Live now
Live now
Masquer
bon-moment-pour-faire-l-amour
Sexo

Quel est le bon moment pour coucher avec quelqu’un ?

Attendre ? Foncer ? QueenCamille se demande s’il y a un timing idéal pour faire du sexe pour la première fois avec une nouvelle personne. Synchronisation des montres : it’s sex o’clock !

— Publié le 7 avril 2018

Tu as rencontré cette personne qui te plait et ça tombe impec, tu lui plais aussi ! Que va-t-il se passer ???

Quand coucher avec une nouvelle personne ?

Toi-même tu sais qu’au début d’une nouvelle relation, les stratégies et la gamberge sont souvent de rigueur. Parfois dans le but de séduire la personne, parfois pour être sûre qu’elle ne s’attache pas trop…

Alors, tourner autour du pot ou rentrer dans le vif du sujet ? Pendant ce temps, une question tourne dans toutes les têtes : quand est-ce qu’on baise ?

Comme dans d’autres domaines de la sexualité (et dans tous les domaines de la vie), le timing d’une première fois avec quelqu’un est soumis à un stress, construit autour d’une supposée norme.

Qu’est-ce-qui « se fait » ou non ? Qu’est-ce-qui est normal ?

Moi, vous le savez, je suis pour que tout le monde fasse ce qu’il veut de son slip. Mais ma bienveillance légendaire n’empêche pas les codes sociaux et les préjugés d’exister.

Passons gaiement en revue les différents stigmates sociaux attachés au moment choisi pour faire l’amour avec une nouvelle personne, que ce soit vraiment ta première fois ou non d’ailleurs.

Coucher le premier soir… et passer pour une salope ?

De nombreuses représentations sociales négatives sont attachées au fait de coucher « le premier soir » — soit le jour de la rencontre, soit à la suite du premier rendez-vous.

Grosse surprise : ce sont surtout les femmes qui se retrouvent stigmatisées par ces clichés, en mode slut shaming bien de chez nous.

Du côté des femmes, le sexe est présenté comme quelque chose de sacré, qu’il faudrait réserver à l’élite. T’as des baskets ? Tu rentres pas, déso ma chatte est très select.


C’est pas pour toi lalali

Exemple personnel : ado, ma mère me répétait souvent de « ne pas me gâcher », sous-entendu de ne pas coucher trop souvent et avec « n’importe qui ».

C’est un point de vue. Ça ne motive pas trop à écouter ses désirs et à les assumer, en tout cas…

En gros, selon la société, une fille qui couche le premier soir ne mérite pas le respect et ne fera certainement pas une petite amie fiable.

L’idée revient souvent qu’un rapport sexuel trop « précoce » gâche les chances de construire une relation stable, en affichant d’entrée de jeu que tu n’es pas une personne « sérieuse » (j’ai testé pour vous : c’est faux)

À lire aussi : « Faut-il coucher le premier soir ? », une vidéo édifiante sur les pressions sexuelles

C’est comme si le sexe était sale et risquait d’entamer la pureté d’une connexion intellectuelle ou émotionnelle entre deux personnes.

Comme si la considération due à quelqu’un dépendait du timing de son désir. Comme si avoir envie de coucher avec quelqu’un empêchait totalement de s’intéresser à lui en tant qu’individu sensible.

Les hommes aussi pâtissent de ces préjugés autour du premier soir.

Ils seraient des chasseurs qu’il est bon de faire courir après le sexe. Ils aiment ça, galérer…

Donc, dans l’opinion publique, donner tout de suite à un homme L’UNIQUE chose qu’il souhaite obtenir (du cul), c’est la garantie de tuer son intérêt dans l’oeuf.

Une vision hautement complexe des mâles, et de leurs sentiments !

Quand on a conscience que ces généralités populaires existent, le jugement de l’autre, celui que l’on souhaite tant sexer, peut faire peur.

Mais pourquoi avoir peur du jugement de l’autre alors que lui-même a fait exactement la même chose au même moment : le sexe, ça se fait à deux !

Je détiens par ailleurs un SCOOP. Si quelqu’un cesse de s’intéresser à toi parce que tu as « déjà » couché avec, c’est que ce quelqu’un ne s’intéressait pas vraiment à toi. Shit happens. 

Trop attendre pour coucher, c’est risqué ?

Est-ce qu’à l’inverse le fait de « trop » attendre peut être mal vu aussi ?

Le mythe de la friendzone  suppose que si un garçon (généralement) met trop de temps à se déclarer, il va tuer toutes ses chances de relation plus intime en se retrouvant coincé dans la case « ami ».

Ce préjugé met la pression à tout le monde, en sous-entendant que les femmes doivent du sexe à leurs amis hommes attentionnés et que les hommes feraient mieux d’exprimer rapido leur désir (qu’ils n’ont peut-être même pas encore !) s’ils ne veulent pas rater leur chance pour toujours.

Mais depuis quand le désir se périme ? La friendzone, c’est juste (à la limite) l’excuse polie pour dire à quelqu’un qu’on préfère rester potes, que ce soit tout de suite ou dans 6 mois.

À lire aussi : La friendzone, ce mystérieux territoire

Et si on reprend l’idée de l’homme-chasseur, ne risque-t-il pas de s’épuiser de toute façon à courir après le Graal sexuel que représente toute femme, si celle-ci préfère patienter ?

Encore une fois, quelqu’un qui se désintéresse de toi car tu ne souhaites pas coucher tout de suite n’est juste pas une personne compatible avec tes attentes.

Pour résumer, aux yeux de la société, coucher trop tôt c’est nul et coucher trop tard c’est pas terrible. À bien y regarder, les normes sont elles-mêmes contradictoires.

 

Et bien j’ai une idée : sinon, on peut aussi se faire plaisir, et au moins une personne est contente.

Quel est le bon moment pour coucher à Reykjavik ?

Et puis les idées reçues françaises, c’est bien en France mais ailleurs dans le monde, les normes sont différentes et montrent que… Il n’y a pas de norme.

Si aux États-Unis il est bien vu d’attendre le troisième date pour passer à l’acte, en Islande, la question du premier soir ne se pose même pas. Bienvenue au pays du casual sex !

Dans cet article, la sexologue et auteure islando-américaine Yvonne K. Fullbright explique pourquoi le dicton « Fuck first, names later » (la baise d’abord, les prénoms plus tard) s’est imposé dans ce petit pays où les coups d’un soir sont légion :

« Les Islandais ne font pas vraiment de « dating ».

Il y a aussi moins de chance qu’ils aient des attentes par rapport à l’éventuelle relation qui pourrait naître d’un rapport sexuel décontracté.

Nous sommes plus directs dans nos intentions, c’est-à-dire qu’on ne joue pas de jeux. »

Pour une majorité d’Islandais, il est donc convenu qu’il vaut mieux coucher avec une personne pour voir si la connexion physique est bonne avant de penser à s’engager émotionnellement.


Coquine

En fait, ils considèrent simplement qu’ils ont le droit d’être honnête avec leurs propres désirs et avec leur partenaire.

Se demander s’il « faut » coucher le premier soir, c’est déjà rentrer dans des calculs, des stratégies et donc cacher une partie de ce qu’on ressent à sa, son, ses partenaires.

Les stratégies autour de la première fois s’apparentent pour moi à de la superstition.

Le fait qu’elle couche le premier soir ne donne pas d’information sur la fiabilité d’une personne. Attendre le troisième date ne garantit pas un mariage indestructible.

Le bon moment pour coucher, c’est quand tout le monde est OK

En dépit de tous ces préjugés qui nous rongent la rate, le bon moment, ça reste quand tout le monde en a envie.

Mais genre vraiment envie ! Pas par pitié ou pour faire plaisir à l’autre, ou pour tenter de le retenir.

Si tu n’es pas sûre de ton coup (je me fais rire, laisse-moi), tu peux bien sûr tâter le terrain. Le sexe n’a pas de bouton On/Off, il est permis d’explorer le corps de l’autre et de le laisser tripoter le tien sans que ça n’engage à « aller jusqu’au bout ».

À lire aussi : Est-ce que la première fois, ça fait mal ?

Pour te faire une idée plus précise de ton feeling, tu peux t’allonger avec la personne pour un câlin très proche et/ou jouer avec des caresses. Si tu sens que tu n’as pas envie d’aller plus loin, c’est peut-être que ce n’est tout simplement pas ton moment.

Il est important d’être à l’écoute de soi car parfois la tête a envie mais le corps ne suit pas, et parfois c’est l’inverse.

Mais si tu es sûre de vouloir coucher avec cette personne, que vous vous connaissiez depuis 2 heures ou 2 ans, c’est toujours le bon moment pour en parler et s’assurer que l’autre est consentant.

Le consentement, c’est l’expression de l’accord des deux partenaires pour faire l’amour. C’est la base de la base comme on dit chez moi et il doit être exprimé clairement comme l’explique cette vidéo.

Sexualités et consentement : la zone grise

Tu consens à du sexe… mais pourquoi, au fait ?

On insiste souvent sur cette question : « Veux-tu du sexe ? », mais plus rarement sur la question de l’intention : « Pourquoi veux-tu du sexe ? »

Tu as le droit de vouloir du sexe pour te détendre, pour le plaisir, mais aussi parce que tu as envie de créer une connexion spéciale avec cette personne, et une foultitude d’autres bonnes raisons.

En fait, si tu attends quelque chose de particulier d’un rapport sexuel, que ce soit de l’intimité ou un nouveau truc à essayer, c’est aussi une bonne raison d’échanger clairement avec ton partenaire sur vos intentions mutuelles.

Cela permet de se pencher sur ses propres attentes et son ressenti, et de les communiquer sincèrement, puisqu’au bout de compte c’est à chacun de nous d’estimer si c’est le bon moment pour coucher avec quelqu’un.

Ah oui et très important ! Si tu n’as pas de protection (type préservatif) sur toi alors que tu devrais, et que l’autre n’en a pas non plus, c’est que ce n’est vraiment pas le bon moment mon enfant.

Allez bonne bourre, byyyye !

À lire aussi : Parler plus facilement de tes envies sexuelles à ton partenaire, en 5 points


Vous aimez nos médias ? Dites-le nous dans cette enquête !

Les Commentaires
16

Avatar de Blueberry78
10 août 2022 à 23h01
Blueberry78
Je trouve ça super intéressant la question du "pourquoi on veut coucher ?" Je m'explique
Contenu caché du spoiler.
Je te rejoins la dessus ! Je pense qu’il faut se foutre des injonctions mais par contre être au clair avec soit-meme pour éviter de se dégoûter soit-meme, d’en vouloir a l’autre, etc.
Et ce que je trouve moche c’est d’utiliser les sentiments de l’autre pour obtenir du sexe ( ou utiliser quelqu’un au niveau intime pour son statut/fric ou alors comme bouche-trou émotionnelle) sinon tant que y a du respect et qu’on est sur la même longueur d’onde bah…go ma foi !
0
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Sexo

Une modélisation 3D d'utérus entre des mains gantées © Kalinovskiy de la part de Getty Images via Canva
Santé

Recommandé pour les filles et les garçons, le vaccin contre le papillomavirus toujours boudé en France

Anthony Vincent

24 jan 2023

20
femme-nue
Chère Daronne

Je suis victime de revenge porn, mais c’est moi qui « ne me respecte pas » selon les potes de ma meuf

Chère Daronne

18 jan 2023

21
Des doigts dans un pamplemousse © @natali-brill via Canva
Actu sexe

Quelle musique écoutez-vous quand vous (vous) faites l’amour ? Womanizer sait…

Anthony Vincent

17 jan 2023

Visuel_horoscope_V_2
Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Oscar Staerman

01 jan 2023

1
_[SLPLG] Image de une • Verticale
Chronique

Illana Weizman : « La domination masculine, c’est l’effacement des femmes au profit de la satisfaction des hommes »

Illana Weizman

25 déc 2022

Couple de femmes sous la douche
Actu sexe

Oh oui, aujourd’hui c’est la journée de l’orgasme !

L'orgasme de la gorge ne serait pas un mythe, mais bien une rare réalité — Getty Images via Canva
Actu sexe

L’orgasme de la gorge ne serait pas un mythe, mais bien une rare réalité

Anthony Vincent

21 déc 2022

pexels-cottonbro-studio-appli dating
Sexo

Aux États-Unis, les célibataires ont vu leur vie sexuelle bouleversée par la remise en cause de l’IVG

Maëlle Le Corre

09 déc 2022

nick-agus-arya-5i3oyOrojvk-unsplash
Actu mondiale

En Indonésie, les relations sexuelles hors mariage sont désormais interdites

Camille Lamblaut

07 déc 2022

Cyrus North, recalé par son robot sexuel à IA à 11 000 $, interroge la culture du viol
Actu sexe

Cyrus North, recalé par son robot sexuel doté d’intelligence artificielle à 11 000 $, interroge la culture du viol

Anthony Vincent

06 déc 2022

73

La sexualité s'écrit au féminin