Qui est Emma Gonzalez, l’ado révoltée qui lutte contre la NRA aux États-Unis ?

Par  |  | 5 Commentaires

Survivante de la fusillade du 14 février en Floride, Emma Gonzalez est très médiatisée. Qui est la militante de 18 ans, porte parole du mouvement #NeverAgain ?

emma-gonzalez-never-again

À 18 ans, Emma Gonzalez a survécu à la fusillade qui a fait 17 morts dans son lycée à Parkland, en Floride, le 14 février 2018.

Depuis, le monde entier a vu ses larmes et sa colère contre la National Rifle Association (NRA), puissante association américaine qui défend le droit du port d’armes à feu ainsi que leur libre circulation dans le pays.

Porte-parole assumée du mouvement #NeverAgain, Emma Gonzalez apparaît partout dans les médias. Sa position ? Une régulation plus stricte et plus réglementée des armes dans le pays. 

Qui est Emma, ce visage qui incarne la jeunesse américaine épuisée et prête à changer ?

Emma Gonzalez, 18 ans, la voix d’une génération à bout

Emma Gonzalez a pris la parole pour la première fois lors de la manifestation anti-armes à feu le samedi 17 février 2018 à Fort Lauderdale (Floride), trois jours après l’attaque dans l’établissement de Marjory Stoneman Douglas.

Elle hurlait « honte à vous ! » en s’adressant aux personnalités politiques qui bénéficient du soutien de la NRA.

Aujourd’hui, un véritable mouvement s’est lancé et Emma Gonzalez fait partie de ses fervents acteurs et actrices.

Le 21 février dernier, la ville de Parkland s’est réunie pour débattre des événements et Emma Gonzalez s’est exprimée parmi d’autres intervenants.

Elle a fait face à Dana Loesch, porte-parole de la NRA, pour lui poser cette question :

« Croyez-vous qu’il devrait être plus difficile d’obtenir des armes semi-automatiques et automatiques ? »

Face à elle, Dana Loesch tourne autour du pot avant de commencer à répondre et s’adresse à la lycéenne comme à une enfant de 7 ans.

Moi à 1:00 : DANA LOESCH, RÉPONDEZ À LA QUESTION, BON SANG DE BOIS !

Emma ne se laisse pas embobiner et recentre même la conversation au bout de 4 minutes en répétant sa question d’une voix ferme.

Elle sort cette punchline à la porte-parole de la NRA, également mère de famille : « Nous soutiendrons vos deux enfants mieux que vous ne le ferez jamais ».

Son attitude digne est un modèle pour n’importe quel·le adolescent·e qui peut craindre de s’exprimer face à des adultes.

Emma Gonzalez sait choisir ses mots

Lundi 26 février, Emma Gonzalez a choisi le magazine en ligne Harper’s Bazaartrès populaire auprès des plus jeunes aux États-Unis, pour partager son opinion.

La jeune adulte y écrit un édito poignant. Voici une sélection des passages les plus marquants :

« Ce qui importe, ce sont mes ami·es qui sont mort·es, parmi des centaines et centaines d’autres à travers les États-Unis. »

« Nous sommes des enfants à qui on demande d’agir en adultes, alors que les adultes, eux, se comportent comme des enfants. »

« Les adultes nous aiment quand on a des bonnes notes mais nous détestent quand on défend nos opinions. »

« Tout ce que nous voulons, c’est retourner à l’école. Mais nous voulons savoir si, en marchant sur le campus, on doit s’inquiéter de l’éventualité de se retrouver avec un pistolet entre les deux yeux. »

À travers ces discours et ces prises de parole, Emma a prouvé plus d’une fois qu’elle savait s’adresser à tout type de public avec les mots et le ton approprié, et surtout sans jamais trahir ses idées et ses positions.

Emma Gonzalez et son style qui ne passe pas inaperçu

Emma Gonzalez est devenue une personnalité qui parle au nom de cette jeunesse bouleversée et furieuse.

Furieuse, oui, principalement contre les dirigeant·es qui restent les bras croisés pendant que les jeunes se préparent à défiler dans les rues de Washington, le 24 mars prochain.

Si Emma Gonzalez est aussi présente sur la scène médiatique, c’est pour ses talents d’oratrice, son charisme mais aussi pour son look particulier.

Pas forcément très grande, elle pose néanmoins un regard franc et volontaire sur les photographes qui l’immortalisent.

De plus, sa coupe de cheveux n’a rien de traditionnel : elle se rase le crâne, sans complexe.

Pour elle, pas question de prise de position féministe. Sur l’Instagram de son lycée, Humans of MSD (inspiré de la série photos Humans of New York), la Floridienne explique, simplement :

« J’ai décidé de me couper les cheveux parce que c’était vraiment pénible. J’avais tout le temps chaud, c’était encombrant et lourd, ça me donnait des maux de tête. »

C’est l’explication la plus pragmatique et la plus cool du monde, merci pour elle.

Elle raconte également qu’elle a présenté un Power Point à ses parents, qui étaient contre cette décision, afin de leur expliquer pourquoi se raser la tête était une bonne idée !

Emma Gonzalez est activiste, à plein de niveaux

Au lycée, elle ne se contente pas de se pointer en cours et repartir chez elle sitôt la cloche sonnée. Pas du tout. Elle contribue activement à la vie de son établissement.

Ouvertement bisexuelle, Emma Gonzalez fait partie de l’alliance gay-hétéro de son lycée.

Avec les autres membres du groupe, elle organise la semaine de la Fierté, qui vise à sensibiliser les lycéen·nes aux discriminations homophobes et encourage les personnes non-hétérosexuelles à prendre confiance en elles-même.

Une heure avant la fusillade, la lycéenne se trouvait sur le campus, en train de préparer des bouquets de fleurs en papier et autres goodies pour célébrer la Saint Valentin et animer la vie du lycée.

J’ai envie de dire qu’Emma est la camarade de classe dont je rêve, la déléguée parfaite, la copine idéale qui met du bonheur dans le quotidien.

Emma Gonzalez prouve que chaque geste compte

J’ai toujours été tentée de rejoindre une asso étudiante, ou de faire du bénévolat quand j’étais plus jeune.

Pourtant, je n’ai jamais osé franchir le pas parce que je me disais, finalement : « À quoi bon essayer ? À mon échelle ? Qui suis-je pour espérer changer le monde ? ».

Mes actions se sont donc limitées à donner des sous pour des associations. Mouais…

Si j’avais découvert l’existence d’une meuf aussi inspirante qu’Emma, peut-être que je me serais lancée, comme elle.

Je pense que les jeunes comme Emma Gonzalez sont des exemples à suivre.

Certes, l’activisme et/ou l’associatif, ça peut s’avérer épuisant et pas toujours gratifiant.

Mais quand je vois l’ampleur que prend le mouvement #NeverAgain mené notamment par Emma Gonzalez, je me dis que ça en vaut largement la peine.

Par ses mots et ses actions, elle me prouve que s’investir et changer le monde, c’est possible !

Et toi, qu’est-ce qu’elle t’inspire Emma Gonzalez ?

À lire aussi : Fort Lauderdale, le massacre de trop pour la jeunesse américaine ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Skippy01
    Skippy01, Le 25 mars 2018 à 13h27

    J'adore cette nana. Un bel exemple de mélange réussi entre badasserie et justice sociale.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!