Faut-il se fier à cette étude sur les films d’horreur les plus effrayants ?


Les films d'horreur qui font vraiment peur, voilà la quête d'une vie pour un grand nombre de cinéphiles ! Une nouvelle étude offre un classement, mais il comporte pas mal de zones d'ombre...

Faut-il se fier à cette étude sur les films d’horreur les plus effrayants ?

« Quel est ton film d’horreur préféré ? », susurrait dans le combiné le tueur masqué de Scream. Grande question pour les cinéphiles adeptes du frisson, car si les longs-métrages horrifiques sont nombreux, en trouver de qualité n’est pas toujours chose aisée !

Une étude a tenté de lister les films d’horreur les plus effrayants, en se basant sur… le rythme cardiaque des personnes qui les regardent. Mais est-ce vraiment un bon critère ?

Une étude classe les films d’horreur selon notre rythme cardiaque

Le pouls s’accélère. Les poils se dressent. Les mains se crispent. Les épaules se tendent. On le sent, on le sait, quelque chose va sortir de ce couloir sombre, une créature terrifiante va se révéler dans le miroir, un être innommable va émerger de cette forêt, cette fois-ci c’est sûr, le jumpscare arrive !

Konbini relaie une étude baptisée Science of Scare qui prétend lister les films d’horreur les plus effrayants en se basant sur l’augmentation du rythme cardiaque des spectateurs et spectatrices. En voici le top 10 :

  1. Sinister
  2. Insidious
  3. The Conjuring
  4. Hérédité
  5. Paranormal Activity
  6. It Follows
  7. The Conjuring 2
  8. The Babadook
  9. The Descent
  10. The Visit

À l’exception de quelques titres plus axés cinéma d’auteur comme Hérédité ou It Follows, on a ici une belle liste de films grand public bourrés de jumpscares et de violon grinçant. Et après tout, pourquoi pas ? Si la recette fonctionne, il serait dommage de la laisser prendre la poussière !

Mais est-ce vraiment le rythme cardiaque qui rend un film d’horreur effrayant ?

Un bon film d’horreur n’est pas un film qui fait « juste » peur

Toute personne ayant déjà été traumatisée par un film d’horreur sait que ce ne sont pas forcément les coups de flippe pendant la projection qui restent en tête : c’est l’angoisse, le malaise, l’indicible terreur logée au creux de notre cœur qui attend la nuit pour ressurgir sans prévenir.

Ce sont ces insomnies où notre portemanteau prend des airs de monstre, ces moments où notre imagination nous ramène malgré nous au récit qui nous a tant terrifiées, ces pensées parasites qui invitent dans notre réalité les thématiques du film.

Un bon film d’horreur, c’est bien sûr de la peur, mais c’est aussi et surtout un grand panel d’émotions. Dans Hérédité, par exemple, la frayeur s’accompagne de tristesse, d’anxiété, de réflexions atrocement douloureuses sur la famille, la mort, le deuil, le sacrifice. Ce sont ces ressentis qui s’ancrent durablement dans notre esprit et font du long-métrage une œuvre complète, restant avec nous longtemps après qu’on a fini de dévorer notre pop-corn.

Le talent des acteurs et actrices, la vision du réalisateur ou de la réalisatrice, la musique, la photo et bien d’autres critères entrent également en jeu pour séparer le bon grain de l’ivraie au cinéma, qu’il s’agisse de l’horreur ou des autres genres.

Il faut descendre un peu dans ce classement pour trouver d’autres films atypiques, comme l’antiraciste Get Out (en 34e position), le cultissime Alien (numéro 24) ou le très social 28 jours plus tard (classé 16e). Ces œuvres ne sont peut-être pas « les plus effrayantes », mais elles ont rencontré un grand succès et ont marqué durablement le genre !

Si vous voulez vous faire une bonne soirée du stress sous votre plaid et couiner derrière un coussin, nul doute que la liste compilée par Science of Scare saura vous satisfaire. Mais si vous cherchez à sortir des ficelles classiques, direction notre sélection de films d’horreur originaux ou notre top 15 des meilleurs films d’horreur de la décennie, signé Kalindi, passionnée du genre !

À lire aussi : Neuf films d’horreur récents qui vont vous faire frissonner !

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

mélishnek

@Barbe Bleue Par ce que, à mon humble avis, le sentiment de peur ne peut venir que d'une menace immédiate (réelle ou ressentie), on ne peux pas se sentir directement menacé par le visionnage d'un film...par contre après visionnage, on peux se sentir angoissé.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!