Je me suis écrit une lettre pour me dire que je m’aime


Cette madmoiZelle s'est écrit une lettre d'amour à elle-même, dans une société dans laquelle elle a plus de facilité à se détester qu'à s'aimer.

Je me suis écrit une lettre pour me dire que je m’aime

J’ai 22 ans, et pour la première fois, je viens de m’écrire une lettre d’amour. C’est une idée que j’avais repérée depuis quelques temps sur Internet, et je me suis enfin lancée.

Choisir de s’aimer

Elle n’est pas parfaite, elle n’est pas immuable, mais c’est une déclaration à celle que j’étais, que je suis, et que je serai. Elle me représente au moment où je l’ai écrite, à la main, en laissant couler mes pensées, mon état d’esprit, un peu de mes insécurités et de mes espoirs aussi.

Lorsque j’en écrirai une autre, ce que je ferai définitivement, elle sera différente parce que je ne serai plus exactement la même, et c’est tant mieux.

Je trouve que c’est une sorte de paradoxe dans notre société : on prône l’amour de soi, mais en même temps, il ne faut pas « trop » s’aimer au risque de passer pour un narcissique, égocentrique, j’en passe et des meilleures.

Quoi qu’il en soit, je pense que c’est une expérience que chacun devrait essayer de faire, et si possible régulièrement, je le referai en tout cas, c’est sûr. Parce que ça permet de mieux se connaître et s’apprécier, et je pense que c’est très important.

C’est pour ça que j’aimerais partager cette expérience, pour peut-être aider et inspirer d’autres à le faire ?

Ma lettre d’amour à moi-même

Le 15 mars 2018

Cher Toi, ou Moi, vraiment, ça n’a pas vraiment d’importance puisque nous sommes la même personne.

J’ai peut-être l’air folle à dire ça, mais écoute-moi, écoute-toi VRAIMENT, juste un moment. Parce que cette lettre, est une lettre d’amour. Une déclaration, ma déclaration, tout ça tout ça.

Blague à part, j’écris cette lettre pour te dire que je t’aime.

S’aimer est bien plus compliqué que se détester

Alors oui, dans cette société c’est bien plus normal et accepté de dire que l’on ne s’aime pas, voire qu’on se déteste. C’est plus facile aussi. Parce qu’on peut se contenter de se morfondre dans son coin, en se disant que si on était plus comme ci ou moins comme ça, alors on s’aimerait, c’est sûr.

C’est la faute aux autres, à la nature, on est comme ça on n’y peut rien. Et puis si jamais on a l’audace, que dis-je, l’inconscience d’avouer que l’on s’apprécie, voire même que l’on s’AIME, malheur !

On se fait regarder de travers, dénigrer, traiter d’égocentrique, de narcissique, on se fait mépriser. Mais si on s’aime soi-même, les autres nous aimeront, pas vrai ? Parce qu’on ne peut pas se faire aimer si on ne s’aime pas d’abord ?

S’aimer c’est le commencement, la base de tout

Alors s’aimer n’est pas une fin en soi mais seulement un passage, un outil nécessaire pour enfin trouver l’amour, le vrai ? Hmmm, meh. S’aimer, c’est le commencement, la base de tout.

Peut-être que ça t’amènera à rencontrer quelqu’un, « enfin », mais peut-être pas, et peut-être pas tout de suite, et ça me va. Parce qu’une fois cette porte ne serait-ce qu’entrouverte, une fois que tu as eu un aperçu de ce qu’il y a derrière, un monde de possibilités s’ouvre à toi.

Tu n’es plus limitée à ce que tu connais, mais seulement par ce qui te passe par la tête. Aimer, c’est courageux et audacieux. S’aimer aussi. Et avec audace et courage, bébé, le monde t’appartient. Tu forges tes propres expériences, tes goûts, tes pensées, tu (te) découvres, tu (t’)explores, tu apprends à te plaire.

Et rien n’est plus important, parce que souviens-toi d’une chose : tu es la personne avec laquelle tu passeras le plus de temps lors de ta vie, tu es la seule qui sera vraiment toujours là, jusqu’au bout, même si parfois tu voudrais faire une pause.

Alors essaye de te plaire. Et tant pis si par moments tu te détestes. Tant pis si tu ne veux même plus regarder ton reflet dans le miroir. Tant pis si tu n’es pas au top tout le temps. Tu en as le droit. Ne te flagelle pas pour ça.

Me regarder avec bienveillance dans le miroir

Laisse-toi aller, et souviens-toi que je t’aime. Avec tes défauts et tes qualités.

Et puisqu’on en parle, il est temps que je te dise ce que j’aime chez toi… Regarde-toi dans le miroir, regarde bien, et dis-toi ce que je vois…

De jolis yeux bleus, pour lesquels on te complimentait souvent quand tu étais petite. Plus tant maintenant, alors remédions à ça.

Avec ou sans maquillage pour les mettre encore plus en valeur, ils sont capable de regards intenses, doux, rêveurs, tristes parfois, mais aussi plein de fois et de joie. Et quand tu souris vraiment et que tu ris, ils deviennent deux petites fentes pleines de bonheur.

Tes cheveux. Ils sont variables, mais aussi vibrants, comme toi. Doux, brillants, parfois rêches, parfois plats, parfois tellement volumineux qu’on dirait une lionne. Châtains par endroits, roux couleur de feu à d’autres, ou encore rose pâle.

Tu les aimes, tu les soignes, ils font partie intégrante de toi et reflet de ta personnalité depuis quelques années. Lorsque tu te les es appropriés après qu’ils aient été critiqués. D’un complexe tu as fait une force.

Tes lèvres, charnues mais pas trop, d’une jolie couleur rose-corail au naturel, ou que tu aimes mettre en valeur avec du rouge brique ou plus foncé.

Parfois fermées et basses, elles reflètent ton état d’esprit et peuvent aussi bien s’élargir d’un coup ou même s’ouvrir pour un vrai beau et franc sourire, illuminant ton visage.

Elles sont le réceptacle de tes paroles, celles que tu formules, ces pensées, tes blagues, plus ou moins drôles, que tu regrettes parfois mais qui sont passées tout de même.

Physiquement ou verbalement, elles servent aussi à aimer ; cet amour dont tu es remplie, et dont parfois tu débordes, mais mieux vaut trop d’amour, d’émotions et de sentiments, que pas assez, et pour ça aussi je t’aime.

J’ai choisi d’aimer mes défauts et mes qualités

Cette piqûre de tique sur le côté de ton joli cou, devenue grain de beauté. Ces deux fossettes en bas de ton dos, juste au-dessus de tes fesses. Ces grains de beauté bien cachés, qu’il faut chercher pour découvrir.

Et avant tout, ton cœur généreux, ta grande capacité à ressentir et aimer, que parfois tu aimerais faire taire mais qui vraiment fait de toi ce que tu es, pour le pire mais surtout pour le meilleur.

Parce que tu es et parce que tu aimes, parce qu’aimer c’est ce qu’il y a de plus beau (RPZ Roméo), pour tout ça et bien plus encore, je le dis, le crie et le répète : JE T’AIME. ❤️

À lire aussi : Ce que j’aimerais dire à la moi du futur

Océane Viala

Océane Viala

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

poupette-jolie

Pile ce dont j'avais besoin. Une bien belle lettre d'amour ! Merci de l'avoir partagée avec nous ! <3:fleur:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!