Fashion Week Homme : la mode masculine est-elle naze ?

La Fashion Week Homme printemps/été 2012 s'est achevée la semaine dernière mais comment la mode masculine des podiums est-elle réellement perçue par les nanas ?

Fashion Week Homme : la mode masculine est-elle naze ?

Tout est parti d’une réflexion de Franca Sozzani – la rédactrice en chef du Vogue italien, qui n’a décidément pas sa langue dans sa poche (rappelez-vous l’épisode blogueuses mode Vs. journalistes).

Dans une interview accordée au Metro anglais, elle déclare cette fois-ci à propos des shows masculins : « I dislike men in fashion. I don’t like it when a man dresses as a fashionista. I don’t think it’s attractive at all. Women in fashion, on the other hand, are very attractive. Women can always make you dream.  »

Que l’on pourrait traduire par : « Je déteste la mode masculine. Je n’aime pas voir un homme habillé comme une fashionista. C’est loin d’être séduisant. La mode féminine, elle, au contraire est très intéressante. Les femmes vous font toujours rêver. »

Lanvin – Kenzo – Givenchy – Mugler – Giorgio Armani

Un extrait du cru printemps/été 2012.

On peut très bien penser que les propos de Sozzani relèvent fondamentalement du sexisme. Pourquoi la mode serait-elle le monopole des femmes ? N’est-ce pas justement intéressant de retrouver toute la créativité déployée dans l’univers féminin aussi dans la mode masculine ? (vous avez d’ailleurs été nombreuses à applaudir l’arrivée du street style vendredi, c’est zizi).

Mais d’un autre côté, les mots de la rédactrice mettent peut-être le doigt sur autre chose. On entend souvent des hommes se plaindre d’avoir moins de choix, vestimentairement parlant, que les femmes. En grossissant le trait, après le classique costard, ou encore le traditionnel jean/t-shirt/basket que leur restent-ils ? Les défilés masculins de ces dernières années ont donc regorgés de nouvelles idées et d’inspirations diverses pour pallier à ce manque de créativité.

Oui, mais voilà, problème. La mode des shows masculins descend-t-elle réellement dans la rue ensuite ? Il faut se l’avouer, beaucoup des modèles présentés sur les podiums sont souvent jugés ridicules par le commun des mortels et très difficile à adapter en vue d’une future street tendance. À force de voir trop loin, la mode masculine finit par en rebuter plus d’un(e). Et Franca Sozzani en fait manifestement partie ?

Et vous, comment jugez-vous la mode masculine des podiums ? Êtes-vous d’accord avec les propos de la rédactrice du Vogue italien ? Pourriez-vous trouver un « fashionista » séduisant ? Et votre copain ou vos amis autour de vous, que pensent-ils de ces défilés ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cilece
    Cilece, Le 3 juillet 2011 à 14h36

    draculapin;2340575
    Le verbe pallier est transitif direct. On pallie un inconvénient, pas "à" un inconvénient
    :small:
    C'est complètement HS, mais je poursuis le débat, pallier à est simplement critiqué, mais dans la littérature française, il a souvent été utilisé comment transitif indirect, notamment par Camus.
    BACK TO LE SUJET!

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)