Des cours au lycée pour devenir un vrai Viking (ou presque)

Un lycée norvégien propose cette année pour la première fois un programme un peu spécial : une option « culture viking » pour apprendre à vivre… comme un viking !

Des cours au lycée pour devenir un vrai Viking (ou presque)

Il y a désormais mieux que Koh-Lanta pour apprendre à se débrouiller dans la nature, ou que Secrets d’Histoire pour devenir incollable sur la Révolution Française. En revanche, il faut partir en Norvège pour ça : c’est en effet le lycée Seljord, situé à une centaine de kilomètres d’Oslo, qui propose un tout nouveau programme annuel basé sur l’apprentissage des « compétences vikings ». Rien que ça !

À lire aussi : La guerrière viking, entre mythe et histoire

« Com-ment ? On peut passer un an de lycée à jouer avec une épée ? Mais pourquoi j’ai pris option latin ?! », se lamenteront certain•e•s à cette annonce. Calmez-vous. Si vous étudiez en France de toute façon, c’est mort.

Eh oui : le lycée Seljord n’est pas un lycée au sens où vous l’entendez, mais un folkehøgskule, ou lycée/université traditionnel•le. Il est courant en Suède, pour les jeunes qui s’apprêtent à rejoindre l’université, de passer auparavant une année dans un « lycée » privé de ce genre pour développer des compétences particulières, et acquérir une certaine indépendance. L’établissement Seljord est simplement allé jusqu’au bout du concept en proposant des cours de compétences vikings, à l’ancienne.

lycee-vikings-serie

Allez, au boulot mes lapins, on n’est pas là pour enfiler des perles.

Au programme : un aperçu inégalable de la vie traditionnelle viking en étudiant et adoptant le mode de vie de ce peuple à la fois fermier, commerçant et explorateur qui peuplait une partie de la Scandinavie actuelle en -800. Ce qui inclut l’art de la forge à l’ancienne, le travail du textile, l’armement ou le lancer de hache.

Le directeur de l’établissement, Arve Husby, tient néanmoins à préciser pour rassurer les parents inquiets que le désir d’authenticité s’arrête là où la partie « sacrifice religieux » commence. Nonon, dit-il, on sert de la viande (d’animaux) à la cantine mais on s’arrête là.

À lire aussi : Lagertha de Vikings (Katheryn Winnick) — Les Fantasmes de la Rédac

À noter que ce genre d’inquiétude ne perdure pas, face à l’énorme succès qu’a rencontré le nouveau programme (et qui se limite à une quinzaine d’inscriptions). Succès qu’Husby justifie par la place que prennent des séries telles que Game of Thrones et surtout Vikings dans la culture populaire aujourd’hui, touchant particulièrement les jeunes gens. Mais bon, influence de la télé ou pas, lui, il est content : le but était de redonner une nouvelle jeunesse à son école, réputée pour son enseignement de l’artisanat, malgré les quelques 10 000€ demandés pour l’année !

Ça coûte cher de vivre comme un viking, mais comme ils le précisent eux-mêmes, aucun viking n’est parti en voyage scolaire au Népal.

À lire aussi : Ma scolarité atypique dans une école en langue bretonne

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Boetia
    Boetia, Le 13 septembre 2015 à 10h27

    Ho c'est génial hein, vu le prix. Ca peut.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)