Joana Vasconcelos fait déjà polémique à Versailles

Joana Vasconcelos est la nouvelle invitée de Versailles pour cet été 2012. Après Jeff Koons, Xavier Veilhan et Takashi Murakami, c'est au tour de l'artiste portugaise de d'exposer ses oeuvres contemporaines dans l'enceinte du château des rois.

Joana Vasconcelos est donc la première femme à être invitée par le château de Versailles pour exposer ses oeuvres durant l’été. Ses prédécesseurs ont connu leur lot de controverses et de critiques (Jeff Koons pistonné et trop à côté de la plaque, Murakami trop sulfureux) et l’artiste portugaise ne semblera pas y échapper elle non plus…

En effet, l’une de ses oeuvres, A Noiva (La Fiancée, en français) a suscité la controverse au point qu’elle a été tout bonnement refusée par le château de Versailles. Pourquoi autant de sévérité ? L’oeuvre en question est un lustre, haut de près de 5 mètres, et entièrement fabriqué en… tampons hygiéniques (25 000 pour être précise). Voici la bête :

vasconcelostampax Joana Vasconcelos fait déjà polémique à VersaillesA Noiva, 2001-2005, crédit photo joanavasconcelos.com

Si d’un point de vue purement esthétique et technique, la sculpture en impose (impression de dentelle et de lourdeur en même temps, de délicatesse alors que le matériau est banal, magnifique jeu d’ombres et de lumière au sol et aux murs), elle interroge et oppose diverses problématiques : le luxe et la décadence d’un lustre en opposition avec la trivialité du matériau et, par extension, le dégoût que suscite encore les menstruations d’une femme dans certaines sociétés ; le titre de l’oeuvre aussi, La Fiancée, qui questionne la virginité féminine avant le mariage. Le château de Versailles se contente de dire que la sculpture ne s’adapte pas aux lieux.

Joana Vasconcelos n’est pourtant pas plus choquée que ça de cette décision, l’oeuvre ayant déjà été refusée dans d’autres expositions. Elle a bien conscience qu’un objet comme un tampon hygiénique n’a pas sa place partout et qu’il est encore parfois tabou d’en parler, d’en voir, et ici en l’occurrence d’en admirer.

Cependant il sera possible d’apprécier 17 autres oeuvres de Joana Vasconcelos à travers les Grands Appartements et les jardins de Versailles, dont des escarpins géants en casseroles d’acier, des lions en marbres recouverts de manteaux en crochet ou encore des perruques de Marie-Antoinette.

>> Toutes les infos sont disponibles sur le site du château de Versailles

Tous les articles Arts & Expos , Culture
Les autres papiers parlant de Art Contemporain , Polémique
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 43 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Mandorle
    Mandorle, Le mercredi 13 juin 2012 à 02h41

    October Rain : (pour mentionner : @Pseudo, en gardant la casse, les accents et la ponctuation ;))
    On n'a visiblement pas du tout la même vision du château, de l'art et du patrimoine, donc je pense qu'il vaut mieux arrêter là, on va tourner en rond sinon.

  • Antonia41
    Antonia41, Le mercredi 13 juin 2012 à 02h58

    Ashura Pratchett ;3275909
    Perso, ce que je ne comprends pas, c'est que les organisateurs choisissent des artistes vraiment aussi controversés alors qu'ils savent très bien que cela va faire polémique ... On y a le droit tous les ans, quand même ...
    Peut-être pour lancer une polémique tous les ans et qu'on parle ainsi du château... petits coups de pub gratuits...
    Versailles devient très marketing (j'en ai marre maintenant de trouver des mini boutiques presque à chaque bout de couloir) et ça c'est triste.

  • Hawley
    Hawley, Le mercredi 13 juin 2012 à 03h39

    Si je peux me permettre d'ajouter au débat une intervention hautement documentée d'étudiante en art diplômée après cinq ans d'études assidues...

    Je suis la seule à trouver que ça ressemble à une capote pleine? :cretin:

  • Chirico
    Chirico, Le mercredi 13 juin 2012 à 12h33

    Ashura Pratchett ;3275909
    Perso, ce que je ne comprends pas, c'est que les organisateurs choisissent des artistes vraiment aussi controversés alors qu'ils savent très bien que cela va faire polémique ... On y a le droit tous les ans, quand même ...
    Ce n'est pas comme si l'art contemporain manquait d'artistes plus "consensuels" et tout aussi talentueux.
    Je ne pense pas que les artistes présentés à Versailles soient vraiment sulfureux ... de même que je ne sais pas si ça existe de l'art contemporain "consensuel".
    Par contre il est clair que pour rentabiliser un tel événement , il faut prendre un artiste trés connu et très côté et c'est vrai que c'est dommage de ne pas laisser la place à d'autres mais ça c'est le problème de toute exposition.

  • Ashura Pratchett
    Ashura Pratchett , Le jeudi 14 juin 2012 à 12h40

    Edwarda;3276272
    Je ne pense pas que les artistes présentés à Versailles soient vraiment sulfureux ... de même que je ne sais pas si ça existe de l'art contemporain "consensuel".
    Par contre il est clair que pour rentabiliser un tel événement , il faut prendre un artiste trés connu et très côté et c'est vrai que c'est dommage de ne pas laisser la place à d'autres mais ça c'est le problème de toute exposition.
    Oui, je suis d'accord pour le fait que les artistes contemporains ne sont pas consensuels, et ne sont pas là pour ça. C'est pour ça que j'avais des guillemets, faute de trouver un mot plus adéquat, car je pense que certains sont plus politiquement correct que d'autres. Voilà :v:

  • Persee-faune
    Persee-faune, Le jeudi 14 juin 2012 à 13h32

    Il y a bien plus subversif que ça dans l'art contemporain, je songe notamment au célébrissime Damien Hirst!!
    Le refus de cette œuvre révèle au grand jour le milieu de l'art contemporain comme étant encore gangrené par le machisme, y'a du boulot !!

  • SallyVonHolle
    SallyVonHolle, Le jeudi 14 juin 2012 à 15h42

    October Rain;3275200
    Je n'aime pas l'art contemporain. Je ne lui vois pas de but et pas d'intérêt. Je n'adhère pas aux grandes questions rhétoriques à grands coups de belles phrases creuses... L'art contemporain m'ennuie profondément et il me fait penser à de la masturbation intellectuelle. J'ai certes une réaction mais c'est celle d'un grand bâillement...
    Je respecte le fait que tu n'aimes pas l'art contemporain, et que tu ne comprennes pas cette manière de mettre en regard des questionnements et la réalité, mais tu ne peux par dire que son discours est creux et qu'il n'a pas de but.
    J'ai remarqué que la majorité des gens n'aimant pas l'art contemporain n'en connaissent au final que trop peu sur "cet art", qui comporte de nombreux courants, tous plus différents les uns que les autres. Certains artistes contemporains font des choses extrêmement figuratives et faciles d'accès, (et belles, bien que l'art par définition ne soit pas forcément esthétique) comme Troy Brauntuch par exemple. Tout n'est pas qu'abstraction et discours intellectualisés. C'est une idée reçue qui est malheureusement difficile à combattre.

    De plus, tu considères l'art contemporain comme n'ayant pas de but, quel est selon toi le but de l'art classique ?! Si on se penche sur l'histoire de l'art, ce style artistique (qui regroupe des variantes également) n'a presque aucun fond si ce n'est religieux et politique, mais sans la dimension réfléchie, seulement un aspect de mise en valeur du commanditaire. Il ne faut pas oublier que c'est seulement à la Renaissance qu'on parle d'artistes, et encore, ceux-ci travaillaient de la même manière que les artisans. On pouvait certes reconnaître la maîtrise artistique, et parfois quelques idées subversives cachées (et encore, c'était assez rare), mais le reste était très policé. La classification des genres étant trop lourde, aucune possibilité de voir des paysans représentés dignement, si ce n'est sur de mauvaises gravures vendues sous le manteau dans les milieux populaires.

    Alors oui, je peux comprendre que Versailles et ce que représente cette période fasse rêver, moi-même je me permets d'y rêver. Mais autant certains trouveront cette période artistique magnifique, autant je la trouve ennuyeuse, car lisse et policée.

    Faire entrer un art qui se questionne dans un lieu où seules les apparences comptent et ont compté (malgré tout le poids historique), c'est un acte fort et militant pour l'art, d'hier et d'aujourd'hui, et pas un acte de saccage.
    Un lieu historique n'a pas à être cristallisé à une époque donnée, dans une idéalisation, car la plupart des bâtiments sont conçus pour durer, pour continuer à vivre.
    C'est quelque chose de très occidental que de penser que nous devrions tout conserver (même si je milite assidument pour la conservation du patrimoine).

  • Lyncis
    Lyncis, Le mardi 19 juin 2012 à 14h01

    Je trouve ça vraiment con (non-censuré car c'est vraiment le cas de le dire) de refuser une oeuvre sous prétexte qu'elle est faite de tampons... Ah oui, c'est vrai, c'est honteux, sale, les règles ! Et puis, l'objet est directement assimilé à l'utérus, c'est indécent mais surtout honteux, sale... De là à dire qu'être une femme, c'est honteux et sale... BREF.

  • Naphtaline
    Naphtaline, Le mardi 19 juin 2012 à 14h07

    Flo;3273663
    L'année prochaine, l'invité sera Giuseppe Penone, je pense que la subversion de son travail sera moindre... :d
    C'est le moins qu'on puisse dire :yawn: (Mais je suis contente, j'aime bien Penone !)
    Pour en revenir à la polémique, j'ai regardé la photo sans lire l'article et j'ai trouvé le lustre magnifique... la surprise quand j'ai lu de quoi il était fait :lol:

  • Monoi
    Monoi, Le samedi 23 juin 2012 à 18h33

    ahah ça me rappelle la scène dans Ghost World où une fille dans la classe d'arts plastiques présente son installation post-moderne:
    [​IMG]
    "c'est un tampon dans une tasse en porcelaine, cette tasse, je la considère comme un symbole de la féminité, ça m'évoque ces réceptions qu'on faisait dans le temps, mais j'ai voulu sortir de l'imagerie traditionnelle en utilisant ce tampon pour confronter les gens à l'image choquante de la féminité réprimée.
    _c'est une oeuvre remarquable, il ne faut pas hésiter à avoir recours à une imagerie moins consensuelle, plus sujette à la controverse et à la polémique"

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !