La saga du fond de teint

Oh, toi parfois qui me donne confiance le matin, toi parfois qui me fait sentir comme une bonne tartine de pain, toi qui connais mes défauts mais qui parfois les éteints, je te sens malléable au bout de mes mains. J’adresse cette louange au dieu fond de teint. Bien que dans les séries américaines, ce […]

Oh, toi parfois qui me donne confiance le matin, toi parfois qui me fait sentir comme une bonne tartine de pain, toi qui connais mes défauts mais qui parfois les éteints, je te sens malléable au bout de mes mains.

J’adresse cette louange au dieu fond de teint. Bien que dans les séries américaines, ce produit semble interdit au moins de 16 ans (souvenez vous de la rebelle Rosie, de « 7 à la maison », qui avait osé dégainer fond de teint et gloss à l’aube de ses 14 printemps et qui depuis doit se fouetter chaque matin avec une ortie vierge), dans la vraie vie il s’utilise quasi quotidiennement par un bon nombre de jeunes filles. Oui, on sait, le sponsoring par Tropicana a encore de beaux jours devant lui (et par là, la gloire d’Yves Rocher et de ses teintes « sable », autrement dit teint mastic orangé très naturel par temps gris dans les Ardennes). Mais c’est justement pour éviter ça que des gens se lancent, chaque jour, dans la quête du Graal : le fond de teint parfait. Ses qualités ? Couvrant mais pas Belphégor-sort-de-sa-tanière, bonne mine mais pas cacao poulain, ah et si possible pas de luisances indésirables car indéniablement, le freak ça n’est plus chic.

Petit tour de piste des lauréats qui sont passés entre nos mains avec la même promesse : un teint zéro défaut.

– Le fond de teint 2 en 1 : souvenez vous. Début des années 2000, la tendance deux en un envahit d’autres rayons que celui des shampoings. On nous promet du fond de teint qui fait teint ET poudre. Pour les filles ultra pressées, comme moi, d’aller en cours de philo (pour lire le dernier Muteen pour travailler…), c’est la révolution. On nous sort la version tchak tchak tchak Wonder Finish (à secouer) ou encore le Dream mat Velvet avec un fini poudré « onctueux » telle une mousse au café. Le problème, c’est qu’on se retrouve soit avec le visage tiré comme après un nettoyage au savon de Marseille, soit avec le fond de teint qui peluche au bout de quelques heures. Moi même j’ai retrouvé à quelques reprises des peluches beigasses sur mon mouchoir. Une bonne raison pour divorcer.

– Le fond de teint en mousse. Telle la laitière, notre cosmétologue a fouetté (shlak !) le fond de teint pour en faire de la mousse. Avec amour, notre fond de teint est léger, couvrant mais uniforme, indétectable sur la peau, qu’on nous dit. Une découverte Gemey Maybelline, encore une fois. C’est vrai, on met son doigt dedans avec une âme enfantine, on a envie de l’enfoncer jusqu’au bout pour que ça fasse un joli son de sportch comme dans la laitière choco. On s’étonne qu’après 3 utilisations le biniou ressemble à une thalasso pour microbes et que la mousse ne mousse plus vraiment. Ah oui, c’est vrai, pour le même prix que 50 ml, on avait 20 mg de moumousse. Ça fait cher de se mettre de l’air dans le fond de teint.

– Le fond de teint « light », à l’eau. Spécial été, pour éviter d’avoir des problèmes gênants de coulure de fond de teint (aka, j’ai le teint qui fond, je suis bonne pour Tussaud), ils ont inventé du fond de teint ultra light, comme le Pure Makeup. Ils ont oublié d’inscrire « spécial peaux parfaites » car sur moi, on voit bien l’effet du fond de teint dilué à l’eau : y’a rien. Au bout de la quatorzième couche, en lutte contre mon épiderme, je commence à faire disparaitre une rougeur. C’est mon tee shirt blanc qui va être content.

– Le fond de teint super couvrant. Originellement conçu pour les gens qui ont de vrais problèmes de peaux (taches de naissance, cicatrices voyantes, vitiligo etc…), ce fond de teint (qu’on trouve chez Vichy ou encore Avène) a trouvé dans mes mains une utilisation peu catholique : cacher mes boutons, et soulager mes complexes. One point : rien à dire, ça camoufle. Two points : y’a pas à dire, ça camoufle tellement qu’on voit même plus que j’ai une peau à la base. Depuis que je le porte, on m’engage dans FX effets spéciaux, car parait-il « je fais très bien le cadavre ». Ce sont des pros qui parlent, et je ne contredis jamais les gens haut-placés.

– Le fond de teint tenue 12h voire 24h si la publicité a décidé de se foutre de toi. Déjà, j’entends le doute qui s’immisce au fond de moi : qui peut garder son fond de teint 24h ? Cette idée de produits « bons » pour 24h voire 48h (c’est ce que disent certains déodorants oui) m’ont toujours fait entrevoir un monde où les gens arrêtent de se laver et commencent à sentir la violette négligée comme signe d’appartenance à la communauté. Bon soit, on va tester. Qui dit fond de teint crasse-proof, dit texture méga sèche à appliquer. A l’heure de la cantine, les imperfections réapparaissent au galop et le gras reprend sa place. Je n’ose imaginer l’état de ma peau dans 24h, je rend les armes.

– Le fond de teint intelligent qui s’adapte à ta carnation. Soyons clairs : l’intelligence artificielle n’est pas parmi nous ici. Loin de là. Les concepteurs de ces fonds de teint de génie se sont basés sur la capacité des pigments à se fondre pour créer une jolie teinte avec ta peau. Autrement dit, ce n’est pas le fond de teint qui s’adapte à ta peau, c’est toi qui décide de le choisir trop foncé ou non (car oui, la française comme bien des beauty-compatriotes souffre souvent du syndrome chaud cacao, aka j’ai un peu forcé la dose sur l’effet bonne mine). Ah, c’est beau le marketing, bientôt tu croiras que ton ombre à paupières protège tes yeux des rayons UV, aussi.

C’est ainsi que j’ai décidé, non sans regrets, de continuer mes tests fond de teint mais surtout, de laisser ma peau respirer plutôt que de faire partie du gang des filles Tropicana toute l’année. Levons nos verres de jus de carotte, exhibons notre frimousse libre au vent ! … En attendant les nouveaux concepts.

Petite selection shopping pour les handicapés du teint :

fond de teint

1 – Fond de teint Revlon Beyond Natural, garanti peau lumineuse, pour celles qui veulent une couvrance légère
2 – Dermablend de Vichy, très bonne couvrance mais travail obligatoire de la matière à l’éponge, pour celles qui ont des petits tracas à masquer
3 – Dream mat mousse de Gemey-Maybelline, le plaisir coupable de la mousse avec une bonne couvrance
4 – Compact Mineral Sephora. Un mineral moins cher que les autres, pour une couvrance modulable et pour celles qui recherchent le naturel

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Touslespseudossontpris?
    Touslespseudossontpris?, Le 29 septembre 2011 à 20h38

    Annelise;1755353
    héhéhéhé, ardennes reprezent !
    .. ça me parle lol

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)