Live now
Live now
Masquer
"Capture issue du reportage du Monde "
Féminisme

Pourquoi les hommes continuent à être plus riches que les femmes ?

Entre 1998 et 2015 en France, la différence de capital entre les hommes et les femmes est passée de 9% à 16%. Comment est-ce possible ?

En 2020, et alors que l’on n’a jamais autant parlé des droits et de l’indépendance des femmes, un drôle d’écart de richesse se creuse insidieusement.

Dans un reportage d’une dizaine de minutes diffusé sur Le Monde, la journaliste Clémence Duneau explique :

« Entre 1998 et 2015 en France, la différence de capital entre les hommes et les femmes est passée de 9% à 16%. »

Les hommes sont en moyenne plus riches que les femmes

Si ces données tendent à confirmer ce que l’on peut observer autour de nous, elles sont frappantes. Pourquoi l’écart continue-t-il se creuser, dans une société qui se veut de plus en plus égalitaire ? 

Les journalistes du Monde sont allés interroger plusieurs chercheuses pour effleurer les réponses à cette question.

Image d'erreur
Clique sur l’image pour voir la vidéo sur le site du Monde

Céline Bessière, sociologue et co-autrice du livre « Le genre du capital », constate :

« On a l’impression que tout est en train de se résoudre parce que la norme égalitaire a gagné alors qu’en fait il y a des pratiques inégalitaires qui sont en train de se reproduire et voire même, de s’accentuer. »

En 1972, la loi relative à l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes a introduit le principe « à travail égal, salaire égal ».  Pourtant, 48 ans plus tard, l’écart ne se résorbe pas. 

Modèle familial, héritage, âge et biens communs

Pour incarner les données des enquêtes, le reportage présente une étude de cas avec un exemple de modèle familial reposant sur un couple et 3 enfants.

Les sources de ces inégalités reposent sur plusieurs piliers :

  • la répartition des tâches domestiques et l’écart entre le travail « gratuit » des femmes des hommes
  • l’écart d’âge dans les couples, de 2 ans et demi en faveur des hommes
  • les mécaniques d’héritages qui, bien qu’égalitaires sur le papier, sont plus prospères pour les hommes
  • les compensations insuffisantes pour les femmes à charge d’enfants après une séparation

Parce que les femmes sont sur le marché du travail et sont plus indépendantes qu’il y a quelques décennies, les prestations ont tendance à se réduire à peau de chagrin.

C’est donc tout un système que les chercheuses viennent questionner : sous couvert d’égalité, nous créons en réalité de nouveaux écarts. 

Et toi, qu’observes-tu autour de toi ? Parlons-en dans les commentaires.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Féminisme

Manifestation contre les violences faites aux femmes  // Source : Jeanne Menjoulet
Société

Féminicide à Montpellier : « Notre vision de la vieillesse empêche de politiser les violences sur les séniores »

2
Laurène Daycard
Féminisme

Laurène Daycard : « Notre société est malade de sa fascination pour les bourreaux »

3
Source : Getty Image / MARIA DUBOVA
Féminisme

Ève, 42 ans : « Quand il m’a demandé où était le nettoyant après six mois de vie commune, j’ai pleuré »

5
Source : Capture écran YouTube
Société

Attaque du Hamas : des assos féministes bientôt privées de subventions pour des propos « ambigus » ?

3
Euphémie
Déclic

Euphémie, 28 ans : « Pour moi, on ne peut pas être féministe et de droite » 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-22T105711.943
Société

Selon le HCE, les hommes se sentiraient menacés par le féminisme (rien que ça)

3
Source : Kristina Paukshtite / Pexels
Daronne

Réarmement démographique : « Ce discours nataliste fait écho à un imaginaire très ancré à l’extrême droite »

Source : Capture vidéo / Flickr - Victoria Pickering
Politique

Les propos d’Emmanuel Macron sur le « réarmement démographique » inquiètent les féministes

15
Source : Canva
Déclic

Maëva, 20 ans : « Ma famille s’obstine à défendre des personnes indéfendables »

2
[La Chronique des Absentes] Image de une • Verticale
Féminisme

Laurène Daycard : « Enquêter sur les armes à feu éclaire les angles morts qui pèsent sur les féminicides »

17

La société s'écrit au féminin