Live now
Live now
Masquer
Ilya Alashevskiy pour Getty Images
Ecologie

Sécheresse et chaleur extrêmes, comment agir autour de chez soi ?

Comment ne pas se sentir terrorisée par la situation dont sont victimes notamment l’Inde et le Pakistan et d’autres pays du Sud global ? Alors qu’une énième vague de canicule s’étend en France, voici quelques gestes qui peuvent faire une différence.

Avant de vous proposer quelques pistes d’actions, un état des lieux qui fait chaud dans le dos : 

  • En Europe, les températures annoncées ces prochains jours sont également effrayantes avec jusqu’à 20°C au-dessus des normales saisonnières et jusqu’à 40°C ressentis notamment dans le sud de la France. 15 % des terres sont atteintes par le manque d’eau. 
  • En France, la sécheresse menace les productions agricoles et notamment céréalières. Sans précipitation depuis des semaines, la croissance du blé est mise en danger et la sécheresse risque d’amoindrir considérablement les récoltes. La guerre en Ukraine perturbait déjà considérablement l’approvisionnement en blé puisque l’Ukraine et la Russie font partie des plus gros producteurs et exportateurs mondiaux. 

Comme souvent face aux causes et conséquences du dérèglement climatique, on se sent malheureusement impuissantes, angoissées et dépassées par le système qui nous donne le sentiment d’être totalement dépossédées de notre pouvoir d’agir. 

Voici quelques pistes mêlant actions collectives et individuelles dont vous pouvez vous saisir ! (Rappelons que l’écologie individuelle est nécessaire mais insuffisante face aux enjeux du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité)

1 : Aider la faune sauvage autour de soi 

Vous avez chaud et soif ? Les animaux aussi ! 

La Ligue de Protection des Oiseaux propose une astuce simple pour les aider à s’hydrater : 

“Installer à l’ombre dans votre jardin ou sur votre balcon, un récipient peu profond (3-4 cm) rempli d’eau. Veillez à ce qu’il soit disposé dans un endroit dégagé où les oiseaux peuvent voir venir les éventuels prédateurs. Cela permettra aux oiseaux et aussi aux hérissons , aux écureuils et aux abeilles de se désaltérer en toute sécurité. Cette eau devra être renouvelée idéalement tous les matins aux heures fraîches afin d’éviter la propagation de maladies, la prolifération des moustiques et maintenue à un niveau constant .”

2 – Végétaliser drastiquement son alimentation 

En plus d’être responsable de 15% des émissions de gaz à effet de serre, la production de produit d’origine animale est très consommatrice en eau. 

Comme le rappelle viande.info

  • La production de viande et d’œufs nécessite plus d’eau que celle des légumineuses et des céréales.
  • L’élevage émet des quantités importantes de nitrates, phosphates et autres substances qui s’accumulent dans l’eau et provoquent la prolifération des algues vertes.
  • Près de 80 % des émissions d’ammoniac proviennent de l’élevage. L’ammoniac se dissout dans les précipitations et provoque des pluies acides.
  • Les élevages bretons émettent autant d’excréments que 60 millions d’habitants et ces excréments sont répandus sans traitement sur le sol et polluent les eaux souterraines.
  • En moyenne, il faut 7900 litres d’eau pour obtenir 1 kg de protéines carnées contre 4650 l pour 1 kg de protéines végétales

Vous l’avez compris, réduire drastiquement sa consommation de produits d’origine animale tout en prônant le végétalisme et végétarisme autour de soi est donc l’action individuelle qui a le plus d’impact sur la consommation d’eau. 

Besoin d’aide pour végétaliser votre alimentation ? Les blogs Le Cul de Poule, la Petite Okara et Deliacious pourront sûrement vous aider ! Vous avez d’autres blogs à recommander ? Postez-les en commentaires !

3 – Participer à des chantiers de plantation de haies et faire pression auprès des pouvoirs publics pour végétaliser les villes

La suppression des haies (appelée remembrement) qui a commencé dans les années 60 a grandement contribué à accentuer la sécheresse agricole puisqu’elle a favorisé le ruissellement des eaux de pluie (et des engrais de synthèse). 

Planter à nouveau des haies bocagères est donc une action efficace pour lutter contre la sécheresse. 

L’association La Haie Donneurs propose par exemple plein d’initiatives autour des haies et de la biodiversité, à organiser via l’association ou entre amies ! Chouette ! 

Par ailleurs, l’absence d’arbres dans les zones urbaines contribue à créer ce qu’on appelle les « îlots de chaleur », zones où les températures sont plus élevées en raison notamment de l’urbanisation et de l’artificialisation des sols. Les températures des centres urbains sont en moyenne supérieur de 4°C et peuvent atteindre jusqu’à 12°C de plus que les territoires limitrophes comme les zones rurales ou semi-rurales. 

La végétalisation des zones urbaines et la lutte contre l’artificialisation des sols sont des axes prioritaires pour lutter contre ces îlots de chaleur. N’hésitez pas à défendre les espaces non-bétonnés et les arbres menacés de destruction autour de vous, tout en faisant pression auprès de votre mairie pour végétaliser votre quartier / ville !

4 – Soutenir les paysans et paysannes en agro-écologie, bio ou en conversion 

L’agriculture utilise 70% de la consommation mondiale d’eau et s’avère donc le secteur d’activité le plus consommateur d’eau. En plus d’être extrêmement polluante, l’agriculture intensive est très gourmande en eau. 

Favoriser des pratiques agricoles soutenables comme l’agro-écologie (respect de la vie du sol et de la biodiversité, semences paysannes, polyculture, arrosages réduits…) est donc un excellent moyen de lutter contre la sécheresse et l’effondrement de la biodiversité de manière indirecte. 

Participer à du woofing, visiter des fermes en agro-écologie, soutenir les paysannes et paysans bio (de plus en plus en difficultés face à la baisse des subventions au profit des agriculteur.rice.s conventionnel.le.s), devenir soi-même paysannes et paysans, rejoindre des projets agricoles collectifs… autant de pistes pour encourager un modèle agricole vertueux et limiter les dégâts ! 

5 – Participer à des actions collectives contre le modèle agro-industriel et l’artificialisation des sols 

Élevages intensifs qui polluent et tuent 850 millions d’animaux par an en France, engrais de synthèse polluants et destructeurs de la vie des sols et de la biodiversité, monoculture, utilisation d’engins motorisés et de la robotisation à outrance, accaparement de l’eau… Les pratiques de l’agriculture intensive doivent être combattues afin d’encourager un modèle agricole respectueux des humain.e.s et non-humain.e.s

Rejoignez les luttes locales qui se battent contre l’accaparement des terres agricoles, les fermes-usines, l’artificialisation des sols, la construction de méga-bassines… 

Des ingénieur et ingénieures diplômés de l’école AgroParisTech se sont d’ailleurs exprimés sur le modèle agro-industriel et ses conséquences au sein d’un discours appelant à la désertion du secteur. 

Appel à déserter - Remise des diplômes AgroParisTech 2022

À lire aussi : Vidéos YouTube, podcasts, BD… 22 ressources clés pour mieux comprendre l’urgence écologique

Crédit photo de Une : Ilya Alashevskiy pour Getty Images

Les Commentaires
7

Avatar de Guerriere-75
26 mai 2022 à 21h57
Guerriere-75
@Acerpalmatum Merci beaucoup pour le lien
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Ecologie

greta thunberg
Ecologie

Greta Thunberg a été interpellée par la police lors d’une manifestation en Allemagne

Maëlle Le Corre

18 jan 2023

Crédits : Oneinchpunch
Ecologie

Vous êtes milliardaire ? Voilà 5 activités pour s’occuper en avion

Mathis Grosos

17 jan 2023

11
pexels-arminas-raudys-bananerais chlordécone
Ecologie

Scandale du chlordécone : la justice déclare un non-lieu

Maëlle Le Corre

06 jan 2023

7
cosmetiques-solides
Hygiène

Les cosmétiques solides sont cool pour la planète, mais sont-ils efficaces et bons pour la santé ?

Barbara Olivieri

30 déc 2022

11
Une femme faisant une randonnée dans la nature au Canada © Edgar Bullon's Images via Canva Pro
Ecologie

Pendant que Macron était au Qatar, l’ONU a signé un accord historique pour la biodiversité

Camille Lamblaut

20 déc 2022

naja-bertolt-jensen-unsplash-pollution-plastique-oceans-WWF
Ecologie

COP15 : Et l’océan dans tout ça ?

Camille Lamblaut

16 déc 2022

Capture d’écran 2022-12-13 à 17.48.45
Politique

Marine Tondelier, le nouveau visage d’Europe Ecologie-Les Verts

Camille Lamblaut

14 déc 2022

geran-de-klerk-WJkc3xZjSXw-unsplash
Ecologie

Il était temps : l’UE a adopté une mesure historique pour agir contre la déforestation

Camille Lamblaut

07 déc 2022

george-chandrinos-bv0ZMB6Nn1g-unsplash
Ecologie

« Fournaise : à la recherche d’une ville vivable » est le documentaire pour contrer l’éco-anxiété

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

La société s'écrit au féminin