Plus qu’une semaine de vide à Beaubourg !

Du 25 février au 23 mars, neuf salles du centre Pompidou se sont remplies de vide. Oui, de vide. Neufs salles, neufs expositions de vide ayant toutes déjà existées, et oui, il y a eu des expositions vides. Le départ de cette notion de vide remonte aux expositions en 1958 et 1960 d’Yves Klein et […]

Plus qu’une semaine de vide à Beaubourg !

Du 25 février au 23 mars, neuf salles du centre Pompidou se sont remplies de vide. Oui, de vide.

Neufs salles, neufs expositions de vide ayant toutes déjà existées, et oui, il y a eu des expositions vides.

Le départ de cette notion de vide remonte aux expositions en 1958 et 1960 d’Yves Klein et deArman, qui avaient, respectivement, exposé le vide et le plein.

Même si on pourrait qualifier cette expo de provocatrice, il s’agit surtout de retracer l’évolution et l’appropriation de ce « vide » par les expositions de plusieurs artistes, comme Laurie Parsons,  Maria Eichhorn, Robert Irwinqui, ont eu lieu au cours de l’histoire de l’art.  Ainsi, dans chaque salle, seul un cartel habite l’espace en indiquant à quelle exposition vide il renvoit.

Vides, une rétropective au  centre Pompidou

Tu trouves ça fou et totalement inintéressant ? Ou cela te donne-tu envie d’aller découvrir ces différents artistes qui ont pu faire une telle expo ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sosopi
    Sosopi, Le 16 mars 2009 à 20h04

    Laetitia;977452
    Ça va peut-être vous sembler bête, mais je n'aime pas les visites commentées et avoir des explications des ?uvres. En général je préfère que l'?uvre elle-même m'invite à réfléchir ou à ressentir des sentiments, sans avoir besoin de connaître le contexte.

    (Comme quand je lis un livre, je ne veux pas forcément connaître l'auteur.)

    Je crois que c'est quelque chose qui est en train de changer chez moi en ce moment, mais pour l'instant, je crois que ce type d'expos me mettrait plus mal à l'aise qu'autre chose.

    Ceci dit, je peux très bien comprendre qu'on considère du vide comme de l'art, s'il y a une démarche derrière.

    Je n'aime pas lire, voir, regarder quelque chose pour la première fois en connaissant beaucoup l'oeuvre.
    Mais par contre, si elle m'interpelle, là je me renseignerai, et c'est le cas pour cette expo. Mais, si inversément, elle ne me touche pas, je n'irais pas me renseigner et ce que je pourrais lire dessus ne me la fera pas aimer, c'est certain.

    Et concernant les guides, beaucoup racontent des conneries, c'est certain ou des anecdotes à la con pour le public lambda, du coup, je ne suis pas du tout fan des guides.

    Ce qui est génial c'est de faire des expos avec les artistes ou d'autres artistes qui connaissent bien le boulot.

    Après concernant le vide, et d'autres choses, je pense qu'il ne faut jamais oublier dans quel contexte et dans quelle époque cela est apparu.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)