Sextos, amour au téléphone et sexe par Skype : « on sous-estime beaucoup la puissance des mots »

Par  |  | 2 Commentaires

Le sexe, ce n'est pas forcément deux personnes qui se font des câlins ensemble dans une même pièce. Témoignage de celles et ceux qui passent par des sextos et par Skype...

Sextos, amour au téléphone et sexe par Skype : « on sous-estime beaucoup la puissance des mots »

Non, faire l’amour avec quelqu’un ne signifie pas forcément la toucher physiquement. Parmi les très multiples manières de jouir de sa sexualité, il faut aussi prendre en compte celles basées sur la distance.

Aujourd’hui, les adeptes des messages instantanés coquins, appels sexuels ou rendez-vous sur Skype érotiques sont légion. Pourtant, les sceptiques restent nombreux. Des proches m’ont raconté être mal à l’aise avec l’idée de devoir verbaliser leurs désirs ou d’en laisser des traces écrites sur leur smartphone.

Alors j’ai voulu en savoir plus sur ces personnes qui ont décidé de faire de ces échanges à distance un pan de leur sexualité. Emir* est l’un d’entre eux et m’a d’ailleurs expliqué sa vision :

« Je pense qu’on sous-estime beaucoup la puissance des mots et des paroles, ils peuvent faire beaucoup plus d’effets qu’on ne le laisse croire. »

Les sextos, un moyen simple pour érotiser ses journées

Je me souviens encore des petits sourires en coin d’une de mes collègue qui recevait régulièrement, au moment de la pause déjeuner, des sextos de la part de son nouveau copain. Elle m’expliquait adorer ce côté totalement décalé : elle était au travail, restait pro… Mais elle vivait une aventure sexuelle au même moment.

Charlotte, une lectrice qui m’a confié son témoignage, partage son enthousiasme :

« Quand j’échange des sextos, j’ai l’impression que je fais quelque chose d’hyper secret puisque c’est une action intime qu’il m’arrive de faire en public (en soirée avec des amis, au travail, dans la rue).

Pour moi, c’est toujours un défi que personne ne le remarque, et ça, ça fait monter encore plus la température. »

Charlotte précise toujours s’assurer de se retrouver rapidement chez elle afin de pouvoir en profiter ensuite, que ce soit seule ou avec son mec. Pour elle et ma collègue, il s’agit plus d’un passe-temps qu’autre chose, mais pour d’autres, ce sont bien les kilomètres qui poussent à avoir une sexualité allant au-delà du physique.

Pratiquer du sexe par médias interposés, une nécessité dans les relations à distance

Une histoire m’a particulièrement touchée. Il s’agit de celle de Quentin*. À 23 ans, il rencontre une fille en jouant à un jeu vidéo en ligne. Rapidement, ils finissent ensemble. Il est vierge. Il ne le sait pas encore mais il souffre d’anorgasmie, c’est-à-dire qu’il éjacule mais n’a généralement pas d’orgasme.

Pour combler la distance, sa copine et lui s’appellent régulièrement, par Skype ou par téléphone.

« Un jour, elle m’a demandé ce que j’aimerais bien qu’on fasse quand on se rencontrerait. Ça a commencé comme ça. Je crois que c’est moi qui ai commencé à lui parler de ce qu’on ferait… Et bon, je ne vais pas faire un dessin mais on se masturbait chacun de notre coté pendant que je parlais.

J’ai vécu mes premiers orgasmes au téléphone avec elle, et ce dès la première fois, alors que j’en avais jamais eu en me masturbant en solo (j’en ai toujours pas d’ailleurs). En ressenti, c’était génial même si au début j’ai pas compris ce qui m’est arrivé… »

Il m’explique d’ailleurs que cette barrière créée par la distance l’a libéré. Il est devenu plus à l’aise à propos de sa sexualité.

Et cette liberté est l’un des grands arguments avancé par plusieurs personnes qui m’ont apporté leur témoignage : elle leur permet d’aller plus loin.

Le sexe à distance : un vrai plus pour explorer ses fantasmes

Quentin* raconte ainsi avoir « assouvi » des fantasmes comme ça, en se racontant avec sa copine des histoires impliquant du sexe en extérieur ou du BDSM light.

Ce sexe à distance implique pour Mymy beaucoup de mise en scène… D’ailleurs, de son propre aveux, ce qu’elle raconte n’est pas toujours vrai !

« Je peux envoyer des messages torrides alors que je suis en gros pyjama, avec de l’huile de coco plein les cheveux et mon chat sur mes genoux — très peu sexy donc. C’est un jeu de rôle quelque part, ce n’est pas la « moi physique » qui compte, c’est l’histoire qu’on invente à deux.

Un jour je sextotais avec mon mec (qui vivait loin) et j’avoue avoir menti, prétendant que j’étais nue entre mes draps alors que j’étais en t shirt XXL à digérer mon dîner. Faut croire que j’ai été convaincante car il a tenté de m’appeler en FaceTime sans prévenir pour admirer le spectacle… »

Et cette liberté de mise en scène peut aller plus loin encore qu’une simple image fantasmée. Farane est auteur de récits érotiques et souligne :

« L’un avantages du sexe virtuel, c’est qu’on peut faire des trucs qui ne seraient pas possible dans « la vraie vie », comme par exemple changer de sexe, de genre, ou encore faire des trucs un peu mystiques. »

Et ouais, comme on dit, la seule limite (ou presque) est notre imagination.

Les conseils pour une sexualité à distance épanouie

Ce qui est important, c’est l’imagination ET SURTOUT le consentement. Une photo de pénis non sollicitée peut être subie comme une véritable violence, quand le même cliché, au milieu d’un jeu érotique, peut être plus que bienvenu.

Alors Mymy conseille de mettre au clair les règles au préalable. Demandez à l’autre s’il ou elle en a envie !

« Il ne faut pas être trop frustrée si votre partenaire n’est pas dans le délire — on ne choisit pas ce qui nous excite.

Par ailleurs, exprimez bien la différence entre vos fantasmes et ce que vous désirez réellement.

Votre partenaire peut prendre ces échanges comme un genre de feuille de route et il serait malvenu qu’il ou elle croit que vous voulez vraiment vous étouffer sur sa bite alors qu’en fait ça vous a juste excitée dans le cadre du jeu de rôle écrit. »

Quentin* rappelle pour sa part l’importance que cela reste une discussion, qu’il y ait du répondant et que ce ne soit pas un monologue.

Pour Charlotte, le truc est plutôt de commencer soft.

« Comme ça je prends la température de l’autre et ça m’évite de me chauffer pour rien. »

Le sexe à distance peut-il remplacer de véritables rapports sexuels ?

D’un avis général de la part des personnes qui ont une sexualité à distance, c’est une véritable plus-value. Mymy avoue par exemple se masturber en usant les sextos qu’elle reçoit.

Charlotte m’explique aussi :

« Ce que j’aime particulièrement c’est de savoir qu’on peut partager un moment privilégié et se chauffer avec mon mec sans forcément se voir.

C’est une façon différente de faire l’amour en quelque sorte. »

Et c’est intéressant de le savoir, même quand on préfère ne pas pratiquer le sexe à distance.

* Les prénoms munis d’une astérisque ont été modifiés


Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Alea9
    Alea9, Le 14 août 2017 à 9h55

    Je suis contente de cet article car je n'en parle jamais autour de moi, j'me sens pas assez à l'aise pour en parler ... donc ça fait du bien de lire quelques choses à ce sujet !!

    Ma première fois n'a vraiment pas été top ... et je suis restée pendant presque 1 an et demi avec ce mec ... donc autant dire que pendant cette période j'ai eu une sexualité vraiment pourri. Je pense qu'on était tous les 2 maladroits dans notre manière de faire ....Une fois que ça c'est fini avec lui, j'étais un peu dégoûtée question sexe.
    C'est à travers les tchats où j'ai commencé à me masturber et à découvrir la sexualité !! Bon les tchat on trouve vraiment vraiment de tout ... Mais parfois ça arrive qu'on tombe sur des hommes vraiment cool avec qui le feeling passe bien :) Ca a commencé avec des conversations très ouvertes avec des hommes, sur ce qu'on aime ou pas etc ... Certaines fois je retombais sur les mêmes personnes et de fil en aiguilles les conversations sont devenus un peu plus agréable :) J'aime pas trop les pornos, par contre je kiff à ball me masturber à travers des sextos !
    Comme c'est cité dans l'article, il faut avoir pas mal d'imagination et finalement grâce à cette imagination j'ai appris plein de chose, aussi bien sur la sexualité en général que sur ce qui me plait ou encore mes limites. J'ai appris aussi à respecter les goûts de l'autre, même si ce sont des goûts qui me paraisse un peu chelou ^^
    Les conversations virtuelles avec des inconnus m'ont appris pas mal de chose d'un point de vue sexuel :)
    Pendant plusieurs années avec mon mec on a été physiquement loin de l'autre, à cause de nos études. Mais on avait une sexualité très épanouie grâce aux sextos !!
    Certains hommes virtuels ont contribué à mon épanouissement sexuel et merci pour ça :paillettes:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!