4 signes avant-coureurs de la fin de l’état de grâce d’un couple

Au bout d'un certain temps, la passion des premiers mois dans un couple s'éteint pour laisser la place à une complicité forte et sincère. Bien ou moins bien, peu importe, voici 4 signes avant-coureurs de la fin de l'état de grâce d'un couple.

4 signes avant-coureurs de la fin de l’état de grâce d’un couple

Avec la sortie au cinéma le mois prochain de L’Amour Dure Trois Ans réalisé par Frédéric Beigbeder avec Louise Bourgoin et Gaspard Proust (dans les salles le 18 janvier 2012) me revient à l’esprit cette foutue thèse scientifique qui voudrait que l’amour soit une question de phéromones qui nous rendent fous les premiers mois et dont l’effet s’estompe au fur et à mesure. Une question de phéromones et donc, de chimie. Peu glamour, n’est-ce pas ?

N’empêche qu’il y a un peu de vrai, dans tout ça. Que celles qui sont en couple depuis plusieurs années et n’ont pas remarqué que la nature de leur relation avait changé me jette la première pierre. M’en fiche, j’y croirai pas. Parce que ce que j’appelle l’état de grâce d’un couple ne peut durer éternellement.

  • Premièrement, parce que pendant cette période, on devient si stupide (on glousse, on a le coeur léger comme un Malteser, on chante du Michael Bublé) qu’au bout d’un moment ça nous grillerait trop de neurones et on finirait par se laisser mourir.
  • Deuxièmement, parce qu’en apprenant à connaître l’autre, on découvre ses petits travers.
  • Troisièmement, parce qu’on finirait par étouffer, l’état de grâce d’un couple se traduisant par une sorte de fusion ultime qui donne l’air au binôme d’être deux chamallows qu’on aurait laissés trop longtemps au micro-ondes (ça a un goût trop sucré, ça fume et ça forme un conglomérat).

Le couple change, donc, et passés quelques mois, la passion s’étiole pour laisser place à une complicité flagrante et à un attachement en béton armé. C’est généralement à la fin de l’état de grâce d’un couple que nous réalisons soit 1. que l’on veut rester avec cette personne toute la vie (ou encore quelques années), soit 2. que l’on aurait mieux fait de ne pas la rappeler après le deuxième rendez-vous.

En me basant sur des témoignages entendus çà et là, j’ai donc établi une liste de 4 signes avant-coureurs de la fin de l’état de grâce d’un couple.

Le couple pendant l'état de grâce

1. Souffrir pour être belle devant l’être aimé

Aux prémices d’une relation de couple, l’être aimé, dont les sentiments pour toi le dépassent totalement, ne peut s’empêcher de penser toutes les trois secondes à ta beauté, à ton teint uniforme, à tes yeux de biche, à ton odeur, et à ta peau, si douce.

Au début d’une relation, tout l’intérêt esthétique réside dans le fait de se présenter à ton copain/ta copine toujours plus jolie, toujours plus pimpante, sans qu’il ou elle ne se doute jamais du temps que tu passes dans ta salle de bain pour donner ce résultat. Tu te dis que jamais l’objet de ton affection ne saura que tu t’épiles et t’hydrates le corps pour avoir une peau veloutée. Tu te lèves avant qu’il ou elle ne se réveille afin de te mettre du mascara, de te brosser les dents, de te rafraîchir un peu et de te mettre du parfum, à tel point qu’il ou elle pense que ton odeur naturelle est faite de fraise des bois et de jasmin. Tu te dis que ça ne changera jamais, que tu feras tout pour entretenir le mythe et le mystère qui t’auréolent à ses yeux.

Pourtant, si. Ça change. Alors que vous discutez tous les deux autour de la table basse, tu te rends compte que tu es en train de t’épiler les aisselles, l’air de rien. Est-ce que c’est glamour ? Non. Mais est-ce que l’élu(e) a l’air désemparé ? Pas le moins du monde. Est-ce donc pour autant que tu dois reproduire l’épilation devant lui sans t’en inquiéter ? Mouais. Vaut mieux éviter quand même.

2. Une évolution dans la qualité des missives

Au tout début d’un couple, les deux protagonistes ne peuvent parfois pas s’empêcher de correspondre de toutes les façons possibles : SMS, mails, lettres, post-its, pigeons voyageurs, en morse, dirigeables, avions publicitaires,… Tout est bon pour faire comprendre à l’autre la force des sentiments que l’on éprouve. Ca donne des messages 100% concentré en jus d’eau de rose, du type :

« Mon amour, tes yeux font comme des vagues de paillettes et des aurores boréales dans les cieux. Tu es douce comme une petite pêche, belle comme un soleil d’été, tu as l’esprit vif, telle une Arlette Chabot, telle mon Arlette Chabot qui enflamme mon petit coeur de Belin qui t’aime. »

Tu es si fière qu’un être aussi fantastique que la personne que tu aimes t’aime en retour que tu montres ses messages à toutes tes copines en criant « hiiiiiiiiiiiiiiiiii » avec un air débile en leur tendant ton téléphone ou le morceau de papier rose qui te met dans un état proche de l’hystérie.

Et puis un jour, tu commences à recevoir et à envoyer des messages plus… Plus simples. Plus directs. Car si la séduction se doit de faire partie de toute relation de couple à vie, la niaiserie n’y est bien heureusement pas indispensable et au « je t’aime parce que », on privilégiera le « je t’aime » tout court.

3. Enfiler des sous-vêtements dépareillés

Ok, le couple doit rester dans la séduction pour perdurer, mais y a des limites quand même. L’exemple le plus probant ? Les sous-vêtements.

Au début d’une relation, il est rare que les deux membres d’un couple se voient tous les jours, ce qui te laisse le temps d’aller faire un tour chez Cardamone ou Princesse Djembé, tes boutiques de lingerie préférées afin de renouveler ta collection de sous-vêtements sexy. Pour ton partenaire, l’effeuillage est un moment de surprise, de découverte et d’excitation puisque pendant quelques mois tu t’évertues à ne jamais avoir le même ensemble de lingerie fine au moment des retrouvailles et fais des essayages devant ton miroir avant d’aller le rejoindre.

Quand tu vis quasiment avec la personne et que tu la retrouves le soir en rentrant du boulot ou des cours, c’est impossible. À moins de changer subrepticement de petite culotte dans l’ascenseur. À moins d’avoir une flore vaginale über-résistante aux mycoses et de pouvoir rester toute la journée en micro-string tout en dentelle sans aucune conséquence sur ton intimité. À moins d’être capable de passer la journée en guêpière (et donc, en apnée).

En ce sens, dans la vie quotidienne, il n’est pas rare de ne pas forcément faire attention et d’enfiler des sous-vêtements dépareillés. C’est ce que j’appelle la démocratisation du mélange des genres.

(Ce qui ne t’empêche cependant pas de créer la surprise de temps en temps).

4. Aller aux toilettes chez l’élu(e) de ton coeur

Ce dernier point est en réalité le signe avant-coureur ultime de la fin de l’état de grâce d’un couple. Oser aller aux toilettes (j’entends par là aller aux toilettes sérieusement, je pense ne pas avoir à vous faire de dessin) pour la première fois chez son partenaire, c’est en réalité faire un énorme pas en avant, vers un futur peut-être moins radieux mais dépourvu d’occlusion intestinale. En d’autres termes, aller aux toilettes chez l’élu(e) de ton coeur est une façon comme une autre de lui dire « je te fais confiance et j’envisage l’avenir avec toi ». (C’est aussi une manière de lui faire comprendre qu’il avait mis trop d’oignons dans sa tartiflette, mais là n’est pas la question).

C’est incroyable à quel point on peut réfléchir au moment M. « J’y vais, j’y vais pas ? Est-ce que j’attends qu’il s’endorme ? Est-ce que je fais style de rien ? Est-ce que je dois dire quelque chose, lui demander la permission, a-t-il du désodorisant ? ». Le condensé d’interrogations et d’angoisses qui traverse notre esprit à ce moment est proportionnellement égal à la tolérance de notre moitié sur la question. Ce n’est qu’avec le recul que l’on réalise à quel point il/elle s’en fout.

Le couple après l'état de grâce.

Si ces 4 signes prédisent la fin de l’état de grâce d’un couple, – la fin de l’euphorie -, ils sont aussi annonciateurs de la consolidation du binôme ; plus le temps passe et plus la complicité entre les deux partenaires se solidifie (et si elle s’effrite, c’est signe qu’il est tant de partir). Une aventure certes plus triviale, mais tout aussi excitante.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 38 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Monanged
    Monanged, Le 17 août 2014 à 2h36

    J'ai pu nous reconnaître (mon chéri et moi) dans celui concernant les messages d'amour, mais pour le reste, pas vraiment, voire pas du tout :)
    En même temps c'est normal, on s'est connu et on a dormi ensemble dés le début, après une soirée, du coup il m'a vue au naturel + gueule de bois directement :rire:
    Je sais que chaque couple est différent donc c'est normal que je ne me retrouve pas dans l'article, mais ça me fait penser que j'ai une conception différente de l'état de grâce.

    Pour moi c'est quand on est tout fou, tout fusionnel et qu'on est raide dingue de l'autre. On ne sait pas s'en passer, on en rêve même la nuit. Quand on a encore les petits papillons dans le ventre, quand on est toute folle et surexcitée à l'idée Le voir... :)

    Et ça, bah pour nous c'est encore le cas et ça fera bientôt 9mois , alors que dés le début je suis allée à la toilette chez lui, qu'il m'a vue en sous-vêtements dépareillés, démaquillées, avec la tête et l'haleine du matin ^^

    Mais j'ai apprécié cet article car ça m'a rappelé toutes les petites différences entre les conceptions du couple, de l'euphorie des débuts etc, et ça m'a permis de repenser à nos débuts, ça m'a fait chaud au coeur :paillettes:

Lire l'intégralité des 38 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)