Pourquoi Marine Le Pen est la pire candidate pour les droits des femmes ?

La newsletter les Glorieuses fait le point sur les programmes et les actions passées des candidat•es à la présidentielle en matière de droits des femmes. Et à défaut d'avoir un consensus sur la meilleure candidature, il y en a un sur la pire...

Pourquoi Marine Le Pen est la pire candidate pour les droits des femmes ?

Chaque jour la date de l’élection présidentielle approche un peu plus – pour rappel, ce sont les dimanche 23 avril et 7 mai. Et il y a comme un refrain qui va avec, que l’on entend ici et là…

« Je ne sais pas pour qui je vais voter. »

Moi, je sais qu’il y a un critère qui va être déterminant dans le choix de mon bulletin de vote : le positionnement de la personne en matière de droits des femmes.

Et sur ce sujet, je n’ai pas d’hésitations. À défaut de savoir à ce stade qui sera le meilleur candidat, je sais déjà que c’est Marine Le Pen, la candidate du Front National, qui détient le titre de pire candidate.

Pour le vérifier, on peut se pencher sur le travail du collectif Les Glorieuses : elles ont compilé des recherches de fond, sourcées, en épluchant les programmes et profils de tou•tes les candidat•es à la présidentielle.

Le but ? Donner à chaque internaute le moyen de constater ce que les candidat•es à l’élection présidentielle ont réellement fait en matière de droits des femmes et d’égalité.

les-femmes-ont-le-pouvoir

Clique sur l’image pour atterrir sur la plateforme !

Un comparateur de programme un peu spécial

Sur cette plateforme, vous pouvez en premier lieu, et c’est ce qui nous intéresse ici, vous informer. Les Glorieuses ont compilé une masse d’information pour évaluer chaque candidat•e.

À lire aussi : « Premier Vote », la série de documentaire qui donne la parole aux jeunes

D’abord, vous pouvez retrouver les profils des candidats regroupées par thèmes : discriminations, éducation, égalité professionnelle, familles, parité, santé, violences.

Chaque programme a été passé au crible pour réunir tout ce qui se dit dedans concernant les femmes et leurs droits. On y trouve aussi les actions passées des candidat•es dans le cadre de leurs mandats respectifs : qui a voté pour ou contre les lois qui promouvaient les droits des femmes ? Qui a initié des actions dans le cadre de son mandat ?

Ces mêmes infos, vous pouvez les retrouver aussi sous les profils de chacun•e des candidat•es.

À lire aussi : Lettre à mon papa, qui vote désormais FN

Des bons et des mauvais élèves ?

S’il est compliqué de dire qui est le meilleur, le résultat laisse relativement peu de doutes sur la pire candidature pour les droits des femmes.

(Notez qu’on est assez peu surprises, compte tenu des positions de Marion Maréchal Le Pen au sujet de l’avortement, du combat contre les subventions aux associations féministes, et globalement des prises de positions des têtes de listes FN aux régionales contre l’égalité des droits).

Le sexisme n’étant pas l’apanage des hommes, on peut constater sur  la page « Les femmes ont le pouvoir » consacrée à  Marine Le Pen, qu’elle détient le titre de pire candidate pour les droits des femmes, comme nous l’explique Rebecca, fondatrice des Glorieuses dans cette vidéo.

Et en effet sur l’analyse la concernant, si la liste des lois ou projets en faveur de l’égalité femmes-hommes sur lesquels elle a voté contre ou s’est abstenue est très longue, les lignes concernant cette problématique dans son programme se résument à trois propositions, en tout et pour tout.

À lire aussi : Le Front National contre les droits des femmes, S94E27

S’inspirer, pour s’engager ?

Sur « Elles ont le pouvoir », on trouve aussi outre ces comparaisons des candidatures, de quoi s’inspirer et s’engager.

En premier lieu, une carte recense les initiatives en faveur de l’égalité dans le monde, dont il ne faut pas hésiter à se saisir pour les dupliquer : essaimer des projets, c’est une belle manière d’agir à son échelle ! La carte n’est pas encore en ligne au moment où nous publions cet article, mais cela ne saurait tarder.

D’autre part, Les Glorieuses encouragent les femmes à s’engager. Cela prend pour le moment le parti d’un groupe Facebook qui vise à collecter des informations, recenser les initiatives dont on parlait précédemment, se réunir globalement parce qu’ensemble, il est possible de faire plein de choses !

À lire aussi : Marine Le Pen, une femme politique qui fait mauvais genre

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Eclise
    Eclise, Le 14 mars 2017 à 19h24

    Clemence Bodoc
    PS : lol pour une fois que tu fais un message court, c'est moi qui répond un pavé :yawn: sorry 3
    Signe que le monde est sens dessus dessous ...

    Je pense toujours que la lâcheté du monde politique (en tous cas celui qui squatte les plateaux télé) face au FN a largement contribué à son succès : pour gouverner facilement, jouer sur la peur marche, à la fois en pompant les idées réacs du FN, donc en alimentant la peur de l'Islam, de l'immigration, et aussi en faisant peur avec le FN. Un peu d'une pierre deux coup en fait : "je te pique tes idées et je dis que c'est toi qui est vraiment raciste". C'est là où je vois l'intérêt de l'existence du FN : déjà ça donne un pire-que-soi, et ensuite ça permet de voir l'adhésion des Français-e-s aux valeurs les plus réactionnaires, pour ensuite les rebrander couleur PS ou UMP. La non-dénociation du programme de Le Pen est visible à l'échelle micro là dans cette campagne, mais c'est une constante dans notre société aussi : on ne s'attaque pas franchement au racisme pour éviter de braquer, pour éviter de perdre des voix. A force de faire du FN un parti à part, un parti épouvantail, on en a fait une norme, un réservoir de voix. On dénonce le FN, mais on s'applique à ne pas trop critiquer les arrêtés anti-voile sur les plages, on prend des pincettes pour parler de la colonisation française, on fait du sécuritaire, on cède aux manifestations policières illégales, on recule sur le récépissé de contrôle d'identité, etc.

    Je crois qu'il y a aussi une certitude en politique qui est que les électeur-ices de gauche voteront pour faire barrage au FN. C'est à dire, il suffit d'avoir un candidat en gros de gauche, estampillé PS, et ensuite il faut aller chercher des voix à droite et donc proposer un programme de droite. Et du coup je pense que ça façonne la politique française, ça façonne les imaginaires et les débats.

    Ceci étant dit j'ai aussi vu cette semaine un documentaire de France 3 qui analyse la montée des partis d'extrême droite en France à cause du vote de rejet à l'Europe (ou à cette Europe en tous cas).

    2005 : quand les Français ont dit non à l'Europe


    http://l-arene-nue.blogspot.fr/2017/03/il-va-pleuvoir-france3-realise-un.html

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)