Les soldes et leurs petits moments de lose

En ce moment, ce sont les soldes d'été 2015. Juliette revient sur les petits moments de loses typiques de ces semaines dédiées au shopping !

Les soldes et leurs petits moments de lose

Les soldes sont un rendez-vous bi-annuel attendu par bien des fans de shopping. Même s’ils ont perdu de leur grandeur depuis quelques années puisque de nombreuses réductions sont mises en place « hors saison », des milliers de personnes se déplacent tous les 6 mois dans leurs magasins préférés pour flairer les bonnes affaires !

À lire aussi : Les soldes d’été 2015 sont lancés ! — La sélection « grandes tailles »

Mais cette période de l’année n’est pas toujours une partie de plaisir. Entre magasins bondés et queues interminables à la caisse ou aux cabines, il y a de quoi tout abandonner et fabriquer soi-même ses fringues à base de sacs plastique et d’emballages de gâteaux.

Retour sur les petits loses typiques des jours de solde.

Ne jamais trouver sa taille

Il y a souvent deux écoles parmi les femmes qui font les soldes : celles qui les font dès le premier jour pour avoir le maximum de choix, et celles qui attendent la fin pour avoir de nouveaux produits soumis à réduction ou faire de meilleures affaires.

Les deux cas de figure font cependant face au même problème : celui de la galère pour trouver sa taille !

En demandant à mes collègues quelle était, pour elles, la lose n°1 des périodes de soldes, elles m’ont toutes répondu « quand j’aime un produit… mais, qu’évidemment, il n’y a pas ma taille ». Ça parait donc être un problème auquel tout le monde fait face, du coup, j’en viens à me poser cette question : qui sont ces femmes qui arrivent à trouver un vêtement soldé et à leurs mesures ? Existent-elles vraiment ?

Ou encore, pour aller plus loin, est-ce que c’est un complot des reptiliens pour contrôler le monde via la frustration, en passant juste avant les client•e•s pour choper vite fait le dernier exemplaire du vêtement convoité dans la taille recherchée ?

laughing lizard

Enfoirée de Sylvie Varan !

Et le pire dans tout ça, c’est que toutes les tailles sont concernées : les 38, 40 et 42, les moyennes des Françaises, partent vite car il y a beaucoup de femmes qui font ces mesures ; les très petites (32 et 34) et les très grandes (60 et 62), elles, sont rapidement en rupture de stocks car elles sont produites en plus petites quantité.

J’ai pas trop de solutions. Peut être que si tu tiens absolument à ce t-shirt en soldes, tu devrais prévoir de dormir dans le magasin avant les prochaines réductions…

Attendre mille ans (au moins) avant d’aller essayer

Si bon nombre de personnes font les soldes en se déplaçant dans les magasins et non pas sur Internet, c’est en grande partie pour pouvoir essayer leurs trouvailles !

Oui mais voilà : à moins de te pointer un mardi à 8h du matin dans une enseigne éloignée des grandes artères de la ville, en période de réductions, tu verras toujours du monde dans le magasin, et généralement plus de personnes voulant essayer que de cabines disponibles.

sleeping beauty

C’est donc parti pour jauger le degré de besoin et d’envie de ce que tu as dans les bras…

  • As-tu réellement besoin de ce jean, alors qu’il fait 38°C dehors ?
  • Ne penses-tu pas que ce haut fleuri ressemble fortement aux 22 autres que tu as dans ton placard ?
  • As-tu vraiment besoin d’essayer cette jupe patineuse en 40 alors que tu sais très bien que c’est ta taille et que la coupe patineuse te va toujours à ravir ?
  • Est-ce que ça ferait franchement tache si tu allais au mariage de ton cousin en jogging plutôt que dans cette robe très jolie, certes, mais qui te fait perdre 30 minutes de ta vie (et donc va te faire rater le début des Anges de la Téléréalité) ?
  • Et si tu rentrais manger du fromage devant un épisode des Simpson, plutôt ?

En fonction de tes réponses à ce petit questionnaire très sérieux car publié par la NASA, tu devrais donc déterminer si tu as vraiment envie d’attendre doucement de mourir de vieillesse devant les cabines d’essayage ou non. Tout ça pour un chemisier…

Et si tu décides coûte que coûte, d’arriver à enfiler ce pantalon fluide pour voir à quoi il ressemble sur ton joli fessier, je te souhaite bonne chance et te soutiens depuis mon canapé. Courage, chère amie, courage !

Acheter un vêtement sans l’essayer… et découvrir qu’il ne va pas du tout

Il existe une solution pour acheter les pièces sur lesquelles tu as craqué sans pour autant rejoindre le sit-in qui s’est formé devant les cabines d’essayages (on se croirait presque la veille d’un concert des One Direction)…  acheter sans essayer !

Si tu connais ta taille et les coupes qui te vont bien, c’est plutôt une bonne solution pour ne pas perdre trop de temps avant de pouvoir repartir avec tes coups de cœur du jour gentiment pliés dans un sac en papier, en plastique ou en carton (pour les plus chic).

la-cite-de-la-peur

Odile et Simon n’ont peur de rien.

Mais, parce qu’il y a toujours un « mais », il arrive aussi que, parfois, cette robe sur laquelle tu as fantasmé pendant plusieurs nuits (ne jugeons pas la sexualité des autre) ne t’aille pas. Pas du tout. Genre vraiment. Comme quand ton pote qui n’a pas du tout une tête à chapeau met un bob Cochonou — au moins.

Du coup, c’est la débandade (il est drôle, ce mot) : les plus nerveuses vont râler, gueuler contre cette robe qui ne veut pas les mettre en valeur, les plus sensibles vont pleurer et se cacher sous leur couette, tandis que les plus philosophes vont en tirer une leçon : ça leur apprendra à être impatientes !

Il ne te reste plus qu’à traîner la patte, toute penaude, vers l’enseigne dans laquelle tu as acheté cette robe qui ne te va pas, afin de te faire rembourser. Et tu jureras, mais un peu tard, que l’on ne t’y reprendra plus…

Craquer sur les vêtements non soldés

Last but not least, voici le dernier désagrément que l’on peut vivre pendant les soldes — dans cette liste non-exhaustive.

C’est le problème que je rencontre personnellement à chaque fois. Je n’y coupe pas une seule année  il faut toujours que je craque sur les vêtements et accessoires qui ne sont pas soldés. J’arrive dans un magasin, l’air guilleret, bien décidée, à faire de vraies bonnes affaires plutôt que de dépenser tout mon fric dans les nouvelles collections et les vêtements dont le prix n’a pas changé…

Mais que vois-je, au loin ? Une magnifique veste en jean qui crie mon nom. Ni une, ni deux, je me dépêche pour arriver à hauteur de cette merveille avant qu’un des reptiliens (voir plus haut) ne s’empare de mon précieux. Et là je découvre que, bien évidemment, elle n’est pas soldée.

no-dark-vador

Je décide donc de me reprendre en main et m’éloigne d’elle (en continuant quand même à lui jeter de petits regards en coin), afin de trouver un autre élément qui pourrait me plaire, à prix réduit cette fois-ci. Je craque sur une nouvelle chose… et rebelote, la malédiction continue.

Comment cette triste histoire se finit-elle ? Avec votre triste héroïne sortant du magasin, les bras chargés de sacs remplis de vestes, hauts, bas et chaussures sur lesquels je n’aurai pas économisé le moindre centime. Voilà pourquoi mon portefeuille et moi nous sommes fâchés depuis tant d’années.

Et toi, quelles sont les loses typique de tes sessions soldes ?

À lire aussi : Typologie d’une virée shopping

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cantor Métrique
    Cantor Métrique, Le 6 juillet 2015 à 22h43

    Je sais pas si ça vous arrive à vous aussi, j'essaye des trucs dans les magasins, sur le coup ça a l'air super ! ..
    J'achète, et quelques temps plus tard quand je mets le vêtement pendant quelques jours, je me rends compte que ça me va pas. :stare:
    Ils doivent mettre des lumières qui mettent en valeur ou je sais pas quoi !
    Du coup j'ai plein de fringues que j'ai mis qu'une ou deux fois qui traînent dans mon placard.
    Rempli aussi de fringues taille 38 que je garde quand même avec espoir... Tout comme ces tailles bizarres genre un maillot de bain en 100 C parce que trouver sa taille de soutif c'est compliqué donc j'avais pris au hasard.
    Donc, mon placard est rempli à moitié de fringues que je mets jamais. Et ces vêtements sont quasiment neufs ! Voilà ce qui me rend perplexe quotidiennement.

    C'est pareil à la Fnac, combien de fois j'ai acheté des cds pas terribles parce que leur qualité de casque est géniale et transforme en chef-d’œuvre n'importe quelle daube !

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)