Six accidents industriels du sexe

On l’a appris à l’école, la fornication est un champ de mines. On peut tomber enceinte ou se retrouver infectée, la vie sexuelle ne sera qu’une suite d’embûches à base de fluides, de morpions, de maladies, de frigidité, d’amants nuls, de rapports non consentis, de brûlures, de trucs graves. Et on y est préparées. Seulement, […]

Six accidents industriels du sexe

On l’a appris à l’école, la fornication est un champ de mines. On peut tomber enceinte ou se retrouver infectée, la vie sexuelle ne sera qu’une suite d’embûches à base de fluides, de morpions, de maladies, de frigidité, d’amants nuls, de rapports non consentis, de brûlures, de trucs graves. Et on y est préparées. Seulement, quand le ridicule s’ajoute à la liste des désastres potentiels, on a rarement prévu le coup…

1 – Le déroulage de capote à l’envers. Il se produit uniquement quand on vient de faire sa star en prétendant pouvoir la mettre juste avec la bouche. Pour peu qu’on s’acharne, le mec perd ses moyens et part en courant. Ne faites pas comme si ça ne vous était jamais arrivé, ok ? Je connais vos petits secrets obscurs.

2 – L’attaque des règles imprévues. Toujours en pleine action lors d’un rendez-vous galant, comme il se doit, sinon ce serait moins drôle. Cela dit, ça permet de tester la force de conviction du partenaire. (Une légende urbaine veut que la sodomie soit propre à d’intenses risques sanitaires. Dans les faits, vous ne risquez pas grand-chose.)

3 – La rupture de capote. Un grand classique qui arrive de préférence après avoir passé deux heures à choisir le préservatif parfait et le lubrifiant de la mort (au fait, voici mon préféré). Dans le feu de l’action, on ne se rend compte de rien. Si les fabricants avaient une once de jugeotte, les préservatifs feraient un bruit distinctif, genre musique péruvienne, quand ils décident de se répandre en lambeaux.

4 – L’hémorragie de lubrifiant. Pour une raison mystérieuse, le lubrifiant se présente en flacons non étanches qui finissent invariablement renversés dans le lit. Les traces sur les draps sont dégoûtantes, mais au cas où vous vous poseriez la question, c’est excellent pour l’entretien du parquet. (Oui, ça sent le vécu.)

5 – Le bruit douteux. Dû à la présence d’air dans le vagin, il s’évite facilement en contractant les muscles lors des changements de position (si le partenaire a décidé de se la jouer film porno en entrant et sortant complètement vingt fois de suite, je ne réponds plus de rien, il faut changer de mec). Dû à la présence de transpiration sur les corps en frottement, on s’efforcera de faire comme si de rien n’était (“ha ha justement je regardais mes ongles pousser”) et de se décoller délicatement de son amant.

Hopla, raté !

6 – La sortie de route. Vous pratiquez avec assurance la position de la cuiller sur le toit brûlant, et plop, le pénis vient glisser n’importe où (s’il vient se mettre dans un autre orifice, ce n’est pas un accident et il faut frapper le partenaire). La première fois, on ne fait pas attention. Au bout de la douzième, ça commence à devenir un tout petit peu relou, et on commence à se demander si notre vagin n’aurait pas la consistance molle d’un assortiment de sashimis (alors qu’on a juste abusé du lubrifiant).

… Liste non exhaustive, bien sûr.

On est donc d’accord que c’est la lose totale. L’exceptionnel n’est pas la relation sexuelle qui foire : au contraire, c’est quand ça se passe bien qu’il faut être surprise. On peut relativiser en partant du principe que de toute façon, à un moment, ça va être embarrassant, ridicule, du genre à enfoncer sa tête sous l’oreiller de honte. Pour mieux célébrer les rares moments de grâce où tout roule. Le 36 du mois. A 27h43.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Super-Fraise
    Super-Fraise, Le 5 décembre 2011 à 19h26

    Ou encore dans le feu de l'action, au meilleur moment, grosse flaque de sang ! Règles soudaines ? Que nenni ! Cassage de frein pour Môsieur. Nuance !

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)