Le profil Facebook idéal pour choper


On ne va pas se voiler la face, les hommes sont des monstres poilus pour qui le lurk et le stalk sont une seconde nature. Si vous n’avez pas compris la phrase précédente, remplacez les mots bizarres par “espionnage industriel furtif” et “création d’une relation fantasmatique unilatérale dans laquelle le mec montre des photos de […]

Le profil Facebook idéal pour choper

On ne va pas se voiler la face, les hommes sont des monstres poilus pour qui le lurk et le stalk sont une seconde nature. Si vous n’avez pas compris la phrase précédente, remplacez les mots bizarres par “espionnage industriel furtif” et “création d’une relation fantasmatique unilatérale dans laquelle le mec montre des photos de vous à ses potes en hurlant que vous terminerez dans son lit”.

Il y a cinquante ans, la phase d’intérêt passait par des sourires gênés et la tentative d’apercevoir un bout de genou quand vous croisiez les jambes. Aujourd’hui, il faut compter sur Facebook. Dixit un copain : Facebook c’est comme un numéro de téléphone sauf que tu n’as pas besoin de le demander.

Quand on est en couple depuis douze ans, on s’en fiche un peu. Mais quand on cherche à harponner du renard viril, la présence online est un élément clef, sur lequel vous pouvez bâtir une stratégie complète de “drague passive”. A condition d’avoir une page aussi fascinante et intéressante que vous l’êtes dans la vraie vie.

1) Un profil public. Ou accessible aux potes de potes. Parce que si vous cédez à votre instinct de conservation et à votre bon sens, c’est-à-dire que vous planquez absolument tout, les mâles velus ne pourront jamais vous espionner. Vous les privez d’une phase d’observation tranquille en les obligeant à vous demander comme amie, or pour un mâle velu, il s’agit d’un investissement psychologique énorme. Veillez donc à leur simplifier la vie.

2) Une photo de bonnasse. Mais pas trop. Il s’agit une fois encore de laisser au mâle velu le plaisir d’entrevoir votre intimité (et non, je ne suis pas en train de parler de votre culotte). Si votre profil est lisse comme le QI d’une lampe de chevet, avec uniquement des clichés genre Vogue, ça ne marche pas. Il faut donc afficher une photo sur laquelle vous êtes super belle mais désinvolte, genre vous n’avez pas fait exprès d’être belle, d’ailleurs vous ne regardez pas la caméra car vous avez été prise sur le vif à une soirée (et non en string sur un tournage porno). Adieu les myspace-angles et les duckfaces, vous êtes une girl next door et justement, c’est cette carte qui marche le mieux.

3) Plusieurs photos de bonnasse.
En suivant la même règle hypocrite : des albums bien fournis (sans non plus tomber dans la frénésie à base de goûter d’anniversaire de vos huit ans), mais qui n’ont pas l’air sous contrôle. Pour une photo où vous êtes parfaite, il en faut deux où vous êtes juste bien. Et histoire de faire réaliste, deux-trois bien moches. Si vous avez le choix entre publier vos photos de vacances à la mer ou au ski, on est d’accord que vous prenez l’option bikini.

4) Un minimum de disponibilité émotionnelle.
Mieux vaut dire directement qu’on est célibataire plutôt que d’opter pour un “c’est compliqué” qui décourage pas mal de mecs (je leur ai posé la question, ils disent que ça fait chieuse). En revanche, inutile de raconter que vous êtes en recherche de mecs/meufs/poulets, ça fait morte de faim.

5) Pas de statuts kikoolol. Jusqu’ici, vous avez la classe : continuez. Montrez que vous en avez une grosse (liste d’amis) sans multiposter à chaque fois que vous pensez à un truc. Si le but est de ramasser des mecs, jouez sur leur terrain : ne parlez pas de votre vernis à ongles, soyez marrante et pas chiante. Vous les terroriserez plus tard. Posez de temps en temps des questions, histoire d’appeler au commentaire et de voir qui vous espionne. Si vous devez faire des sous-entendus concernant votre célibat ou votre libido, restez-en au sous-entendu. Les appels à l’aide, ça fait « fille en demande » – ce que vous n’êtes (théoriquement) pas (puisque vous êtes géniale).

Une fois que les points précédents sont cochés sur votre checklist, il suffit de vous poser comme une araignée au centre de votre toile, et d’attendre que les petits poissons mordent à l’hameçon. Du moins, si vous n’avez pas envie de partir en chasse de votre côté. Parce que les profils passifs, ça marche, mais les profils actifs, ça va plus vite. A vous les joies de l’espionnage !

Maia Mazaurette

Maia Mazaurette


Tous ses articles

Commentaires

Apprentie-Diva

MDRRR, je sais pas c'est quoi être une bombasse.... Jcrois c'est dû à mon tour de tailles plus adaptés a des peintures de Rubens à un défilé de pret a porter, donc c'est pas gagné !

Han mais comment j'aurais trop peur que mon profil soit public... On sait jamais ce qui peut se passer ( moi parano ? OUI à fond les ballons ! )
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!