Où en est le Vasalgel, le futur de la contraception masculine ?

Par  |  | 12 Commentaires

Vasalgel, c'est une contraception masculine non-contraignante, réversible et sans hormones qui pourrait arriver sur le marché en 2018. On fait le point.

Où en est le Vasalgel, le futur de la contraception masculine ?

La contraception masculine généralisée, c’est peut-être pour bientôt !

Une étude publiée dans le journal scientifique Basic and Clinical Andrology et relayée par 20 minutes a prouvé l’efficacité du Vasalgel™ sur des macaques dans le but d’éviter les grossesses. L’année dernière, une autre recherche avait également montré des résultats très positifs sur des lapins.

Cela représente un espoir pour ceux qui n’ont aujourd’hui comme contraception possible que les préservatifs et la vasectomie. Ce manque de choix oblige souvent à se reposer sur les femmes qui ont, elles, un panel plus important de méthodes possibles.

À lire aussi : Le stérilet est déconseillé aux nullipares, et autres idées reçues erronées sur la contraception

Le Vasalgel, une solution miracle ?

Le principe du Vasalgel est relativement simple : empêcher (avec un gel injecté) les canaux par lesquels transitent les spermatozoïdes de fonctionner. Cela permet qu’ils ne se mélangent pas au liquide qui est éjaculé au cours de l’acte sexuel.

Grâce à ce procédé, un homme peut toujours jouir et éjaculer, mais il ne peut pas procréer.

Cette solution est en théorie réversible, que ce soit des mois ou des années plus tard, grâce à une autre injection éliminant ce gel.

Le Vasalgel comporte donc plusieurs avantages. Cela évite une intervention chirurgicale, comme c’est le cas pour une vasectomie. De plus, cette méthode ne comporte pas d’hormones donc ne risque pas d’altérer la libido.

À quand une contraception masculine généralisée ?

Selon l’article de 20 minutes toujours, des essais cliniques seraient en cours de préparation chez l’homme. Un autre article du site parlait l’année dernière d’une mise sur le marché en 2018.

Alors, en attendant, il faudra faire comme on a toujours fait, c’est-à-dire autrement.

À lire aussi : La contraception masculine analysée par Pitoum en vidéo


Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Specialista
    Specialista, Le 11 février 2017 à 12h35

    Nyxi
    @Specialista Je suis stérilisée (depuis 3 ans) par ablation des trompes faite par endoscopie. Je n'ai pas de cicatrice et pourtant, je cicatrise très très très trèèèèèès mal (je me suis écorché les genoux en septembre, j'ai toujours les traces). Je ne saurais même plus dire où je suis sensée les avoir ces cicatrices. Donc, si c'était ton principal frein, tu peux être rassurée de ce côté-là :)
    Merci pour ton témoignage :)
    J'ai peut-être interprété un article de travers alors, je vais relancer mes recherches sur le sujet :gnih:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!