Les conseils d’UpFactory aux jeunes créatrices

Pondu par Emilie. le 30 août 2010     

Dans le cadre de notre partenariat avec UpFactory, nous avons rencontré Emmanuelle, qui gère les relations avec les jeunes créateurs du site. L’occasion de lui soutirer quelques conseils bienvenus pour celles qui souhaiteraient se lancer.

madmoiZelle.com : Dès le moment où l’on a cette passion et que l’on veut en faire un métier, comment se lancer concrètement dans une activité professionnelle ?

Emmanuelle : Il y a différents parcours. Il y a ceux qui le savent très tôt, dès l’enfance, et qui vont s’engager dans un parcours d’études adapté d’écoles spécialisées, comme Esmod ou des écoles de designers, de graphisme (ndlr : il existe dans le parcours publique des formations qui mènent aux métiers du stylisme, cf. l’article de Scarlette)

Les conseils dUpFactory aux jeunes créatrices 1281844707 golf rouge 1

Les guêtres de Kahena

Et pour celles qui se découvrent un peu plus tard – comme la créatrice Kahena par exemple, qui aujourd’hui a monté une collection de guêtres mais qui a été pendant des années maquilleuse professionnelle pour le cinéma. Il y a bien sûr, toujours la possibilité de se lancer de manière autodidacte. Cependant, pour les créatrices de vêtements il y aura tout de même des basiques à connaître et un minimum de techniques à apprendre.

Pour les créatrices de bijoux, c’est encore différent. Deux choix s’offrent à elles : construire le bijou de A à Z ou acheter la base et démarrer aussitôt l’étape créative. Construire son bijou soi-même est plus rare car cela nécessite des connaissances de moulage très particulières. Trésors Barbares, qui dessine ses modèles elle-même, a donc effectué un stage chez un bijoutier qui lui a enseigné la technique, les différents matériaux, les histoires d’allergie et les normes à connaître. Rock&Spirit et La valise à pois, elles, se concentrent sur l’aspect montage pour créer des pièces qui leur correspondent tout autant.

Peut-on réussir toute seule ou a-t-on, à un moment donné, besoin de s’entourer pour réussir ?

Etre créatrice c’est aussi être chef d’entreprise et il faut donc réussir à gérer toutes les angoisses et les difficultés liées à un tel statut. Au-delà de l’aspect créatif et de la passion, il faut savoir prendre certaines décisions très importantes et être capable de faire des prévisions à long terme. Différentes casquettes viennent se greffer à celle du créatif ; il y a bien sûr tout l’aspect marketing et gestionnaire que sous-entend une telle activité. Si l’on ne sait pas faire tout cela soi-même, mieux vaut donc s’entourer, oui.

Les conseils dUpFactory aux jeunes créatrices drolesidees

Généralement, dans les couples, c’est le conjoint qui vient à la rescousse. A titre d’exemple, pour la marque Les Drôles Idées de Dorothée, c’est le mari de la créatrice qui s’occupe de tout l’aspect comptabilité. Mais de son côté, elle a quand même décidé d’assumer plusieurs rôles en étant photographe de sa collection et en choisissant de faire sa couture elle-même. Il ne faut pas non plus hésiter à contacter les chambres de commerce qui peuvent également apporter leur aide aux projets des jeunes créateurs.

Qu’est ce qu’une plateforme comme UpFactory* peut apporter à une jeune créatrice ?

Up Factory apporte dans un premier temps une visibilité au jeune créateur et à sa collection. Mais bien plus que cela, nous l’aidons et le conseillons dans les domaines où l’on sent qu’il y a un manque d’aisance.

Certains créateurs viennent nous voir et s’étonnent de marcher moins bien sur le net que sur les salons. Mais il faut bien comprendre que sur le web, il est impossible de toucher et de regarder de près le produit. Il faut donc parvenir à séduire la clientèle autrement et c’est là que la photographie, les textes de présentation et l’identité de la marque entrent en jeu !

Les conseils dUpFactory aux jeunes créatrices DiscoZeus

Disco Zeus, des Queues de Sardines

A chaque nouvelle arrivée, nous établissons une sorte de conseil pour inciter le créateur à accentuer ses efforts sur tel ou tel aspect, là où l’on sent que ça pêche un peu. Nous lui fournissons des clés afin qu’il puisse avancer.

Les Queues de Sardines est un exemple de marque qui a compris d’emblée tous les enjeux de l’image qu’elle avait à véhiculer, en soignant ses clichés photos, sa présentation et ses textes.

Pour résumer, quelles seraient, selon vous, les clés du succès ?

- Avoir un univers. C’est le maître-mot. Et ensuite, savoir le véhiculer.
- Etre créatif mais pas seulement. Savoir respecter des contraintes de ventes.
- Ne pas s’éparpiller, bien garder en vue l’identité de sa marque et ne pas renier son univers. (Les Queues de sardines refusent par exemple certaines interviews car elles jugent que le support ne correspond pas à leur image).
- Ne pas être pressé. Prendre son temps pour bien mûrir son projet et peaufiner les détails.
- Et avoir un minimum de trésorerie pour se laisser du temps devant soi car vouloir en vivre est un projet ambitieux !

— Pour contacter Emmanuelle, si tu as besoin de conseils : emmanuelle@upfactory.com !

* UpFactory n’est pas la seule sur le marché : il y a également Dawanda, Etsy ou encore A Little Market

Ça vous a plu ? Partagez !

33 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Emilie. - Tous ses articles

Tous les articles Créateurs, Etudes, jobs & métiers, Interviews de créatrices et aussi Trucs & astuces Custo
Les autres papiers parlant de ,

Il n'y a pas encore de réaction pour cet article sur le forum

Il n'y a pas beaucoup de réactions, viens participer sur le forum !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !