Sophia Aram taille à Tariq Ramadan une djellaba sur mesure

Sophia Aram adresse à Tariq Ramadan, qui a fini par admettre ses relations extra-conjugales (après avoir longtemps condamné les « mauvais musulmans » qui vivent dans le péché), une bien belle chronique.

Sophia Aram taille à Tariq Ramadan une djellaba sur mesure

Il paraît que c’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins.

J’ai régulièrement l’impression que cette maxime s’adapte tout spécialement aux personnes intransigeantes au sujet de la religion… qui font en privé ce qu’elles condamnent en public.

Tariq Ramadan, l’hypocrisie obscurantiste

Je vous refais le contexte si vous ne l’avez pas.

Tariq Ramadan est islamologue, et depuis des décennies, il est une référence quand il s’agit de parler islam. Son discours est parfois considéré comme modéré et compatible avec les valeurs modernes occidentales…

Pourtant, il conseille par exemple aux hommes musulmans de fuir les piscines mixtes pour ne pas être tentés de regarder les femmes en bikini.

De plus, et c’est ce qui intéresse Sophia Aram dans la chronique dont je vais vous parler, Tariq Ramadan est actuellement en prison.

Il a été accusé, en France puis en Suisse, de viol et de harcèlement sexuel par plusieurs femmes et mis en examen, puis placé en détention.

Sophia Aram s’adresse à Tariq Ramadan

Après avoir longtemps nié, Tariq Ramadan, face à des SMS explicites, a admis avoir eu des relations sexuelles avec deux des plaignantes.

Sophia Aram ironise autour de cette hypocrisie chez celui qui a publiquement condamné et châtié les musulmans vivant dans le péché et les relations extra-conjugales.

La chroniqueuse n’hésite pas à user de son ton mordant face à une citation de l’avocat de Tariq Ramadan, expliquant que « sa parole est enfin libérée » !

Quand un homme accusé de viol reprend à son compte les éléments de langage de #MeToo (#MoiAussi), mouvement porté par les victimes, impossible de ne pas sortir les crocs.

Personnellement, je savoure cette dénonciation, à une heure de grande écoute, des obscurantistes se drapant dans une vision rigide de la religion pour condamner leurs pairs, alors qu’eux-mêmes pèchent sans retenue.

Encore une fois, bravo à Sophia Aram pour sa verve, son courage et son intelligence ! 

En attendant que la justice ne tranche, j’adresse également tout mon soutien aux plaignantes, visées depuis leurs prises de paroles par des attaques incessantes, notamment sur les réseaux sociaux.

À lire aussi : Le mythe de la galanterie « à la française » déglingué par Sophia Aram

L'essentiel de madmoiZelle

Cet article t’a parlé ? Tu aimerais en lire davantage ? Abonne-toi au chatbot de madmoiZelle, un gentil robot qui t’envoie sur Messenger, en fin de journée, l’essentiel du magazine à ne pas rater !

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Zenda
    Zenda, Le 4 novembre 2018 à 19h19

    @Cépamoi
    C'est vrai que l'écriture sans connaître les intonations que l'on met derrière, peut vite amener à des malentendus. Tes messages me semblaient de plus en plus agressifs à mon égard, je me suis sentie attaquée personnellement et non plus les idées que je défends.

    Je relis mes messages plusieurs fois avant de les poster, parce que j'ai tjrs peur d'être ambiguë ou d'insinuer qqch sans le vouloir. Je ne cherche pas à avoir le dernier mot, ni à avoir raison à tt prix. Ce n'est pas mon intention. Je le jure :v:

    Tout comme ce n'est pas mon intention de défendre un violeur ou d'attaquer une victime. Le viol est un crime horrible et quand j'étais ado, c'était la chose dont j'avais le plus peur parce que j'entendais tellement d'histoires horribles à ce sujet.
    Je l'ai dit et le répète : je ne défends pas personnellement Mr Ramadan, il a un avocat et une famille pour ça.

    Je m'inquiète de la franche inégalité de traitement par rapport à d'autres présumés coupables. Pourquoi lui plus qu'un autre ?La première réponse qui me vient est : à cause de sa religion. A cause de ses idées que l'on n'apprécie pas en France. On peut être pour ou contre ses idées, mais on doit être libre de les exprimer dans ce pays, dans le respect des lois et des libertés de l'autre. Il n'a pas à être jugé plus sévèrement qu'un autre, mais de la même façon. S'il est coupable, il sera condamné. Point.

    Idem pour le mouvement MeToo : à part Harvey weinstein et Bill Cosby, qui franchement a ete inquiété jusqu'a present ? Et pourtant il y en a d'autres c'est certain.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!