La penderie partagée, un chouette concept qui débarque en France avec Hylla !

Par  |  | 13 Commentaires

Le concept de penderie partagée arrive dans l'Hexagone grâce à Hylla, et voici que les portes d'un dressing fourni et illimité s'ouvrent à toi !

La penderie partagée, un chouette concept qui débarque en France avec Hylla !

Article initialement publié le 23 février 2017 et mis à jour avec des précisions transmises par Hylla.

Tu connais le concept de penderie partagée ? C’est un modèle d’emprunt de vêtements, comme un immense dressing où tout le monde peut venir louer des fringues. Et c’est surtout l’aventure follement enthousiasmante d’Hylla !

Hylla, c’est d’abord une rencontre qui a fait tilt entre Amandine, une grande fan de mode, et Céline, branchée écologie.

hylla-fondatrices

Photo © Hylla

En 2015, Céline écrit son mémoire sur la location de vêtements. Elle contacte Amandine pour parler d’un article qu’elle a écrit sur l’économie du partage. Toutes les deux sont alors en Allemagne.

Amandine y évoque Kleiderei, une penderie partagée située à Hambourg. Un concept qui commence déjà à faire son petit bonhomme de chemin en Suède, aux Pays-Bas et en Allemagne.

C’est quoi une penderie partagée ?

Une penderie partagée, c’est un peu comme une bibliothèque de vêtements et accessoires (avec les « Chuuuuut » intempestifs en moins).

Tu peux emprunter des tops (chemises, t-shirts…), des bas (pantalons, jupes…), des robes, des pièces de pardessus et des accessoires, que tu portes puis renvoies au bout d’un certain temps.

Ils sont lavés, repassés, entretenus puis remis à la location. C’est comme un dressing illimité mais sans bourrer les étagères de ta chambre. Sympa, non ?

hylla-penderie-partagee

Photo © Hylla

Ensemble, Céline et Amandine décident de lancer le même concept à Paris. Grâce à une campagne Ulule couronnée de succès, elles travaillent sur un site en ligne qui recense toutes les références disponibles à la location et ont même ouvert une boutique à Paris, pour celles qui veulent essayer sur place !

L’emprunt de vêtement de luxe ou haut de gamme est déjà assez courant, quelques sessions de troc s’organisent ça et là, mais la location de vêtements de seconde main ne demande qu’à s’installer !

Et si leur projet se prénomme Hylla, c’est parce que ce mot signifie « penderie » en suédois, en référence à la première penderie partagée née dans ce pays nordique.

Hylla, une solution pour consommer la mode autrement

Est-ce que tu savais que l’industrie de la mode est la deuxième plus polluante (après celle du pétrole) ? Si, si.

Cependant, Amandine m’explique qu’une des valeurs d’Hylla n’est pas de faire culpabiliser quelqu’un dès qu’un vêtement lui fait les yeux doux, mais bien de trouver des alternatives positives et bienveillantes à une consommation massive.

Le but d’Hylla est justement de te permettre de craquer pour une pièce que tu n’aurais pas osé acheter avant sans pour autant effectuer un achat qui finirait peut-être en prenant la poussière au fond de ton placard.

Moi la première, il m’est déjà arrivé d’acheter une veste incroyablement cool que je n’ai jamais osé remettre par la suite… Ou de regarder mon armoire en disant « Vas-y j’ai rien à me mettre, ça me saoule », alors que cette dernière est pleine à craquer.

La location de vêtement c’est justement l’occasion de t’amuser avec un pantalon carotte vert que tu n’es pas sûr•e d’oser mettre au quotidien, ou de trouver la veste au poil pour le PACS de tes meilleur•es potes.

Tu pourrais donc avoir une armoire remplie de pièces basiques dont tu ne te séparerais pas, et que tu pourrais pimper avec des pièces au style plus marqué pour ainsi changer de genre sans te ruiner !

À lire aussi : Comment recycler ses robes de soirée

Hylla, penderie partagée, comment ça marche ?

Pour pouvoir louer des vêtements parmi les références du site, il faut s’abonner. Si tu as envie de tester avant de te lancer dans un abonnement mensuel, tu peux d’abord prendre l’offre à 20€, qui te permet d’emprunter 2 articles pour 2 semaines. 

Et si le concept te plaît, tu peux prendre une formule à 35€/mois, avec laquelle tu pourras emprunter 4 articles pendant un mois, livraison et entretien inclus. Hylla livre dans toute la France.

 

Est-ce que je peux moi aussi donner mes vêtements ?

Bien sûr, c’est ça une penderie partagée ! En plus, tu donneras une deuxième vie à tes fringues. Garde juste en tête que tu ne les mets pas en location pour les retrouver un peu plus tard, il s’agit d’un don définitif !

Notre duo a trois principaux critères de sélection : l’originalité/l’aspect, la qualité et évidemment, l’état.

Mais rassure-toi, ton don sera récompensé puisque tu bénéficieras grâce à lui de fringues supplémentaires à louer sur ton abonnement (en cours ou à venir). Le nombre d’articles bonus sera établi en fonction des critères évoqués et du nombre de vêtements donnés.

Les dons se font uniquement au local sur rendez-vous via contact@hylla.fr.

Et si j’ai envie de garder un vêtement ?

Pas de problème, tu peux finir par acheter une pièce si ça fait 10 fois que tu la loues ! Le but ici c’est de se libérer de l’achat compulsif et de privilégier un temps d’apprivoisement avec le vêtement. Tu le portes, tu vois si tu l’aimes, si ça te va, si tu oses…

… Et si c’est vraiment le cas et que tu sais que tu veux le porter souvent, tu peux finir par l’acheter !

À lire aussi : H&M lance « Bring it on » pour encourager ses clients à recycler leurs vêtements

Tu as envie de rencontrer Amandine et Céline ? Ça tombe bien, elles font une tournée parisienne dès ce printemps (bars et lieux alternatifs).

Retrouve-les dates sur leur site ou leur page Facebook et viens discuter du concept avec elles et poser toutes les questions qui te passeront par la tête.

Tu peux aussi te rendre à la boutique, qui se situe 82 avenue Denfert-Rochereau, sur le site des Grands Voisins, dans le 14ème arrondissement de Paris.

Tu connaissais le concept de penderie partagée ? Qu’est-ce que tu en penses ? Viens nous le dire dans les commentaires !

big-que-faire-vieux-vetements

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Apalache
    Apalache, Le 3 mars 2017 à 17h44

    Je ne connaissais absolument pas et j'ai trouvais le concept génial jusqu'à ce que je lise les prix (comme toutes les madz). :angry:

    Je m'attendais à voir des formules bien moi chères !! Il s'agit uniquement de vêtements d'occasion que l'on garde très peu de temps. Je ne vois pas l'intérêt de payer autant alors que les friperies existent, proposent tous types et tous styles de fringues pour tous les budgets.
    Il faudrait, selon moi, revoir les tarifs car l'idée est bonne mais il faut que ce soit attractif et un bon plan or ce n'est absolument pas le cas.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!