Des photos d’une mannequin plus-size suscitent la controverse

Elle s'appelle Katya Zharkova, elle est considérée comme un mannequin plus-size et elle vient de poser nue dans le dernier numéro du magazine PLUS Model Magazine aux États-Unis, qui dénonce la dictature du poids sur les podiums. Et pourtant cette série de photos prête au débat.

Les photos ne sont pas anodines, Katya Zharkova, mannequin avec des rondeurs dans lesquelles beaucoup de femmes peuvent se retrouver, pose nue accompagnée d’une autre modèle, elle, beaucoup plus mince.

Sur chaque cliché, les deux jeunes femmes partagent l’affiche avec des statistiques et des sentences lapidaires à l’égard de l’industrie de la mode.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, celle qui est mise en valeur ici c’est Katya. Sur les photos où elles sont ensembles, leur corps nus s’embrassent. Aucune connotation sexuelle, on veut nous montrer ici un lien de protection, de tendresse (ses détracteurs diront plutôt qu’elle l’étouffe ou la bouffe). Le corps de Katya enveloppe l’autre, plus maigre, comme si c’était celui d’un petit enfant décharné. Bref, beaucoup de symboles dans cette mise en scène qui en a choqué plus d’un au pays de l’oncle Sam.

Quel est le problème ?

Parce que dans le fond, on se demande bien qui sont les cons qui peuvent s’insurger sur une série de photos qui fait enfin la part belle aux rondeurs. Mais ce n’est pas aussi simple que ça.

Sont déjà reprochés à PMM (PLUS Model Magazine) les chiffres qu’ils utilisent : « Il y a vingt ans les mannequins avaient un poids en moyenne inférieur de 8% à celui des autres femmes. Aujourd’hui, c’est 23% de moins «  et « La plupart des modèles ont un indice de masse corporelle qui correspond à celui de l’anorexie ».

Pour le web-magazine américain Styleite, ces statistiques ne peuvent pas être prises pour argent comptant : « Il n’y a aucune allusion au poids moyen des femmes d’il y a vingt ans, uniquement celui des mannequins. Sans compter que les critères de l’anorexie ne prennent pas en compte que l’IMC. »

Le fait que le mannequin plus mince ait le visage caché et soit anonyme a également été reproché à PMM. Les photos où elle apparaît créant un sentiment de malaise.

Beaucoup d’internautes ont aussi réagi en faisant remarquer qu’une personne mince, voire maigre – n’était pas automatiquement anorexique et que chacun avait un métabolisme différent.

La réponse de PLUS Model Magazine

Le but n’était pas de stigmatiser les personnes maigres ou de les mettre au ban de la société – ou l’éternel combat grosses vs. minces.

Comme l’explique PMM dans un communiqué, les photos tendent à montrer qu’ « il n’y a rien d’anormal avec nos corps ». Sous-entendus, toutes les formes de corps.  Et de mettre l’accent sur le « (…)bombardement de corps ultra-minces dans les campagnes de pub auquel nous assistons chaque jour, car c’est une industrie multimillionnaire qui appuie sur la peur du gros ».

PMM souhaitait enfin réclamer l’égalité et la liberté pour les femmes rondes de pouvoir s’identifier à des mannequins qui leur ressemblent, de pouvoir choisir les vêtements qui leur vont. Tout comme les femmes plus petites.

Et vous, quel est votre avis sur cette série de photos ? Les photos où s’étreignent les deux mannequins vous mettent-elles mal à l’aise ? Ou les trouvez-vous justifiées ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freezer38
    Freezer38, Le 4 juin 2012 à 15h09

    Je suis du genre à regarder "belle toute nue" sur la 6 car grâce (ou à cause) des photos des magazines je me trouve affreuse. Je fais une taille 40, 1m75 pour 69kg donc je ne suis pas vraiment ce que l'on peut appeler obèse (d'après les gens autour de moi je suis même mince... m'enfin!) et je trouve que, au contraire de la réaction négative du magazine Styleite, les gens auraient du plébisciter cette campagne.

    L'obésité ainsi que l'anorexie sont des maladies graves, on ne cesse de le dire, et faire des campagne comme celle-ci montre qu'il n'y a pas seulement ces deux extrêmes. Il y a des corps de toutes les formes, de toutes les tailles et je ne pense pas que vous me contredirez mesdmoizelles si je vous dit que la plupart d'entre nous ont fini par être complexées à force de lire des magazines qui assassinent les "grosses" et adulent les minces (voire maigres).

    Je trouve que cette campagne est un très bel exemple hautement symbolique, en effet, de ce qu'est la société aujourd'hui. J’estime qu'il ne faut surtout pas voir ça comme une agression envers qui que ce soit, c'est comme ci chaque publicités qu'on a l'habitude de voir dans nos magazines étaient décortiquées et controversées parce que les femmes qui les font sont des jeunes filles de 12 à 20 ans minces ou trop maigre.

    Ce que je trouve vraiment incompréhensible, c'est cette propension que les gens comme styleite ou même n'importe quelle magazine pronant le jeunisme et la maigreur a de sauter au cou du peu de magazine qui tant bien que mal essaie de donner une autre vision du monde, une vision quand même beaucoup plus réaliste de notre environnement. Il ne faut pas oublier que dans nos sociétés les femmes et les hommes sont mieux nourris, mieux soignés et vivent beaucoup plus longtemps; de plus, et surtout, que les femmes sont avant tout physiologiquement faîtes pour avoir des enfants et que c'est quand même plus facile d'accoucher avec un 44 qu'avec un 34 :P .

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)