Josée l’obsédée a testé pour vous : l’amour chez les scouts

Josée l’obsédée a testé pour vous : l’amour chez les scouts
Josée, un jour, fut scout. Et dans les froides nuits d'automne, égarée en pleine nature, le feu de camp réduit en cendres, il faut bien se réchauffer...

À l’époque fort lointaine où j’étais une jeune et innocente pucelle, j’allais chez les scouts. Cela impliquait de chanter des génériques de dessins animés autour de feux de camps, de vendre des calendriers dont les recettes alimentaient mon argent de poche, de camper dans des endroits sauvages et désertés par la civilisation (le jardin de ma grand-tante, par exemple), et de ripailler gaiement au son des flûtiaux. Bref, j’adorais les scouts et les scouts me le rendaient bien.

Jusqu’à ce jour sinistre de novembre où la troupe et moi-même allâmes passer un week-end dans une bourgade reculée, comme de coutume. Au sein du groupe, on acceuillait un petit nouveau : Jean-Edouard. Sitôt que je l’ai vu, un grand brasier s’est allumé dans ma culotte en coton, et j’ai éprouvé pour lui une flambante convoitise. On pourrait trouver étrange le fait d’éprouver quelque attirance pour un individu aussi couvert de boutons qu’une calculette Casio, mais les ovaires ont leurs raisons que la raison ne connaît point – et que celle qui n’a jamais bavé bouche ouverte devant autrui me jette la première capote usagée.

Après avoir été à la messe, chanté l’intégrale de Claude François et englouti notre propre poids en grenadine, nous nous couchâmes à une heure fort tardive – vers 22 heures 30, donc. Nous étions logés dans un presbytère – avec un nom pareil, faut pas chercher – et, par un mystère aussi épais que le QI de Loana, les filles et les garçons n’étaient point séparés.

Je me rapprochais donc insidieusement de Jean-Edouard, et nous conversâmes de choses et d’autres. Alors que le sommeil gagnait nos compagnons d’infortunes, nous décidâmes de leur fausser compagnie et nous nous réfugiâmes dans une salle annexe, sous le regard accusateur d’un christ en croix. Après quelques tendres paroles (quelque chose comme « Oh oui Jean-Edouard, enlèves ton gros foulard et attache-moi à l’autel avec »), nous fûmes aussi dévêtus que des candidats de Secret Story.

jesus Josée lobsédée a testé pour vous : lamour chez les scouts

C’est pour ce genre de conneries que je suis mort sur la croix ? Bah bravo.

Mais lorsque j’essayais d’insuffler la vie en son engin viril en berne, je fus confrontée à un cruel échec : le bougre demeurait aussi vif qu’un Jean-Pierre Coffe sous Lexomil, aussi rigide qu’un mollusque baignant dans du formol, aussi prêt à l’emploi qu’un meuble Ikea livré en 84 parties avec 33 clous et 8 tournevis. Après de longues minutes passées à tenter l’impossible, nous rejoignîmes, honteux et confus, nos chastes sacs de couchages.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Jean-Edouard, rongé par quelque étrange remords, décida de conter toute l’histoire à sa maman. Sa génitrice, scandalisée, alerta le chef scout en charge de notre groupe, qui alerta à son tour mes parents, ses collègues, nos camarades et une bonne moitié de la ville.

Résultat des courses ?  Mon groupe scout m’a pris pour un vil suppôt de Satan, j’ai autant de chances d’entrer au Paradis qu’à l’ENA et il faudra que je vende bien des calendriers pour alléger mon lourd karma. Mais qu’importe, chers amis : cela me fera des souvenirs à raconter à mes futurs petits enfants quand je serai vieille et grabataire.

Tous les articles Ah ! Les mecs... , De l'art d'échouer... , Humeurs & Humours , Moi, moi et moi , Pour rire , Sexe , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de FAIL , Parents , Religion
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Solemnia
    Solemnia, Le jeudi 29 novembre 2012 à 18h33

    Il l'a raconté à sa mère ? :oo: mais il avait quel âge ? :oo: (j'imagine bien la tête d'une maman de scout qui entend ça tiens :yawn: )

  • Sarang
    Sarang, Le jeudi 29 novembre 2012 à 18h42

    "Une fois au camp d'été..."

  • Poe
    Poe, Le jeudi 29 novembre 2012 à 18h49

    Les scouts une grande histoire !!! c'est la où j'ai rencontré mes deux premiers mecs! que de souvenirs

  • Klairon
    Klairon, Le jeudi 29 novembre 2012 à 19h36

    Haaaaa les scouts, la plus grande agence matrimoniale de France!
    J'ai rencontré mon cher et tendre là bas, tout mes potes (scouts) ont un jour choppé au coin du feu. Que voulez vous, la poussière, la pluie, les odeurs corporelles tout ça, ça rapproche :d

  • Nobilie
    Nobilie, Le jeudi 29 novembre 2012 à 21h47

    Ça serait pas mal de faire le témoignage d'une madmoizelle qui a été (ou qui est) scout non ?
    Personnellement, j'y connais pas grand chose, j'ai juste une image des scouts très "catho-coincé" (désolée :red:)

  • Super-flue
    Super-flue, Le jeudi 29 novembre 2012 à 21h54

    J'ai déjà fêté le nouvel an dans un presbytère. C'était méga chouette mais yavait pas de sekse.

  • Caliodë
    Caliodë, Le jeudi 29 novembre 2012 à 22h22

    MeineLiebe;3750593
    Mais elle est très chaste Cindy voyons( lol)
    Moi aussi, je regrette quoique il y aurait peut être pu y avoir un prêtre pas loin pour la messe pour les cheftaines majeures après avoir fait les hypocrites en nous prônant la chasteté.
    Qui prônent la chasteté ? :facepalm: Si vous voulez faire faire du scoutisme à vos enfants, mettez les chez les Eclaireurs, c'est beaucoup moins hypocrite/prude/culpabilisant !

    Cet été j'étais respons des 14-17 ans, et je peux vous dire que quand on parlait sexe, mon seul but c'était de leur faire leur éducation ! Je leur ai parlé d'Asexualité, de Slut shaming, etc. Gros débat sur l'homosexualité aussi.
    Même les autres respons et l'équipe de camp parlaient ouvertement de tout ça (parfois un peu trop à mon gout, j'ai pas apprécié certaines remarques qui m'étaient destinées en présence des louveteaux) mais au moins, ben, c'est pas là qu'ils vont se faire des gros complexes à deux balles.
    Et ça a le gros avantage d'enseigner la sécurité plutôt que l'hypocrisie. (enfin les tentes n'étaient pas mixtes quand même.) (d'autant qu'on avait 1 nana pour 8 mecs, elle aurait pris cher :yawn:)

  • Nobilie
    Nobilie, Le vendredi 30 novembre 2012 à 15h26

    Ashes.;3751468
    Il y en a un ici ! :d

    Ha Super je donc l'avais loupé , merci ! :)

  • Eloso12
    Eloso12, Le vendredi 30 novembre 2012 à 17h24

    Ahlalala que des bons souvenirs ...

    Mais je ne suis pas d'accord , pour moi il n'y a jamais eu de problème à parler sexe etc ! En plus dans mon groupe (les pios) c'était l'inverse , 1 mecs pour 5 filles !

  • Caliodë
    Caliodë, Le lundi 3 décembre 2012 à 11h43

    eloso12;3752520
    Ahlalala que des bons souvenirs ...

    Mais je ne suis pas d'accord , pour moi il n'y a jamais eu de problème à parler sexe etc ! En plus dans mon groupe (les pios) c'était l'inverse , 1 mecs pour 5 filles !
    Je pense que ça dépend vraiment vraiment d'un groupe à l'autre.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !