Comment reconnaître et traiter l’acné rosacée ? – #AcnéWeek

L'acné rosacée est une maladie qui ressemble beaucoup à l'acné inflammatoire mais qui n'a en fait rien à voir. Pas de panique, Virginie t'explique tout.

Comment reconnaître et traiter l’acné rosacée ? – #AcnéWeek

Article initialement publié le 21 septembre 2016

620-ACNE-WEEK

Après t’avoir donné quelques tips pour combattre ton acné de façon naturelle et t’avoir appris à camoufler un volcan purulent ni vu ni connu, je suis de retour avec un article plus spécifique sur l’acné rosacée, la maladie qui n’est pas du tout celle que tu crois !

Qu’est-ce que l’acné rosacée ?

Malgré son nom trompeur, l’acné rosacée n’a rien à voir avec l’acné comme on l’entend toi et moi. Même si l’apparition de petits boutons purulents fait partie de ses symptômes, l’acné rosacée est une maladie chronique inflammatoire d’origine vasculaire (traduction : une saleté due à des vaisseaux sanguins tout pétés au niveau du visage, qu’on garde à vie et qui fait rougir la peau de façon incontrôlée).

blanche-neige-et-les-sept-nains

Aussi appelée « rosacée papulo-pustuleuse », c’est une forme évoluée de la rosacée, cette maladie qui ferait passer la première mormone diabétique pour la fille spirituelle de Charles Bukowski. Elle est assez fréquente en France (2 à 3% de la population sont concernés) et touche surtout les personnes à la peau claire et les femmes.

La poussée de boutons dure souvent plusieurs jours mais ne laisse pas de cicatrice.

En plus de bouffées de chaleur et rougeurs prononcées, de nombreux petits boutons apparaissent sur les joues, le front, le nez et le menton. La poussée dure souvent plusieurs jours mais ne laisse pas de cicatrice. Comme il ne s’agît pas d’acné, il n’y a pas d’apparition particulière de points noirs ou de comédons.

Dans certains cas, cette recrudescence de papules et de pustules exprime l’invasion de la glande sébacée par un parasite tout mignon appelé « demodex folliculorum ». Pour la petite histoire, la bestiole n’a pas d’anus, alors elle explose dès qu’elle a bu trop de sébum. En éclatant, elle répandrait une bactérie sur le visage qui serait responsable de l’acné rosacée.

À lire aussi : Pores & follicules pileux : plongée dans un univers impitoyable

Comment prévenir l’acné rosacée ?

Si les causes de l’acné rosacée n’ont pas encore été parfaitement déterminées (génétique, environnement, demodex, les trois à la fois…), certains facteurs déclenchant ont quand même bien été identifiés.

Du coup, si tu souffres de bouffées de chaleur, de rougeurs et d’éruptions cutanées, voici quelques petites astuces pour diminuer l’importance et la fréquence des symptômes :

  • Évite les changements brusques de température et ne surchauffe pas ta chambre/ton appart.
  • Si tu fais du sport de façon intensive, entraîne-toi dans un endroit aéré afin de limiter la montée en température.
  • Diminue ta consommation d’alcool et de plats épicés.
  • Attends que ton café, ton chocolat chaud ou ton thé brûlant ait un peu refroidi avant de le boire.
  • Écourte les bains bouillants et évite les soirées sauna.
  • Nettoie ton visage à l’eau tiède, ni trop chaude ni trop froide.
  • Protège ton doux minois des UV.

big-soleil-peau-risque-conseils

Comment traiter l’acné rosacée ?

Comme c’est le cas pour beaucoup d’autres maladies chroniques comme l’urticaire, aucun remède ne permet pour l’instant de guérir définitivement l’acné rosacée. En revanche, il existe des traitements pour espacer les crises et atténuer les symptômes comme les rougeurs et les pustules.

Après avoir examiné ton doux minois, ton dermatologue te prescrira un traitement anti-bactérien à appliquer directement sur ta peau, sous forme de crème ou de gel. Si vraiment c’est la fête du slip sur ton visage, tu auras peut-être aussi droit à une prescription d’antibiotiques à avaler avec un grand verre d’eau fraîche !

tous-les-espoirs-sont-permis

C’est sûr que les supos ça fait pas le même effet…

Si ces traitements médicamenteux sont très efficaces pour éradiquer les boutons, ils ne peuvent pas faire grand chose contre les rougeurs et les vaisseaux dilatés. Pour retrouver un teint homogène, tu peux tester plusieurs séances de lumière intense pulsée (LIP) ou de laser vasculaire (KTP ou Nd-Yag. Ce dernier, en éliminant les vaisseaux déféctueux, permet aussi de réduire la fréquence des cures antibiotiques.

Malheureusement, il n’existe pas de traitement spécifique pour faire disparaître les bouffées de chaleur, mais en cas de montée subite de température, tu peux toujours vaporiser de l’eau thermale apaisante sur ton visage ou encore sucer un bonhomme de neige un glaçon afin de dissiper rapidement les symptômes.

Et toi, connaissais-tu l’acné rosacée ? En avais-tu déjà entendu parler ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ayla-
    Ayla-, Le 25 septembre 2016 à 13h48

    Lyah92
    Puis en cherchant sur le net je suis tombée sur un forum, les filles avaient un point commun elles souffraient toutes de rosacée.
    Le plus fou dans cette histoire c'est que chacune d'elles avaient vécu avec un traitement acnéique durant leur jeunesse.
    Je ne sais pas si il y a vraiment un lien entre traitement acnéique pris durant la jeunesse puis le développement de la rosacée plus tard à l'âge adulte, mais c'est assez flippant.
    Je n'ai jamais vraiment eu d'acné étant jeune, mais j'ai toujours très mal supporté la chaleur (toujours trop chaud par rapport au reste du monde), et du coup, j'ai toujours viré au rouge tomate avec une belle couperose au moindre coup de chaud. Et depuis 3 ans environ, ma couperose est carrément devenue de la rosacée, visage en relief, qui gratte et petits vaisseaux apparents. Que du bonheur.
    J'ai vu un premier dermato qui m'a donné des crèmes qui n'ont pas marché (dont une qui m'a carrément refilé une allergie, mais le dermato m'a soutenu que c'était normale et qu'il fallait que je continue je traitement). Long story short, j'ai changé de dermato. Celle-ci m'a refilé une crème (80 boules non remboursées la crème et aucune différence), et doit me parler du laser la prochaine fois que je la vois. J'ai pas trop hâte, mais si je peux avoir l'air moins bouffie, ça serait cool.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)