. C'est à cet âge là qu'on se forge une opinion du monde, et de soi. Je trouve cela presque "dangereux" de laisser des jeunes filles encore influençables se mettre ainsi en compétition avec des modèles de "perfection" inatteignables.
    Au contraire, on devrait leur inculquer que la perfection n'existe pas. Etre grande et maigre, ce n'est pas être belle. Ca peut l'être, je ne dénonce absolument pas les grande tige, mais il existe une multitude de beautés différentes alors pourquoi se focaliser sur celle-ci ?
    Personnellement, je préfère de loin les filles un peu en chair, avec des rondeurs toutes douces.
    Alors l'engagement de Seventeen, qui prétend ne plus retoucher les mannequins (parce que, qu'est-ce qui prouve que la photo "avant" de leur édito n'a pas déjà été retouchée pour gommer uniquement les détails mal vus sur un mannequin ?), je trouve ça bien insuffisant.
    Mais en tout cas, bravo Julia !

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)