Le mystère du Tote Bag décrypté en 3 points

Le Tote Bag et ses mystères. Amélie revient avec son oeil (un peu trop) critique sur ce sac en toile, qu'on voit partout en ce moment.

Le mystère du Tote Bag décrypté en 3 points

Article publié initialement le 27 mai 2014

Quand j’étais au collège, mes camarades et moi ne jurions que par un certain sac à dos au nom imprononçable pour mon anglais de l’époque. Il suffisait d’apercevoir ses bretelles noires doublées et sa garantie impressionnante pour nous donner des ailes — et courir bêtement cramer cinquante euros.

Après l’Eastpack, vint l’époque où porter ses cours sur le dos paraissait plus ringard encore qu’une vulgaire trousse Poivre Blanc. Il fallait être classe en gardant l’esprit décontracté et pratique. Bref, il fallait avoir un sac Lonchamp Pliage.

Je ne suis plus au lycée, je n’ai pas eu l’occasion de poser un pied dans une cour de collège depuis longtemps déjà. Je ne sais donc plus ce qui est bon de porter au creux du coude ou non. La vieillesse me nargue. Pourtant, je passe pas mal de temps dans la rue, j’aime observer les gens et leur façon de porter des vêtements — j’ai ainsi découvert qu’un quart de la population avait un crâne conique.

Mes discrètes études m’ont toujours mené à la même conclusion. C’était toujours le même accessoire qui revenait sans cesse. Toujours le même carré de tissu en fibre plus ou moins naturelle, toujours la même forme floue, toujours ce même air faussement cool.

Le Tote Bag a envahi le monde, et personne ne semble s’en inquiéter. 

tote-bag-invasionC’est bien dommage. 

Cela fait déjà quelques années que le carré de tissu est passé de cadeau Yves Rocher gratuit à accessoire de mode très classieux – même madmoiZelle s’y est mis. Qui aurait cru que tu finirais par délaisser ta besace en cuir pour un truc mou aux anses trop longues ? Laisse-moi décrypter ce mystère qui ne cesse de me hanter.

Tote Bag : le luxe d’être cool pour dix euros

Tu as forcément vu au moins cinq personnes aujourd’hui avec un sac souple effet toile de jute tenant miraculeusement grâce a deux anses incroyablement fines sur une épaule qui souffre. Tu as rencontré le Tote Bag.

Créé vers 1900, les postiers s’en sont servis un peu plus tard pour porter le courrier et facilement le sortir. Ensuite, certain magasins commencèrent à le distribuer à leur clients pour transporter les marchandises. C’est seulement dans les années 90 qu’il est véritablement devenu un accessoire de mode.

Tu peux donc partir avec l’idée, par déduction, qu’une bonne partie de la population collectionne ce qui s’apparente à des sac plastiques Carrefour.

cabas-carrefour

C’est l’histoire qui parle, pas moi. 

S’il y a quelque chose qui m’a plu avec le tote bag c’est son prix. Environ dix euros, pas besoin de casser ton PEL, ce qui n’est pas désagréable. En même temps, tu t’apercevras rapidement que cette musette de luxe ne vaut pas tellement plus.

Ensuite, les défenseurs du sac en tissu te diront sans doute que le choix est infini. Difficile de les contredire dans le sens où toutes les marques du monde ont leur propre Tote Bag. La forme permet d’imprimer n’importe quoi sans poches et autres zip pour gêner la lecture ou le dessin. Créer un sac personnalisé est aussi simple que de faire un transfert sur t-shirt (rah la belle époque).

Voilà.

C’est tout.

Le Tote Bag n’a d’égal qu’un horrible trou noir

J’ai du mal a trouver de l’intérêt dans un sac sans fermeture, qui semble inviter le monde entier à glisser des trucs dedans — genre une main ou un tract de l’Eglise évangéliste. Je me suis servi quelque fois d’un tote bag. J’ai passé la moitié du temps à avoir cette horrible impression de me balader sans rien sur les fesses : vulnérable, les mains agrippant mon portefeuille à travers le tissu, un regard furtif sur les passants.

Le Tote Bag rend parano.

Pire encore, ce sac a beau être plutôt petit et loin d’une valise pour partir à Sydney, il est en fait une sorte d’immense puits sans fond.

Comme il est exempt de compartiments et plutôt profond, le tote bag se fera un plaisir d’engouffrer tes rouges à lèvres, tes tickets de caisses et autre paquets de mouchoirs. Quoiqu’il en soit, au moment où tu en auras le plus besoin, il sera impossible pour toi de mettre la main dessus. C’est fini. Plus jamais. Tu oublieras toujours de rendre les bouquins qu’on te prête car tu penseras les avoir perdus. Tu ne pourras plus passer devant un vide-poche sans avoir l’estomac qui fait des vagues. Tu commenceras à ne plus être sûre des dernières choses que tu as faites. Tu ne seras plus toi. Tu… Qui es-tu déjà ?

Le tote bag rend schizophrène.

mary-poppins-gif

Brrr. 

Le Tote Bag : le commode au dépit de l’agréable

Le Tote Bag est pratique roulé en boule dans un VRAI sac à main pour porter les courses rapides avant de rentrer chez toi. Tu sais, ce genre de commissions que tu n’as pas franchement envie de trimballer à bout de bras comme ton pack d’Hépar ou ton nouveau fer à repasser.

Dans ce cas, un Tote Bag est franchement plus classe et écologique qu’une énième poche plastique qui va craquer avant que tu passes le pas de la porte. Mais seulement dans ce cas.

Parce que bon, côté esthétique, le Tote Bag c’est quand même pas la panacée.

Certes, il ne craquera pas au coin, laissant derrière toi une trainée de stylos échappés par le trou, mais les anses risquent de finir par se tirer tellement fort qu’elles vont rapidement ressembler à un string trop petit et transformer ton épaule en rosbif.

Mais bon, chacun ses hobbies. Certains remplissent des vitrines avec des grenouilles en argile, d’autres collectionnent les musettes moches.

tote-bag-madmoizelle

Entre amour et haine profonde, mon coeur balance. Toujours.  

Bien entendu, notre mirifique Tote Bag madmoiZelle est exclu de toutes ces considérations. Il est moins profond, plus large et vachement cool. Eh, oui.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Indojulie
    Indojulie, Le 21 septembre 2014 à 21h52

    Ton article est hilarant :d ! j'adore!!!

    en effet, encore ce week-end sur Paris je ne voyais plus que ça au bras des filles! c'est l'invasion!

    Je commence moi même à être accro, j'adore leurs motifs et les messages qu'ils diffusent, selon notre humeur, notre état d'esprit... Je m'en suis servie comme sac quelquefois, uniquement quand j'avais juste besoin de mon portefeuille et de mes lunettes de soleil ! au lieu de prendre un gros sac à mains encombrant! mais la plupart du temps, j'évite.
    je fais comme tu l'as dit, je le plie soigneusement pour le ranger au fond de mon sac, et je m'en sers comme sac de courses 'écolo', c'est pratique car c'est un grand fourre tout donc au lieu de porter 50 000 sacs, on rassemble tout, et il ne fusille pas les mains, contrairement aux sacs plastiques.

    http://frenchcaencaen.blogspot.fr

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)