Que sont-elles devenues ? — Jack Parker, des chroniques de l’horreur à Passion Menstrues

À l'occasion des 10 ans de madmoiZelle, on continue les interviews d'anciennes rédactrices, avec aujourd'hui Jack Parker qui n'a pas laissé sa part au chien en matière de contenu de qualité pendant plusieurs années !

Que sont-elles devenues ? — Jack Parker, des chroniques de l’horreur à Passion Menstrues

Article initialement publié le 10 novembre 2015

Cette semaine on revient sur le parcours d’un des piliers de madmoiZelle : Jack Parker ! Pilier, oui, car en plus de suivre madmoiZelle depuis le tout début, Jack s’est chargée de la rubrique Folle à Linker qui a occupé un temps fou de mes après-midis entre 2009 et 2011. Elle a également écrit moult articles sur divers thèmes, naviguant entre les sujets telle une pirate dans l’océan des Internets.

Comme Emilie Laystary, Jack Parker a été une rédactrice extrêmement touche-à-tout et nous parle aujourd’hui de son parcours !

À lire aussi : Que sont-elles devenues ? – Émilie Laystary, journaliste environnement au Parisien

  • Comment es-tu arrivée chez madmoiZelle ?

Un jour je lui ai dit « Eh, j’aimerais bien écrire pour madmoiZelle », il a répondu « Bah vas-y ! »

J’étais déjà sur Move and Be, l’ancêtre de mad, et j’ai suivi le mouvement sur madmoiZelle en tant que membre. J’avais déjà rencontré Fab quelques fois et on se parlait très régulièrement sur MSN (nous sommes vieux). Un jour, je lui ai dit « Eh, j’aimerais bien écrire pour madmoiZelle », il a répondu « Bah vas-y ! ». J’ai dit « Okay ! »… et j’ai dû mettre environ un an avant d’oser envoyer mon premier article !

Et puis de fil en aiguille, j’ai grimpé les échelons et je me suis créé une place au sein de l’équipe, pour m’offrir le parcours que vous connaissez (pour les plus vieilles).

  • C’était bien, chez madmoiZelle ?

Vraiment ça se mouchait pas du coude en matière d’ambiance

Ouais, c’était cool. C’était pas la fête tous les jours et il a fallu procéder à quelques ajustements, que chacun•e apprenne de ses erreurs, y a eu des engueulades, des crises et de la violence (non ça c’est faux) mais depuis que je suis partie je réalise à quel point c’était vraiment particulier et unique comme ambiance. Je pense que je ne retrouverai jamais une telle expérience de boulot.

  • Qu’est-ce que madmoiZelle t’a appris ? Et apporté ?

Tellement de choses. À me remettre en question, à accepter la critique et à en tirer des enseignements, à faire attention aux gens à qui je balance mon contenu, à dialoguer avec mes lectrices et lecteurs. À dire « oui » plus souvent, mais aussi à savoir dire « non ». À assumer ce que je suis, ce que j’aime faire, ce que j’écris, ce que je veux projeter et faire de mes mots. À être ferme et à demander clairement ce que je veux, à prendre conscience de ma valeur, en tant qu’employée mais aussi qu’être humain.

J’ai vraiment grandi avec madmoiZelle.

À lire aussi : Je suis arabe et je ne vous veux aucun mal.

  • Quel regard tu portes sur ce qu’est devenu madmoiZelle à présent ?

Un regard tendre et plein d’empathie, parce que je sais ce que c’est, je sais d’où ça vient, ce que ça fait d’y être, quelles sont les volontés des gens impliqués et les messages qu’ils souhaitent faire passer. Je vois toutes les petites nouvelles qui débarquent dans l’équipe et je me dis qu’elles sont, pour la plupart, au début d’une aventure un peu particulière, qu’elles vont devoir encaisser des trucs cool et moins cool, qui devraient leur enseigner plein de choses qu’on apprend pas sur les bancs d’une école de journalisme.

À lire aussi : Jack Parker en Islande – Blue Lagoon – Jour 1

  • T’as fait quoi comme études ?

Deux ans de LLCE Anglais, sans valider ma deuxième année parce que j’ai été débauchée par Fab en cours de route. Il m’a fait une proposition que je n’ai pas pu refuser.

  • Comment réagissent les gens quand ils te parlent de madmoiZelle maintenant ?

Bien, en général. Beaucoup de « c’est fou, ça n’arrête pas de grandir, j’en entends parler partout, c’est bien ce qu’ils font »… et quelques « c’était mieux avant », mais ça, y en aura toujours.

  • Qu’as-tu fait ensuite ?

Jack a fait des chroniques vidéo formid’ aussi

Je me suis promenée : un passage chez BIBA, un autre chez Golden Moustache, et en ce moment je suis à mi-temps chez Terrafemina. Je fais des piges aussi, des contrats pour des maisons d’édition, de petites bricoles à droite à gauche, je parle toujours de films d’horreur sur Le Blog Horreur. J’ai créé un blog sur les règles qui s’appelle Passion Menstrues et dont je suis extrêmement fière. Et j’espère pouvoir donner naissance à un paquet d’autres trucs chouettes dans les années à venir.

À lire aussi : Passion Menstrues, le nouveau projet anti-complexes de Jack Parker, a besoin de vous !

  • Qu’avais-tu envie de faire, et comment cela s’est fait ?

J’avais envie de ne pas rester en place

J’avais envie de multiplier les expériences, de tester un paquet de trucs, de ne pas trop rester en place. Je me suis pris quelques murs, c’est encore un peu difficile au quotidien, surtout dans une industrie qui paye finalement assez mal avec des médias qui restent assez frileux ou traditionnels, du coup je rêve secrètement d’inverser l’Internet français et celui des États-Unis pour pouvoir faire exactement ce que j’aimerais faire… mais je m’en sors pas si mal.

À lire aussi : Laverne Cox (Orange is the New Black) nous parle de son personnage, Sophia, en interview !

  • Est-ce que vous chantiez Garou à votre époque ?

Non, on chantait Le Chant des Cathédrales et c’était pas beaucoup mieux ! J’ai toujours un enregistrement audio de Fab qui hurle comme un dément dans les bureaux de Lille un vendredi à 17h, je le garde précieusement.

  • C’est quoi ton meilleur souvenir chez madmoiZelle ?

Je ne saurais pas dire, c’est une espèce de mélange agglutiné de toutes les choses chouettes que j’ai pu faire grâce à madmoiZelle : des interviews, des voyages, des crises de larmes qui ont donné naissance à des trucs moins tristes, des articles que j’ai adoré écrire, des conversations que j’ai pu avoir avec Fab ou avec mes collègues qui m’ont marquée et qui m’ont boostée… C’est un peu tout ça, cristallisé dans ma mémoire.

  • C’est quoi tes sources d’information maintenant ?

Woah, j’en ai mille. On m’appelait pas Le Sonar pour rien, à l’époque ! (Je suis vieille.)

Mais globalement j’aurais tendance à dire « Twitter » pour résumer : j’ai créé des listes par thèmes selon ce que je cherche (actu, buzz, féminin, horreur, pop culture…) et je vais piocher là-dedans, en plus de ce que balancent les gens que je suis.

  • Qu’est-ce que tu fais comme boulot maintenant ?

Je suis rédactrice à mi-temps chez TerraFemina deux jours et demi par semaine, et le reste du temps je suis pigiste et auteure freelance.

  • Est-ce que l’après-madmoiZelle a été compliqué ou est-ce que tu as trouvé du boulot facilement après ?

Aujourd’hui, je suis assez nostalgique

J’ai galéré à partir, j’étais pas sûre de moi, j’avais peur, j’étais dans des milliards d’embrouilles, mais j’ai fini par trouver (ok, Fab a fini par trouver) autre chose pour quitter enfin le nid. Mais oui, ça a été compliqué. J’avais envie de partir, mais une fois que j’ai vu ce que ça donnait dehors, j’ai passé beaucoup de temps à essayer de retrouver la même chose, sans succès pour le moment.

Aujourd’hui je suis assez nostalgique. J’irais pas jusqu’à dire que j’ai envie de retourner chez madmoiZelle parce que j’en ai fait le tour (et que je suis trop vieille), mais cette ambiance et cette liberté totale et absolue me manquent un peu ouais.

À lire aussi : Salut Jack Parker, des bisous et bon vent à toi !

  • Est-ce que tu as l’impression que le magazine a changé ? Si oui, en quoi ?

Oui, j’ai l’impression que c’est devenu un peu plus sérieux qu’avant, qu’il y a moins d’articles 100% rigolade et n’importe quoi, et que même le racontage de vie prend un air plus sérieux qu’avant. Mais comme je ne lis pas madmoiZelle tous les jours, je me trompe peut-être. J’en ai entendu d’autres dire ça aussi, donc je me dis que c’est peut-être vrai, qui sait.

En tout cas je vois que ça éduque encore un paquet de gens, et ça c’est chouette. Y a des erreurs de parcours, mais ça, c’est inévitable.

  • Quel conseil donnerais-tu à une jeune madmoiZelle qui nous lit ?

Faire preuve d’empathie face aux gens qui s’exposent sur Internet

De s’ouvrir au maximum, de faire preuve d’empathie face aux gens qui s’exposent sur Internet parce que oui, c’est leur choix, mais c’est pas une raison pour leur en mettre plein la gueule en oubliant complètement qu’un être humain tout à fait banal se cache derrière certains articles. De voir madmoiZelle comme un point de départ, un tremplin vers autre chose, une introduction au reste, et d’aller voir plus loin une fois qu’une nouvelle notion est acquise.

À lire aussi : Et si on arrêtait de s’insulter ?

De parler aux rédactrices aussi, nouvelles comme anciennes, de dialoguer et d’échanger. madmoiZelle est une incroyable plateforme d’échange, avec une communauté d’une richesse rarissime. Quand on en sort, c’est un peu déprimant de voir qu’on écrit un peu moins pour des gens et un peu plus dans le vent… Enfin, c’est pas nécessairement le cas, mais c’est l’impression que ça donne, parce qu’on a plus cet espace de dialogue à tous les degrés qu’on avait avec les forums, et que ça manque terriblement.

Pour en connaître davantage sur Jack Parker

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gunnm
    Gunnm, Le 12 novembre 2015 à 11h23

    Je comprends tout à fait que les commentaires du forum sur tes articles peuvent te manquer. Mad a clairement un niveau d’interaction et une qualité des commentaires qui est assez inégalée je trouve. C'est ce qui fait que même si je commence à être en-dehors de la tranche d'age cible des articles je prends toujours autant de plaisir sur le forum (quand j'essaye d'autres forum je tiens jamais longtemps dessus tellement je trouve ça moins bien).

    Bref, big up @Jack Parker et même si du coup on te le dit moins facilement qu'ici, je pense qu'on est nombreuses à te suivre sur tes autres projets :jv:

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)