« Paye Ta Shnek a fait de moi une femme féministe et accomplie », raconte Anaïs Bourdet

Qui se cache derrière Paye Ta Shnek ? Elle s'appelle Anaïs Bourdet, elle est graphiste, féministe « par inadvertance », militante par engagement. On a parlé harcèlement de rue, Sénat, affiches et pétitions sur notre canapé.

620-empouvoirement

Anaïs Bourdet est graphiste « dans le civil ». Je dis ça comme si elle était agent secret, mais c’est un peu le cas, en vrai ! On la connaît plutôt sous le pseudonyme de Paye Ta Shnek, le fameux Tumblr qui rassemble les témoignages de femmes harcelées dans la rue et qui est aussi devenu une page Facebook — à plus de 180 000 abonné•es, excusez du peu.

Elles sont combien de filles à gérer tout ça ? Eh ben il n’y en a qu’une : Anaïs Bourdet. Enfin, si elle est seule aux manettes, elle est loin d’être seule au front : la #TeamBagarre (comme elles se sont surnommées) veille au grain dans les commentaires et assure la modération.

À lire aussi : Les mythes sur le harcèlement de rue, déconstruits par Paye Ta Shnek

Paye Ta Shnek n’était pas parti pour être un projet militant, mais il l’est devenu, tout comme sa créatrice : elle qui se disait à ses débuts « non féministe », elle a évolué jusqu’à être l’activiste numérique qui a mené un bras de fer contre le Sénat en février dernier.

big-harcelement-transports-senat

« Il y a une grosse symbolique à dire : dans ce pays, on refuse ce type de comportement, ce n’est pas tolérable. »

On est revenues sur cet événement, mais avant ça on a parlé de son éveil au féminisme, de militantisme, de pédagogie, de colère, de persévérance, bref : d’empouvoirement. On s’est rencontrées quelques jours après la publication de sa tribune J’en ai marre d’être une femme, qui a beaucoup tourné. Un texte qui donne envie de tout casser, pour tout reconstruire — en mieux ! — et qui fait un bien fou, en pleine actualité de harcèlement sexuel en politique avec l’affaire Baupin.

Tu peux retrouver Paye Ta Shnek sur Facebook, Twitter, et Tumblr !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anera
    Anera, Le 6 juin 2016 à 20h41

    Interview très sympa et Anaïs semble être une fille vraiment cool ! :jv:

    Je partage son pessimisme sur le fait que notre génération ne connaîtra pas l'égalité "parfaite" : je sais qu'on arrivera peut-être à grappiller quelques trucs mais sans plus, on fait surtout tout ça pour les générations suivantes et allez savoir pourquoi, ça me donne une gnaque pas possible de savoir qu'on travaille à un monde meilleur pour les suivantes. :puppyeyes: :supermad:

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)