NEUE expose à La Générale, Paris.

En ce moment à Paris (métro Pont de Sèvres), retrouvez dans les locaux de La Générale une exposition du collectif NEUE. Le vernissage, c’était il y a déjà 2 semaines, mais vous avez encore jusqu’au 12 février avant le décrochage pour venir jeter un coup d’œil. Je vous le recommande, que ce soit pour les […]

NEUE expose à La Générale, Paris.

En ce moment à Paris (métro Pont de Sèvres), retrouvez dans les locaux de La Générale une exposition du collectif NEUE. Le vernissage, c’était il y a déjà 2 semaines, mais vous avez encore jusqu’au 12 février avant le décrochage pour venir jeter un coup d’œil. Je vous le recommande, que ce soit pour les photos des 2 mecs de NEUE, ou pour les travaux de leurs invités, avec entre autres, leurs petits copains Marc Dunter, le collectif Hangovers, Léa Wolf et Jean André.

Blocs détachables de pictogrammes formés avec les 3 lettres de "LOL" (Hangovers)

Autre argument qui justifie le déplacement : le lieu même de l’expo, La Générale, qui se décrit comme véritable laboratoire de création, haut lieu de « la culture de l’alternative ». L’idée ? Une poignée d’artistes, emmenés par Vladimir Najman et André Panibratchenko, qui investit un lieu abandonné. La Générale se veut « espace de création et d’exposition, îlot de résistance et zone d’occupation »; plus que simple espace de rayonnement, froid et aseptisé. Parfait endroit pour les garçons de NEUE, donc, qui y offrent un travail à la fois intense et tâtonnant. Rencontre.

– MadmoiZelle.com : NEUE, pourquoi NEUE ?

NEUE, c’est le croisement entre plusieurs références : graphique, typographique et musicale. Il est apparu pendant un voyage à Amsterdam, c’est Jack Error qui nous l’a soufflé.

– MadmoiZelle.com : NEUE : Qui, quoi, depuis quand ?

Nous somme une meute de deux. Esteban Gonzalez et moi, Nicolas Choyé. Depuis bientôt 2 ans.

– MadmoiZelle.com : Qu’est-ce que tu réponds aux gens qui diraient que faire de la photo c’est le truc un peu hype facile en ce moment ?

« Pour l’instant je déchire mes draps pour faire des yoyos » (ndlr : merci Booba, générateur de réponses bien ficelées)

– MadmoiZelle.com : Vous ne faites que de la photo ? Explique votre démarche.

De façon générale, on a tendance à travailler sur la notion de défaut. Défaut d’un appareil, d’un modèle, d’un lieu, des choses qui arrêtent notre regard, etc. On navigue dans le vague. On se refuse à avoir une démarche fixe. Notre démarche, elle est plutôt mouvante.

– MadmoiZelle.com : Comment vous vous êtes rencontrés avec Esteban ? Est-ce que votre collaboration a été évidente dès le début ?

Nous nous somme rencontrés au lycée mais à cette époque, on pouvait pas se voir. Esteban avait des grands baggys et un marteau dans sa poche ; moi j’étais plutôt Retour vers le futur. Donc ouais, la collaboration n’a pas du tout été évidente. On a commencé à taffer ensemble un peu par hasard, pendant un trip à New-York avec nos amis. On shootait sur le même appareil. Le résultat des pellicules ? On ne savait plus vraiment qui avait pris quoi, il faisait des double expositions sur mes tofs, et vice versa. Le résultat n’était ni de lui ni de moi.

– MadmoiZelle.com : NEUE, collectif exclusif ou à terme pensez-vous élargir le crew ?

Exclusif non, mais on a chacun de notre coté des mauvaises expériences sur les maxi-crews de 40 personnes dans lesquels au final rien ne bouge et faut faire une AG pour changer le fond d’écran du site. Pour l’instant on est deux, et on essaye de se construire avec cette identité mais on collabore aussi avec les gens qui nous entourent comme le BTTF, Grande Ville ou les Supreme Meteorites.

– MadmoiZelle.com : Cool. Des projets à venir ?

Une expo sur Bruxelles, mais la date n’est pas encore arrêtée. On sort aussi des mixtapes, la prochaine c’est Neue Mixape Vol.2 avec Jimmy Whoo & Loubensky. Pour le reste, on peut pas tout dire encore …

– MadmoiZelle.com : Une anecdote à raconter ? Un moment fort de NEUE ?

Le tarhfouf, Esteban en prison à New York, des arrestations à Bruxelles où on faisait des pompes en chantant du Booba et où on nous a confisqué nos appareils. De beau souvenirs, pour l’instant.

– MadmoiZelle.com : Exposer à La Générale : comment ça s’est passé ? Comment avez-vous démarché l’endroit ?

Ça s’est fait plutôt naturellement, c’est grâce à Stéphanie Lefevre artiste à La Générale et très bonne amie. Elle exposait à Bruxelles, et à cette occasion je lui ai parlé de notre recherche de lieu et elle nous a booké dans sa cave. Qu’on a d’ailleurs dû retaper! On remercie également beaucoup notre acolyte Jimmy Astred aka Alfred Robin.

– MadmoiZelle.com : Vous avez des influences en particulier ?

Nos influences pour la photographie, je dirais Ackerman, Dash Snow, Bruce Gilden, Thomas Ruff, Larry Clark et d’autres… Sinon en matière de musique, on travaille étroitement avec Grande Ville.

– MadmoiZelle.com : Dis m’en plus sur vos parcours respectifs ?

On a tous les deux fait BT DM à Auguste Renoir. Pour Esteban, BTS COM option graphisme pub et édition. Moi à Estienne. Et 1 an de spécialisation en typographie à La Cambre en étudiant libre et maintenant au Septante Cinq, une école de photographie spécialisée dans le documentaire. Puis 1 an de multimédia et en agence de pub parallèlement, et aujourd’hui aux Gobelins en Design Graphique.

– MadmoiZelle.com : Votre vision de la photo ?

Notre formation a été surtout basée sur l’image en tant que communiquant ,et pas artiste. Aujourd’hui on voit la photo comme étant jetable et malléable, une matière qui se donne peu de limites. On aime forcer les flashs, ne pas avoir les cadrages des autres, passer du noir et blanc à la couleur, prendre aussi bien des arbres que des femmes nues sous héroïne. La photo a plus que jamais une influence sur nous tous, elle est très accessible, tout le monde se donne la capacité de faire voir ce qu’il croise sur son chemin. Mais heureusement, personne n’a la même façon de travailler.

– MadmoiZelle.com : Votre vernissage s’est passé fin janvier. Quel bilan en tires-tu ?Avez-vous eu des retours ?

C’était jouissif de voir tout le monde se déplacer sans flegme jusqu’à pont de Sèvres!! On a eu quelques propositions pour des projets futurs (expo et autres), encore plus loin géographiquement que pont de Sèvres. On louera un bus et des deltaplanes.

Décrochage le 12/02. Vous pouvez aller à La Générale à toute heure, même seul, allez soyons fou; mais avec des amis c’est toujours plus chouette. Métro Pont de Sèvres, 6 grande Rue. 92310, Sèvres. Tel : 01.44.84.72.20

Crédit photos : Stan, son Flickr, collectif Les Darons.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire