Tout savoir sur le sperme et le liquide pré-séminal

D'où vient le sperme ? Que contient-il ? Que lui arrive-t-il après l'éjaculation ? Et le liquide séminal alors, c'est quoi ? Ça peut faire tomber enceinte ? Tant de questions... et autant de réponses !

Tout savoir sur le sperme et le liquide pré-séminal

Bienvenue dans l’univers humide et glissant des fluides humains !

Après la cyprine (alias la mouille), nous nous intéressons aujourd’hui à d’autres merveilles…

Parfois confondus, auréolés de multiples mythes et idées reçues, le liquide pré-seminal et le sperme gagnent à être connus.

Voici tout de suite un maximum d’informations pour briller en société, ou dans un gang bang.

Qu’est-ce que le liquide pré-séminal ?

Au commencement était le liquide pré-séminal.

Transparent et un peu visqueux, il est produit par les glandes de Cowper et s’écoule par l’urètre en faible quantité quand la personne est excitée. 

Son émission ne peut pas être contrôlée. En fait, c’est la pression du pénis en érection qui appuie sur les glandes et libère doucement ce liquide.

Certains ne sentent même pas que cela se produit. Sa quantité dépend de chacun, il y a des mecs qui « mouillent » beaucoup, d’autres presque pas !

Le liquide pré-séminal peut être émis dès les préliminaires ou plus tard, mais toujours avant l’éjaculation.

Car son rôle principal, en plus de lubrifier le gland, est de nettoyer l’urètre en neutralisant l’acidité de l’urine qui pourrait entraver la survie des spermatozoïdes.


Spermatozoïde tentant de se frayer un chemin

Peut-on tomber enceinte avec le liquide pré-séminal ?

Le liquide pré-séminal ne contient pas naturellement de spermatozoïdes. Mais il peut, en passant dans l’urètre, en ramasser quelques-uns qui se seraient perdus là lors d’une précédente éjaculation.

Le risque de grossesse n’est donc pas nul.

Idem pour les Infections Sexuellement Transmissibles. Le contact du liquide pré-séminal avec des muqueuses peut contaminer les partenaires, et personne n’a envie de ça.

Du coup, il est indispensable de se protéger dès le premier contact, y compris pour ce qu’on appelle les « préliminaires » : frottage, fellation, etc.

Attention à ne pas confondre ! Le liquide pré-séminal et le liquide séminal sont deux fluides différents. Le liquide séminal est un des composants du sperme, ce doux nectar sur lequel nous allons nous pencher tout de suite.

Le sperme, c’est quoi ?

Reprenons les bases. Le sperme, c’est ce liquide qui jaillit d’un pénis au moment de l’éjaculation.

Notez qu’il est possible d’avoir un orgasme sans éjaculer, et inversement. Mais c’est une autre affaire !

Le sperme contient les spermatozoïdes et, si vous avez eu de bonnes bases de biologie, vous vous rappelez qu’ils servent à féconder un ovule, ce qui peut déboucher sur : un bébé.

J’espère n’avoir perdu personne.

Le volume d’une éjaculation oscille entre la petite cuillère et la cuillère à soupe (1,5 à 5 mL de sperme en moyenne) et contient pas moins de 300 à 500 millions de spermatozoïdes.

Les mecs assurent leurs arrières.


C’est partiiii !

Le sperme coagule peu après son émission et se liquéfie dans les trente minutes pour faciliter la nage des spermatos.

Où le sperme est-il produit ?

Mais d’où vient ce délicat fluide opaque et blanchâtre ?

Sa fabrication relève d’un véritable travail d’équipe de l’appareil reproducteur !

  • Les deux vésicules séminales font le gros du job en produisant le liquide séminal, soit 40 à 60% du volume final de sperme. Ce fluide riche en fructose et en protéines constitue le plat préféré des spermatozoïdes.
  • La prostate participe à hauteur de 20% à 40% de la prod environ, en libérant des sécrétions riches en zinc et autres oligo-éléments.
  • Les épididymes, petits organes proches des testicules, s’y mettent également pour assumer à peu près 15 % du taf.
  • Les glandes de Cowper, sous la prostate, apportent leur petit 5% de liquide à l’édifice.
  • Les testicules fournissent les spermatozoïdes qui ne représentent qu’1% du volume final.

Le mélange final n’est point stocké dans les couilles, comme l’imagerie populaire nous invite à le penser.  Chaque sécrétion reste là où elle a été produite.

Au moment de l’éjaculation, les différents composants se mélangent. Ils s’accumulent dans un charmant endroit appelé le sinus prostatique jusqu’au moment de l’expulsion. Et paf, ça fait des Chocapic !

À quoi sert le sperme ?

Le sperme sert à conserver les spermatozoïdes en vie le temps de leur stockage dans le corps, et durant leur éventuel voyage vers le col de l’utérus et les trompes.

Donc voilà, le sperme c’est pour faire des bébés quoi.

Mais mais mais ! Il existe une tendance surprenante qui consiste à accoler au sperme des vertus et usages très divers.

Certains misent sur la gourmandise en affirmant que oui, le sperme se cuisine.

D’autres tentent désespérément de répandre l’idée que le sperme fait maigrir, ou qu’il serait miraculeux pour la peau (du visage, au hasard).


Me prendrais-tu pour un jambon ? 

Internet ferait décidément avaler n’importe quoi aux gens pour les inciter à se tartiner de semence !

Permettez-moi de soupçonner que la passion du porno pour l’éjaculation faciale n’y soit pas pour rien dans la naissance de ces hoax… 

Étrangement, aucune étude ne vante les mérites dermatologiques de la cyprine, ni son incidence sur la fonte des poignées d’amour.

Où va le sperme après l’éjaculation ?

Hummm, potentiellement dans une main, une bouche, des cheveux, sur un visage, une fesse… Mais souvent, le sperme finit dans un vagin.

À ce moment-là, deux possibilités :

  • Port de capote il y a, et dans ce cas le sperme atteindra sa destination finale au fond d’une poubelle. Triste sort.
  • Soit il n’y point de capote et il est aspiré directement par le vagin pour ne plus jamais revoir la lumière du jour.

FAUX !

Cela fait partie des choses que j’aurais aimé savoir avant de faire l’amour pour la première fois : le sperme coule.

Seule une toute petite partie de l’éjaculat (miam) reste au chaud, à destination. Elle permet aux spermatozoïdes de se déplacer, de se nourrir et de survivre jusqu’à trois jours pour espérer atteindre les trompes et un ovule à féconder.

Le reste du sperme est bel et bien soumis à la loi de la gravité et se fait la malle en repassant par où il est venu : ta chatte.

Dans ce cas-là, un mouchoir est toujours le bienvenu ! Sinon… serrer les fesses et marcher comme un pingouin jusqu’aux toilettes fonctionne aussi.


Bouge pas, je re

Voilà mes batraciens, les fluides sexuels masculins n’ont à présent plus de secret pour vous.

Tu désires en apprendre davantage sur la sexualité et ses merveilles ? Sais-tu que j’ai désormais une chaîne YouTube perso ? Je sais que tu as envie de t’abonner au fond de toi, alors clique ici !

Et sais-tu que si tu as une question sur la sexualité, tu peux me l’envoyer ? Mais oui, tu ne rêves pas ! N’hésite pas à m’écrire à queencamille[@]madmoizelle.com et je te répondrais peut-être en vidéo dans une prochaine Boîte à Q ♥

À bientôt les chats !

À lire aussi : Tout savoir sur la cyprine (alias la mouille)

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Yuyunaâ
    Yuyunaâ, Le 24 avril 2018 à 21h26

    Article génial, je trouve toute cette série sur les fluides corporels super cool en plus !
    Bisous

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!