J’ai tenté un programme d’insertion professionnelle mis en place dans ma fac

Les filières universitaires de sciences humaines proposent souvent peu de débouchés, mais l'Opération Phénix est un moyen de trouver sa voie professionnelle !

Témoignage Opération Phénix

Dans le monde professionnel, les études de lettres, de sciences humaines et sociales sont souvent considérées comme particulièrement abstraites (alors qu’elles apprennent tant).

L’Opération Phénix

À la Sorbonne, les étudiants diplômés d’un Master Recherche depuis moins de 2 ans ou en passe de l’être, peuvent candidater à un programme professionnalisant, l’Opération Phénix.

Voici leur histoire (à lire avec la voix du narrateur de New York Unité Spéciale).

Trouver sa place en Master 2, c’est pas facile

Mon parcours scolaire éclectique

Je me suis réorientée après deux ans de fac de droit, pendant lesquelles j’étais malheureuse comme les pierres. En effet, les commentaires d’arrêts et dissertations laissent peu de place à mon caractère fantasque.

J’ai également appris au bout d’une semaine que dans les tribunaux français, tu ne peux pas te lever et crier « Objection ! » de manière dramatique. Moi qui m’en faisais une joie…

Après une année sabbatique passée à cogiter, j’étais trop contente d’intégrer la  licence pro de lettres modernes appliquées (désormais Lettres Éditions Médias Audiovisuel) à Paris 4.

Toutes celles qui suivent des études de lettres le savent, ce choix d’orientation laisse souvent l’entourage assez sceptique. Il n’est pas rare de devoir répondre à la question maudite :

« Mais ça mène à quoi tes études ? »

Pour moi, c’était l’occasion de nourrir ma soif de littérature, d’engranger de la culture générale tout en apprenant des techniques de communication.

Par la suite je me suis inscrite en Master 1, dans le même cursus, avec une spécialité en écriture journalistique.

Le syndrome de l’imposteur bien installé

Cependant à la fin de mon Master 1 je me suis retrouvée bloquée parce que le Master 2 correspondant à ma spécialité (écriture journalistique) n’existait pas.

Ce qui m’a également bloqué c’était mon aversion maladive pour les concours, qui en fait d’aversion était une sacrée trouille de bâtard, trouille de mesurer mes aptitudes à celles d’autres personnes forcément meilleures que moi…

À Paris 4, si tu veux continuer en journalisme il faut passer le concours du Celsa donc ça ne marchait pas. Pourtant je me suis inscrite pour le passer ce concours, sans toutefois m’y présenter le jour J.

J’ai également envoyé des candidatures pour d’autres M2 sans succès.

Je ne savais plus trop quoi faire lorsque j’ai entendu parler d’une réunion d’information organisée par la fac pour nous présenter le dispositif de l’Opération Phénix.

Ma participation à l’Opération Phénix

Qu’est-ce que l’Opération Phénix ?

Bien qu’affublé d’un nom évoquant les projets les plus top secrets du gouvernement américain, il ne s’agit que d’un dispositif d’insertion professionnelle d’étudiants et étudiantes.

Ce dispositif a été créé en 2007, au sein de la Sorbonne, pour permettre aux élèves en Master 2 Recherche de filières littéraires ou de Sciences Humaines et Sociales de prétendre à un second Master 2, professionnel cette fois-ci.

Ce Master 2 s’organise en alternance par contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, le but ultime étant une embauche en CDD ou CDI garantie à l’issue de la formation.

Pour ce faire, la Sorbonne a signé des partenariats avec de grands groupes français et internationaux afin que marketing, commerce et autre contrôle de gestion n’aient plus de secrets pour les jeunes étudiants.

Depuis, le dispositif a été ouvert aux élèves des filières scientifiques parce qu’ils ne sont pas non plus venus pour souffrir !

Comment participer à l’Opération Phénix ?

Tous les ans, un forum est organisé sur un des campus des Universités de la Sorbonne au cours duquel les différentes entreprises viennent présenter leur travail et répondre aux questions des étudiants.

Je m’y suis rendue avec une copine et j’ai assisté aux présentations des 2 entreprises qui m’intéressaient. Ce que j’ai énormément apprécié c’est la présence d’anciens étudiants maintenant en poste dans les entreprises qui nous ont parlé de leur parcours.

Une consultante de PWC qui vient parler d’audit à des profanes, c’est sympa mais quand c’est une étudiante diplômée de philo d’un institut d’études catholiques, c’est plus authentique.,

À l’issue de ce forum, les entreprises mettent en ligne les offres d’alternance sur la page Facebook de l’Opération Phénix et c’est à toi de candidater avec un CV personnalisé et une lettre de motivation béton.

J’ai donc postulé à 2 postes en marketing chez l’Oréal et un poste de rédactrice chez Sisley avec beaucoup de conviction et d’espoir, galvanisée par les différents témoignages d’anciens étudiants.

Ce que j’ai appris en participant à l’Opération Phénix

Je sais faire beaucoup de choses

Tu es en Master Recherche, et c’est justement ce que ces entreprises recherchent car tu réfléchis et travaille différemment des profils auxquels ils sont habitués.

Cette différence de perspective est vraiment intéressante et c’est quelque chose à valoriser dans son CV et sa lettre de motivation.

J’avais l’impression de ne rien savoir faire mais c’était faux et sans le savoir pendant mes années d’études, j’avais acquis :

  • Une aisance rédactionnelle vu toutes les dissert’/commentaires composés/commentaires de textes que je me suis tapés
  • Une expérience en rédaction d’un magazine Web d’un grand groupe
  • Une aisance à l’oral après avoir présenté des exposés et soutenu un mémoire en M1
  • Des capacités de recherche, d’analyse et de synthèse lors de la rédaction dudit mémoire
  • La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères de manière conversationnelle car je parle anglais et espagnol
  • Et pléthore d’autres trucs car j’ai de nombreux centres d’intérêts…

Tout ça me paraissait normal mais ce sont de vraies compétences recherchées !

Une candidature c’est de la stratégie

Il faut choisir soigneusement où tu vas candidater car il n’est possible de prétendre qu’à 3 postes, même s’ils sont proposés au sein de la même entreprise.

Avec le recul, j’aurais dû choisir 3 entreprises différentes car souvent même si tu n’es pas prise pour un poste, les recruteurs peuvent faire passer ta candidature en interne pour un autre poste qui correspond à ton profil.

Prends le temps de préparer ta candidature car une fois que tu l’as enregistrée sur la plateforme tu ne pourras plus la modifier. Si tu atteins la phase d’entretiens et de tests, prends également ton temps.

Ça passe par bien choisir ta tenue pour être à l’aise le jour J, repérer l’adresse, préparer ton itinéraire et prévoir d’y arriver 10 à 15 minutes en avance…

Il faut te renseigner sur l’entreprise, savoir si elle appartient à un groupe, connaître son domaine d’expertise, les métiers qu’elle propose etc.

La candidature est un vrai exercice de stratégie. Et la stratégie n’est pas un gros mot !

Ne pas être sélectionnée n’est pas un échec

Ça c’est pour l’aspect pratique mais la plus grande leçon repose sur l’acceptation. Le fait de ne pas être prise n’est pas un échec car le processus de recrutement m’a beaucoup appris sur moi et le milieu professionnel !

Les recruteurs m’ont lancé des défis à réaliser dans un temps imparti, j’ai dû réfléchir, sortir des sentiers battus, travailler en équipe, suivre un projet, donner des instructions et c’était vraiment stimulant.

Ce contact avec un univers professionnel qui m’intéressait m’a confortée dans l’idée de créer des contenus pour l’univers de la beauté. C’est aujourd’hui ce que je fais dans un cadre totalement différent !

Si j’avais été prise, mon parcours aurait été tout autre. Car je pense que les difficultés et les obstacles permettent d’apprendre sur soi et les autres.

Enfin voilà, si tu es à la Sorbonne et que l’Opération Phénix t’intéresse, tu sais ce qui te reste à faire !

À lire aussi : Étudiante, voici 8 bonnes habitudes qui vont te changer la vie

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!