Une maison comestible, mon fantasme culinaire n°1

Une maison en gâteau, c'est le rêve de bien des enfants... Mais aussi et surtout celui de Margaux, bientôt 24 ans et toujours obsédée par les toits en nougatine.

Une maison comestible, mon fantasme culinaire n°1

Pendant la deuxième Nuit Originale, la première heure madmoiZelle a en partie été consacrée à la bouffe dont on rêvait. Chacune a parlé de ce qu’elle aimerait pouvoir déguster. J’ai tout de suite parlé des friandises de Willy Wonka que j’ai toujours voulu goûter mais mon vrai fantasme culinaire… c’est la maison en gâteau !

À lire aussi : La tarte aux frites — recette croquante

les mondes de ralph

À première vue, l’idée d’une maison comestible peut apparaître assez rebutante — rapport à Hansel et Gretel, la maison de pain d’épices et la sorcière qui veut les engraisser… Mais aussi et surtout à cause du fait que la bouffe, et plus spécialement tout ce qui est sucré, ça colle. Mais quel genre de personne se soucierait d’un peu de chantilly dans les cheveux en l’échange de la vieille maison de Charlotte aux Fraises ? PAS MOI.

Et puis bon, les fantasmes c’est pas forcément fait pour être réalisé mais ça peut toujours faire un super sujet de discussion (vous noterez que puisqu’on parle de truc imaginaire, on part du principe que ce monde est idéal et que dedans il n’existe pas de famine ou de bonbons qui collent).

La gourmandise à portée de doigts

J’ai toujours été gourmande. Je veux dire par là que j’aime autant le salé que le sucré et que tout est toujours mieux quand il y a à manger (je suis le genre de personne qui mettrait une cuisine dans un Faucon Millenium). Je pourrais mettre mon visage entier dans un pot de sucre et manger des kilos de chamallows, de gâteaux et de fruits bien juteux tout en m’immergeant dans une baignoire de spaghettis.

Les nombreux dessins animés dans lesquels il existe un monde comestible n’ont pas amélioré mon obsession… pour une petite fille qui aime manger, l’idée d’un univers où TOUT serait mangeable c’est comme un aller simple vers Neverland.

gif breakfast kingdom adventure time

De Charlotte aux Fraises au Candy Kingdom

Tout a commencé avec Charlotte aux Fraises. Bon, à l’époque je pensais que ça s’appelait Fraisinette car ma tante avait ramené une cassette du Québec. Donc pendant des années j’ai cru que Charlotte aux Fraises avait tout pompé sur Fraisinette mais en fait non (ma vie est une arnaque).

Bref.

Dans les vieux Charlotte aux Fraises, les maisons des personnages étaient faites en gâteaux. Chacun avait un nom lié à la bouffe et une maison correspondante, type tarte aux framboises. Moi, j’aurais voulu une maison pomme, avec des arbres en barbe à papa et une rivière de jus de framboise. Et je dis pas ça au hasard vu que c’est ce que je préfère dessiner depuis que je sais tenir un crayon dans ma main — autant dire depuis très longtemps !

Pas de gros problème nuls chez Charlotte, seulement des cookies et autant de jus de fruits que de vodka dans un film sur le spring break. Le pied.

charlotte-aux-fraises

Si c’est une bouteille de vin derrière je dis banco let’s go come on et j’enfile ma bouée et mon tuba

Ça ne s’est pas arrangé en grandissant, car je suis vite tombée amoureuse d’Adventure Time, une série animée dans laquelle plusieurs royaumes sont faits de bouffe. Mieux : les habitant•e•s SONT de la bouffe ! Mes lieux préférés sont le Candy Kingdom, fait de bonbons, de gâteaux et de chocolat, et le Breakfast Kingdom et son château en pancakes.

Je répète. UN CHÂTEAU EN PANCAKES.

À lire aussi : Les recettes d’Adventure Time

En fait, si on réfléchit bien (et je n’aurais jamais cru dire ça), c’est Adventure Time qui est le choix plus logique car c’est une ville de bonbons, habitée… par des bonbons ! Est-ce qu’on se transformerait nous-mêmes en friandises si on y emménageait ? Aucune idée, mais comme ça n’a pas l’air de déranger Finn et Jake, je me dis que ça doit être quand même agréable d’y traîner.

princesse bubblegum chambre adventure time

Princess Bubblegum, ma go sûre

JF échange béton gris contre chamallow moelleux

Au-delà du goût, je pense que l’odeur d’une ville à manger me plairait aussi. Adieu ciment, gravier et peinture : bonjour crème anglaise, praline et coulis de fraises ! C’est cette envie de vivre dans un monde joli, multicolore et doux qui a entretenu ce fantasme de la maison comestible.

Quand j’ai vu Les Mondes de Ralph et son fabuleux univers fait de sucreries, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir ce petit pic d’excitation que je ressentais enfant devant Charlie et la Chocolaterie ou Charlotte aux Fraises. Grâce à ce genre de dessins animés, j’ai à nouveau 5 ans pour quelques minutes et l’impression que rien de grave ne peut arriver… parce que eh, on est dans un pays de gâteau ma grande.

breakfast kingdom spa

Détends-toi dans mon spa de saucisses

Vivre dans une maison comestible, ça ne m’arrivera jamais (à part si j’intègre le groupe Epic Meal Time, qui sait ?) mais ça me fait quand même vachement rêver, alors je vais continuer à dessiner des baraques en pommes et à regarder des dessins animés.

Et toi, ça te donne envie ? Raconte-moi tous tes fantasmes culinaires dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mei-lili
    Mei-lili, Le 31 mai 2015 à 12h07

    C'est drôle, ça me fait penser à un truc, que j'avais vu dans une expo il y a deux ans, un projet d'architecture utopique, où la maison est sensée pouvoir se consommer ( mais..pas..faite en gâteaux :rire:) par les humains, les animaux et les micro-organismes, au terme de sa vie .
    http://www.archinode.com/fab-tree-hab.html

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)