Petite Typologie des grands-mères

Une mamie c’est souvent mignon, même quand elle le fait pas exprès. Il y a celles qui tiennent leur sac tout contre elles, de peur qu’un manant ne vienne les dépouiller. Il y a celles qui disent kivi, sandvich et chip, et nous fourrent toujours une madeleine dans la poche avant qu’on parte. Et puis […]

Petite Typologie des grands-mères

Une mamie c’est souvent mignon, même quand elle le fait pas exprès. Il y a celles qui tiennent leur sac tout contre elles, de peur qu’un manant ne vienne les dépouiller. Il y a celles qui disent kivi, sandvich et chip, et nous fourrent toujours une madeleine dans la poche avant qu’on parte. Et puis forcément, il y a celles qu’on n’aime pas, parce qu’elles sont pas funky, qu’elles ont le dentier qui claque ou le verbe acerbe. Bref, tout, tout tout vous saurez tout sur les mamys, même ce qu’on n’a pas le droit de dire normalement.

Au sommaire :

La grand mère qui fait des beignets, c’est souvent la plus gentille.
La grand mère qui s’habille en rouge et qui saute hors de sa gaine pour te mettre à l’amende
La grand mère trop belle, un peu mystérieuse et qui sent la crème.
La grand mère radine, c’est celle qui n’allume pas la lumière parce que ça coûte.
La grand mère qui perd la ciboule, normalement il faut pas en parler mais promis on sera pas méchantes avec elle.
La grand mère qu’on n’aime pas, ben oui, ça arrive, on l’aime pas. Surtout parce qu’elle a du poil aux pattes la vieille bique.
La grand mère alcoolo, qui vous laisse une effluve de gros rouge quand elle embrasse.

La grand mère qui fait des beignets

mimouna hadji

Mamy beignets, Mimouna Hadji

La mamie qui fait des beignets porte un tablier et des chaussons fabriqués en France, avec une doublure mouton. Mamie a perdu des centimètres depuis qu’on la connaît, centimètres reportés dans ses oreilles qui poussent à vue d’années.

La grand-mère qui fait des beignets clopine. C’est chez elle qu’on se crée sa boîte à souvenirs olfactifs, à coups de pot-au-feu, de salades de tomates dont elle seule a le secret, ou de tartes aux pommes qui tuent sa race.

Elle n’oublie pas les anniversaires, sait quand c’est la Chandeleur et fait de la confiote en été.

Mamy beignet, c’est un peu la Rolls Royce de la grand-mère, en fait.

La grand mère qui s’habille en rouge

Shirley Mc Laine est notre mamie casaque rouge au quarté quinté.

Moins choubidou que Mamie Beignets, la grand-mère qui s’habille en rouge force quand même le respect. C’est marrant de voir que les autres mamies portent des trucs à fleurs, mais qu’elle reste kéblo à la couleur pourpre. Le top de la classe suprême, c’est son chemisier carmin à épaulettes, qu’elle sort dans les grandes occasions, type Noël ou Bar-Mitzvah.
Des fois elle fume, et surtout elle a gardé la coupe de quand elle était belle, en 1945. Même bigoudis, même rouge à lèvres, sauf que voilà : 60 ans ont passé et le brushing n’est plus très frais. Mamie Rouge est vaillante, elle joue à la belote et boit de l’anisette. Ancienne gardienne de Water Polo, faut pas lui faire à l’envers sinon elle t’en retourne une derrière les oreilles dont tu te souviendras longtemps.

PS : Ah oui, souvent les Mamies Rouge te donnent un surnom pas habituel, du type « ma crotte », « ma titite », « mon minou ».

La grand mère trop belle

meryl streep

Meryl Streep, la mamie N°10 de sa team

Celle-ci, c’est un peu le VIP de la mamie. Elle revient d’Espagne, où elle passe les mois d’hiver, et n’a jamais cédé à la facilité de se couper les cheveux. Un mal qu’elle ne s’est pas donné pour rien, puisqu’aujourd’hui c’est l’Angelina Jolie du 3ème âge.

On a envie qu’elle nous raconte ses safaris en Afrique, qu’elle nous explique qu’à ses petits enfants elle lit le Monde, pour leur apprendre de nouveaux mots. C’est la mamie top classe en quelque sorte, qui a de longues mains de pianiste, les yeux bleus et s’appelle Amanda. Elle met toutes ses consœurs mémés à l’amende, rien que parce qu’on ne soupçonne pas qu’elle porte des couches Tena. A l’inverse des autres chez qui le fameux paquet bleu est parfois posé à même le buffet de cuisine.

La grand mère radine

Il n’y a pas d’illustration ici parce que ça coûte.

Chaque sortie chez la grand-mère radine est l’occasion de se rendre compte que quand on a trop d’argent, faut pas le garder, sinon ça rend aigri. Il se raconte que Mamie Radine se fait accueillir avec une coupette à la banque, et pourtant quand on va la voir, la vieille pince nous sert du pâté en croûte de chez Aldi*. Mais pourquoi Mamie, pourquoi ?
*celui où y’a écrit « joue de porc » dans les ingrédients.

En repassant chez Mamie Radine une fois qu’on est grand, on comprend que les Picsou qu’on lisait n’avaient qu’un but : nous endoctriner, pas nous divertir. Mais ce n’est pas grave, car Mamie Radine est plus triste qu’il n’y paraît. Imagine-toi que certains milliardaires n’arrivent pas à trouver le goût de vivre, alors elle qui vit dans le Lot et n’arrive pas à passer la barre des 200 000 sur son compte, imagine l’angoisse.
Ce qu’on lui souhaite, c’est d’être la plus riche du cimetière…

La grand mère qui perd la ciboule

faye dunaway

Faye Dunaway, une mamie zinzin qui s'est trouvé un p'tit jeune.

C’est marrant mais c’est pas marrant, d’avoir une Mamie qui perd la boule. Quand elle nous appelle, il lui faudra faire le tour de tous les noms de cousins, Odile, Jason, Caroline et Jean-Yves avant de trouver le bon, et quand ça y est, elle a oublié ce qu’elle voulait nous dire… La Mamie qui perd la boule oublie de mettre une chaussure et se casse en douce de temps en temps, quand elle a envie d’espace.
C’est comme ça qu’on s’est fait potes avec les pompiers du coin qui la ramènent régulièrement at home sweet… quoi déjà ? Ah oui, home

Mamie Zinzin chante des trucs de bal musette à tue-tête devant la fenêtre, ça fait peur aux plus petits et ça fait marrer les plus grands. Et puis un jour, elle perd complètement la ciboule, et là tout le monde culpabilise de s’être moqué de ses pétages de plomb inopinés. Le papy se dit qu’il aurait dû être plus présent et veut se rattraper, mais 65 ans de pieds sous la table peinard, ça ne s’oublie pas comme ça. Mamie se venge en faisant l’enfant, et elle a bien raison.

La grand-mère qu’on n’aime pas

Attention Mamie de garde

Eh oui, ça arrive. On ne se fait pas à son goût rance, et puis elle nous a pourri nos vacances en cuisinant de la tétine de vache qu’elle faisait passer pour de l’escalope. Oui, des fois Mamie peut être un peu pute. Comment ça, c’est impossible de ne pas aimer sa grand-mère ? Et les vieilles sorcières qui ont du poil partout où elles ont de la peau alors ?

Et celles qui n’ont jamais rien de sucré dans leurs placards, même pas un vieux boudoir, tu y penses à celles-là ? Les Mamies Putes sont aigries par la vie, ou bien elles n’aiment pas les enfants.

Pourquoi elles se coltineraient des gamins alors qu’elles ont déjà mis une demi-vie à se débarrasser de leurs propres lardons ? Bref, je pense que le mieux, c’est de laisser Mamie Bitch avec Julien Lepers, « le seul homme qu’elle ait jamais aimé » (dixit) et d’aller se trouver une mémé de substitution sur leboncoin.fr (rubrique achat vente de grand-mères)

La grand-mère alcoolo

Normalement faut pas rigoler de sa grand-mère alcoolique, c’est genre le secret de famille et tout le bordel, mais que veux-tu y’a plus e jeunesse. La Mamie Poivrotte, il faut la côtoyer entre 11h et 13h, quand elle a déjà commencé son marathon mais qu’elle est encore semi-consciente. Le mieux c’est de venir avec son texte déjà préparé, surtout si on veut de l’argent. C’est pas drôle d’avoir une grand-mère alcoolique parce que le goût de l’alcool couvre la bonne odeur de la grand-mère qui met de la Nivea, mais comme dirait un poète moderne, « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille, on choisit pas non plus le trottoir de Manille (…) ».

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cocci
    Cocci, Le 2 avril 2011 à 1h38

    Ma grand-mère paternelle était une Mamie beignet, je l'adorais. C'était aussi une Mamie coquette, elle avait plein de tubes de rouge à lèvres (et elle nous laissait jouer avec!), de parfums, de bijoux. Pour Noël elle m'avait fait des petits vêtements de Barbie!! Trop mignon :-) Et sinon elle nous faisait des bottereaux (seuls le Vendéennes me comprendront), et au goûter on avait droit à du pain beurré avec des carreaux de chocolat!! Mmmmmmh trop bon!! Elle me manque trop... :'(

    Ma grand-mère maternelle est aussi une mamie beignet, elle fait des gaufres délicieuses et cuisine bien gras, mais c'est trop bon quand même!!! :-) Et c'est un peu radio Mamie, elle transmet toutes les infos (et les ragots) dans la famille, j'adore!!! Elle sait aussi bien faire semblant de ne pas être au courant quand il le faut... Trop mignonne.

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)